• "Un soldat contre un mur, qu'on écrase car il est mûr". Jacques Damboise in "Comptines simplettes"


    ***
    "On crie beaucoup contre la censure - 
    elle nous oblige souvent à avoir de l'esprit."


    [Eugène Scribe]


    "Le photographe... Là... Il me prend sous mon mauvais profil.
    J'exige qu'on le vire!"

    (Hélas, ce n'est pas vrai pour tout le monde...)

    ***
    LA CENSURE POUR L'ÉCHAFAUD

    Quand Nathalie Kosciusko-Morizet fait pression sur France 2 pour faire virer Nicolas Bedos

    Lundi matin (24 janvier 2010), elle s'en est pris à Nicolas Bedos, qui a commis le crime de lèse-majesté surprême : oser se moquer du président de la République. NKM est donc monté sur ses grands-chevaux (un poney sans doute, ainsi que définissait Jean-François Kahn définissant le cheval sarkozyste) et a frappé fort, exigeant de Franz-Olivier Giesbert la tête de Nicolas Bedos.

    Bruno Roger-Petit
    lire la suite sur:


    ***
    "Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur."

    [François de La Rochefoucauld]

    "Quoi, comment je vais l'appeler? Mais, heu... 
    Miled, pourquoi pas, ça sonne bien"

    ***
    "Miled a été associé de force", se défend Alliot-Marie


       La ministre des Affaires étrangères continue d'affirmer que son ami, l'homme d'affaires tunisien Aziz Miled qui lui a prêté son jet en décembre, n'est pas un membre du clan Ben Ali.
       (...) Il est reproché à la ministre de s'être rendue fin décembre en Tunisie, avec son compagnon Patrick Ollier, également ministre, alors que la révolte contre Zine El Abidine Ben Ali avait commencé, puis d'avoir bénéficié pour un vol intérieur du jet privéd'un de ses amis, l'homme d'affaires tunisien Aziz Miled. Mediapart affirme avoir recueilli des indices convergents montrant que l'avion était principalement utilisé par le clan Ben Ali, ce qui semble affaiblir la défense de la chef de la diplomatie française, dont l'opposition demande la démission.(...)

    ***

    "Encore bunga bunga? Décidément, 
    ça ne te vaut rien de mater la télé italienne!"




    Bunga Bunga, le film X inspiré des frasques de Berlusconi

       (...) Le déroulement de l’histoire est assez simple. Le président d’un “Etat inventé” ressent le besoin d’avoir des relations sexuelles et demande à son ami de lui procurer des jeunes femmes, mais seulement une deviendra “l’élue du bunga bunga”. Le casting est composé de Rokko, le sosie de Rocco Siffredi (qui soutient d’ailleurs le Président du Conseil dans cette polémique) et deSelenadova dans le rôle de Ruby.
       Le titre “Bunga Bunga” est tiré de l’expression italienne à la mode ces derniers mois. Dans le langage courant, “bunga bunga” renvoie en fait à un jeu érotique qu’aurait pratiqué Silvio Berlusconi avec une vingtaine de jeunes femmes nues. Selon les dires de Ruby elle même, le Président du Conseil aurait découvert cette pratique chez le dirigeant libyen Kadhafi, qui “la pratiquerait avec son harem africain”. L’expression “bunga bunga” est tellement connue que l’humoriste italien Elio e le storie tese en a même fait une chanson, parodiant le titre “Waka waka” de Shakira.(...)




    ***
    "La censure intérieure de l'homme est impitoyable :
    nous ne connaissons même pas les pensées 
    que nous ne voulons pas enfanter."

    [Stanislaw Jerzy Lec] 
    Extrait des Nouvelles pensées échevelées



    "Moi ça ne me dérange pas, je n'ai jamais vraiment pensé, alors..."


    ***


    "Une valeur galvaudée et une illusion démasquée
    ont le même pitoyable corps, elles se ressemblent 
    et rien n'est plus aisé que de les confondre."


    [Milan Kundera] 
    Extrait de La plaisanterie

    "Ch'suis pas non plus une intello...
    J'ai rien compris à la pensée de Kundera. 
    Vous me l'expliquez?"

    ***
    Carla Bruni-Sarkozy : « Je n’ai jamais voté pour la gauche en France » (en Italie alors?)

    (...) Quand on insiste (faut pas vous fatiguer, les gars), la première dame a bien sûr ses idées (on retient son souffle). L’actualité et les débats l’intéressent. Mais elle a évolué : « J’ai fait partie d’une communauté d’artistes. On était bobo, on était de gauche mais, à ce moment-là, je votais en Italie. Je n’ai jamais voté pour la gauche en France, et je vais vous dire, ce n’est pas maintenant que je vais m’y mettre. Je ne me sens plus vraiment de gauche. Il y a eu certains faits, certains commentaires, notamment à la suite de l’affaire Polanski-Mitterrand (NDLR : le ministre de la Culture avait soutenu le cinéaste, il avait ensuite été accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs et d’en avoir fait l’apologie dans son livre « la Mauvaise Vie »). J’ai entendu des responsables socialistes dire la même chose que ceux du Front national  (ainsi que, curieusement, de nombreux élus de l'UMP)
       Ça m’a vraiment choquée (plus que les licenciements, l'argent qui ruisselle toujours plus en haut, la libéralisation à marche forcée, les mensonges politiques, les éructations du Résident, etc?). » (...)

    FRÉDÉRIC GERSCHEL ET NATHALIE SCHUCK



    ***
    Luc Desle

    « "Plus vieux, le chasseur de daim se reconvertit, évidemment, en chasseur de dindes". Jacques Damboise in "Pensées contrites""Très prétentieuse, la guillotine tranchait dans le vif". Benoît Barvin in "Pensées contrites" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :