• ¤¤¤
    "Si médiocre soit-il, un personnage de roman 
    est toujours supérieur à un être humain."

    [Clémence de Biéville] 
    Extrait de Le Meilleur des mariages


    ¤¤¤
    (La colère des peuples produisait 
    de très belles photos)
    Succès sans prédécent 
    de la manif du « printemps israélien »
     Pierre Haski 
       Deux cent mille manifestants à Tel Aviv, plus de 300 000 dans l'ensemble d'Israël sur une population de sept millions d'habitants...


       Ce récit de Noam Sheifaz, publié ce samedi sur le site indépendant +972 (le code téléphonique d'Israël…), intitulé « entre euphorie et anarchie, le festival révolutionnaire de Tel Aviv », donne une bonne idée de l'atmosphère :
       « Ce qui se passe ne concerne plus le logement. Les journaux débattent de données économiques et de projets sociaux, mais il se passe quelque chose de très différent sur le Boulevard Rothschild. Il semble que tous ceux qui ont quelque chose à dire sont venus ici, ont dressé leur tente, et ont commencé à crier.
       L'euphorie des premiers jours de la lutte est toujours présente, mais la tension monte vite. Les gens jouent toujours de la musique et discutent de politique, mais beaucoup redoutent la violence. J'ai entendu dire que le groupe qui a démarré le mouvement de protestation ne dort plus sur place après avoir reçu des menaces de mort.
       Et pourtant, le campement semble grossir à vue d'oeil. Il y a des tentes partout, et entre elles des tables et des gens qui vous tendent des tracts au milieu de la nuit. Il y a des tentes pour :
    les droits des animaux,
    forcer les ultra-orthodoxes à faire leur service militaire (vous voulez signer la pétition ? ),
    le parti communiste,
    peupler le nord d'Israël de juifs,
    un camp judéo-arabe baptisé “Tente 1948”,
    un groupe de travailleurs sociaux travailant avec de jeunes marginaux et dont le service a été privatisé, et qui réclament le retour à leur contrat initial,
    un campement new-age avec l'inévitable jeune fille qui parle de paix intérieure pour résoudre les problèmes de la société,
    etc., etc.,
       Et au milieu, des dizaines de pancartes : “Bibi (surnom de Netanyahou, ndlr) nous a vendus”, “le marché est libre, mais vous ? ”, “Tahrir, au coin de Rothschild”, “nous sommes apolitiques”, “Milliardaires, enfermez vous ! ”…
       Qu'est-ce que tout cela signifie ? A chacune de mes visites, j'ai l'impression qu'il faudrait moins d'analyse politique, et plus de roman ou de journalisme-gonzo ». 
    Lire la suite sur:

    ¤¤¤

    (La maîtresse qui notait les agences de notation était si sexy...
    que les peuples eurent rapidement des soupçons"

    Peut-on noter les agences de notation?

    Leurs notes font la loi sur les marchés financiers et mettent des pays en faillite, mais qui s'occupe de les évaluer? 
       (...) Après les dégradations successives de la note du Portugal, de l'Irlandeet de la Grèce par les agences de notation, Standard's & Poor's a abaissé lundi 18 avril son appréciation de la perspective de la dette américaine, déclenchant des secousses dans les marchés financiers du monde entier. Peut-on noter les agences de notation de la même manière qu’elles distribuent des bons points aux entreprises et Etats qu’elles notent?
       Non, ou en tous cas pas selon les même critères. Les agences de notation notent un risque de défaut, c'est-à-dire la probabilité pour que quelqu’un qui emprunte puisse ne pas rembourser ses dettes. Leur importance a considérablement augmenté depuis les années 1990, à tel point que les trois entreprises qui dominent le marché (Moody’s, Standard & Poor’s et dans une moindre mesure Fitch) sont devenuesles principaux arbitres indépendants du risque lié aux emprunts. En d’autres termes, si une entreprise ou un Etat veut emprunter à un taux avantageux, il doit être bien noté par ces agences. Il est même tout simplement impossible d'emprunter sur les marchés sans être jugé par les agences. (...) 
       (...) Pourquoi a-t-on tant de mal à noter le travail des agences? Une partie de la réponse tient au fait que l’on ne peut pas les mettre en faute sur une recommandation spécifique. Quand les agences se sont trompées sur une catégorie entière d’actifs, les subprimes, on peut dire qu’elles ont mal fait leur travail. Mais il est impossible de dire que leur note était incorrecte sur une émission de titre subprime en particulier. De la même manière, la Commission européenne n’a donné que peu de détails sur la manière dont elle comptait prouver qu’une note est «incorrecte».
       La difficulté d’évaluer les notes des agences vient aussi de leur manque de transparence. Elles communiquent très peu sur leurs méthodes et les critères qu’elles utilisent, une situation que l’Union européenne comme les Etats membres veulent changer. Un manque de transparence d’autant plus problématique que les agences sont peu nombreuses. Le marché est un oligopole dominé par trois soi-disant concurrents. Il y a bien eu des tentatives de création d’agences pour créer plus de compétition, comme le projet d’agence de notation européenne de Michel Barnier, mais personne n’a réussi à créer une alternative crédible.

    Grégoire Fleurot
    Lire l'article sur:

    ¤¤¤
    (Ignoble fraudeuse pauvre ne se doutant pas
    que l'attendent les pandores armés
    de gros gourdins prêts
    à la faire vibrer)
    Mariani veut "un fichier des allocataires" sociaux, 
    pour lutter contre la fraude

       Le ministre des Transports (des transports?!) Thierry Mariani a affirmé qu'il souhaitait "un fichier généralisé des allocataires" sociaux, ceci afin de lutter contre la fraude, dans une interview au Journal du dimanche daté du 7 août.
       Fondateur de la Droite populaire (populaire?), rassemblant une quarantaine de députés incarnant la droite de l'UMP, M. Mariani indique que ce collectif présentera "une quinzaine de propositions sur les sujets régaliens, l'emploi et la justice sociale", lors de la future campagne présidentielle.
       Selon lui, il s'agit notamment de "lutter contre les profiteurs +du bas+ et les profiteurs +du haut+ de l'échelle sociale. Contre la fraude, je soutiens la création d'un fichier généralisé des allocataires qui recense toutes les prestations sociales perçues. Cela permettra de constater les abus. Une même personne peut toucher indûment le RSA dans plusieurs départements, car aucun d'entre eux ne croise les dossiers (preuve?)", affirme-t-il.
       Concernant ceux "d'en haut", M. Mariani se prononce pour la taxation des "très hauts revenus financiers", tout en faisant "la différence avec les entrepreneurs, qui, eux, font progresser le pays (des Bisounours riches?). Contre ces situations abusives, en bas et en haut, notre position est équilibrée", assure-t-il.
       Le ministre assure également que "la sécurité doit être une thème de la campagne" mais "cela doit s'accompagner d'une justice plus ferme (sécurité n'égale-t-il pas déjà justice plus ferme?)".
       M. Mariani a par ailleurs affirmé que son groupe n'était "pas une passerelle vers le Front national (...) On cherche à nous caricaturer (non, non, vous faites ça tout seul)", a-t-il regretté.
    Copyright © 2011 AFP.

    ¤¤¤
    Luc Desle

    votre commentaire

  • °°°
    «Il y a des moments où tout réussit. 
    Il ne faut pas s'effrayer. 
    Ça passe.»

    °°°

    "C'est lui qui veut se présenter aux élections?
    Colombe... Va te pavaner devant lui...
    Juste pour voir..."
    Dans la chambre 2806,
     c'est la « bulle DSK » qui a explosé
    Par narvic 

       (...) Une candidature de « la gauche paradoxale »

       Il y a bien des raisons de s'interroger, en effet, sur la manière dont a été construite cette candidature sur du vide et du non-dit. Une candidature pourtant, et c'est peut-être là un point-clef, éminemment paradoxal… pour la gauche.
       Le plus évident des non-dits de cette non-campagne de DSK, jusqu'à ces derniers jours, c'était la quasi occultation dans le débat médiatique de la question pourtant essentielle du passage obligé par la primaire du Parti socialiste.
       Cette histoire aurait donc été déjà écrite, il n'était pas utile de s'y arrêter, voire de s'y attarder ? Cette primaire à gauche était déjà jouée avant d'avoir eu lieu ? Elle allait passer comme une lettre à la poste pour le candidat DSK, qui n'avait pourtant réuni lors de la précédente primaire du PS, en 2007, que 20% des votes des militants face à Ségolène Royal et Laurent Fabius ?
       Avant même « l'affaire du Sofitel », celles de la Porsche et des costumes de luxe soulignaient pourtant déjà l'extrême fragilité du scénario rédigé dans le secret des agences de marketing politique.
       Avant même d'en arriver à la bataille du premier tour, il fallait tout de même en passer par cette étape dont pas grand monde ne pointait le caractère pourtant hautement problématique: obtenir l'adoubement par un vote des militants et sympathisants socialistes de l'un des plus parfaits représentants de la « gauche caviar », le candidat d'une tout à fait improbable « gauche FMI », bref imposer à la gauche… le candidat de gauche préféré des électeurs de droite ! (...)


    Pour lire tout l'article, aller sur:
    http://www.rue89.com/2011/05/20/dans-la-chambre-2806-cest-la-bulle-dsk-qui-a-explose-204883

    °°°
    "Hé, les gars, c'est un complément pour votre RSA!
    - Mais... Mais il se fout de nous, ce pauvre..."
    toutlecine.com

    Polémiques sur l’assistance. 
    Rencontre avec Nicolas Duvoux
    Céline Bagault
    (extraits)

       Existe-t-il des situations où il vaut mieux bénéficier du RSA que d'avoir un emploi ?

       (...) Non, le principe des minima sociaux, et notamment du RSA, est de correspondre à un forfait. Les autres aides sont déduites de ces prestations. On les appelle des prestations « différentielles » pour bien signaler qu’elles sont faites pour que les personnes ne disposent pas d’un revenu inférieur à un certain seuil (fixé à 700 euros pour un couple) pour atteindre les revenus d’un travailleur payé au SMIC. Il faut être dans une situation de famille nombreuse (plus de 3 enfants) pour avoir des revenus supérieurs à ceux d’une famille dont une personne travaille au SMIC mais les problématiques sont alors différentes. Le salaire est individuel ; les prestations sociales sont calculées sur la base des revenus du ménage. 
       La Couverture Maladie Universelle est, quant à elle, attribuée sur la base non pas d’un statut (allocataire de minima sociaux par exemple) mais d’un plafond de ressources. Sauf à négliger totalement le poids des configurations familiales (mais alors il faudrait revoir l’organisation des allocations familiales si l’on veut être cohérent), il n’existe pas de situations où l’on peut gagner plus en étant dans l’assistance qu’en travaillant. Les intéressements au RMI (des primes mensuelles forfaitaires) dans les années 2000 puis le RSA ont été créés précisément pour éviter ces situations. Son barème – mode de calcul de la prestation en fonction des revenus du travail – est de 62% (on peut cumuler la prestation avec 62% des revenus du travail mais l’on déduit les ressources du foyer et le forfait d’aide au logement). (si cela pouvait faire taire tous les braiments de celles et ceux qui pensent que leurs impôts sont sans cesse détournés - non par les puissants - mais par ces fainéants de pauvres...) (...)
    http://www.scienceshumaines.com/polemiques-sur-l-8217assistance-rencontre-avec-nicolas-duvoux_fr_27298.html


    °°°
    "Finalement, les femmes, c'est moins fiable que l'argent..."

    Strauss-Kahn - Sinclair : 
    Une fortune estimée entre 30 et 55 millions d'euros

       (...) D'après L'Expansion, DSK était le fonctionnaire le mieux payé au monde. Son salaire, exempté d'impôts sur le revenu, s'élevait à 420.930 $ par an, soit 300.000 €, c'est-à-dire 25.000 € par mois. Le tout était assorti d'une enveloppe annuelle de 75.350 $, destinée « à maintenir un train de vie approprié à [sa] fonction ». Et sans compter les frais professionnels remboursés par le FMI sur présentation de justificatifs. ABC a révélé vendredi qu'en démissionnant du FMI, DSK devrait aussi toucher entre 318.000 et 349.000 € de parachute doré. Sa retraite pourrait également se monter à 318.000 $ par an, à vie. (...)
       (...) Anne Sinclair est la petite-fille de Paul Rosenberg (1881-1959), l'un des plus grands marchands d'art du XXe siècle, notamment galeriste de Picasso. La famille a vendu plusieurs tableaux que possédait le grand-père. Les Nymphéas de Monet auraient été vendus, en transaction privée, il y a une dizaine d'années, pour une vingtaine de millions de dollars. Un tableau de Fernand Léger a été adjugé à New York, en novembre 2003, par Christie's, pour 22,4 millions de dollars. En novembre 2007, L'Odalisque, harmonie bleue, de Matisse, s'envolait pour 33,6 millions de dollars. Le jour de la vente, Anne Sinclair se trouvait aux premières loges. Un peu plus tôt, Christie's avait mis aux enchères plusieurs œuvres de la collection Rosenberg, une vente qui avait rapporté plus de 14 millions d'euros. (...)
    (etc... et beurk... mais les méchants, 
    c'est quand même toujours les pauvres, 
    c'est bien connu) (...)
    Pour lire la suite - édifiante ou écoeurante, c'est selon - aller sur:
    http://www.francesoir.fr/actualite/societe/strauss-kahn-sinclair-une-fortune-estimee-entre-30-et-55-millions-d-euros-103258.html


    °°°

    "Chuuuttt!!!
    Nous allons délester un couple de faux culs français de leur or..."
    pralinerie.blogspot.com
    (La légende de Zorro)
    °°°
    Jacques Damboise

    votre commentaire
  • @@@

    "MMMHHHH...
    - Quoi? Qu'est-ce que tu dis? Mais articule, Bon Dieu!"


    La guerre des Internets a commencé

    le 10 mai 2011 par Korben

       (...) En février dernier, un groupe de députés européens baptisé LEWP (Law Enforcement Working Party) a commencé à travailler en secret sur un projet de loi [PDF] dont l’objectif est de mettre en place un grand firewall européen. Soutenus par les lobbies américains, ce projet de loi aura pour but d’exclure d’Europe certains sites internet considérés comme illégaux. Tous les FAI devront alors se plier à cette loi et appliquer ce filtrage Européen.
       Rien n’est encore fait (heureusement), mais en général, comme on l’a vu avec Hadopi et d’autres loi liberticides, ce que les lobbies veulent, les lobbies l’obtiennent… Il suffit de se mettre dans la poche quelques députés, de surveiller le faible niveau de protestation des internautes, de leur organiser un diner ou de leur filer de fausses responsabilités comme avec le CNN, histoire de les occuper, de leur donner un os à ronger et ensuite, d’attendre patiemment que tout se fasse tout naturellement. Sauf que cette fois, les premiers à tirer sont The Pirate Bay, qui annoncent carrément que c’est la guerre des Internets. Ces derniers reprennent sur leur site le discours du 18 juin 1940 de Winston Churchill, remplaçant tout simplement l’Allemagne Nazie par laMAFIAA et déclare une guerre sans merci contre les partisans de la censure. (...)
    Lire sur le site suivant:

    @@@

    "Bon, on fait comme dans les séries US, d'accord?
    Toi, tu es le méchant et moi, la très gentille. 
    Au final, on les ent... de toute façon.
    - Comme pour la grippe H1N1?
    - T'as tout compris"

    RSA : 
    quel avenir pour la proposition de Wauquiez?

       (...) Que va faire la majorité de la proposition de Laurent Wauquiez sur le revenu de solidarité active (RSA) ? "On en a débattu aujourd'hui à la réunion hebdomadaire du groupe et on s'est mis d'accord pour dire qu'elle trouverait toute sa place dans la convention sur la justice sociale qu'organise le parti le 8 juin", a indiqué mardi auJDD.fr Hervé Novelli, secrétaire général adjoint de l'UMP. 
       "Cette proposition fait de cette convention une manifestation importante", a-t-il ajouté. Mais, pour autant, l'idée de réclamer des contreparties aux bénéficiaires de minima sociaux ne devrait pas se retrouver à l'ordre du jour de l'Assemblée, comme l'espérait Laurent Wauquiez. Il avait garanti, en présentant dimanche sa démarche, que son club, La droite sociale, présenterait des propositions de loi sur le sujet dans les "dix jours". (...)




    @@@

    "Mes pauvres amis, des arguments contre Mitt'rand, 
    j'en ai au moins 4... Si c'est pas moins...
    Pas besoin de plus pour gagner...
    - Notre hilarité?
    - Qui a dit ça? Qu'il se dénonce!"

    Dans un mail obtenu par les Inrocks, 
    Jean-François Copé propose aux militants du parti présidentiel 
    de s’appuyer sur quatre points 
    pour tacler le bilan de François Mitterrand.

       1. “François Mitterrand et Nicolas Sarkozy face aux crises économiques : d’un côté, l’amateurisme et l’échec, de l’autre, la responsabilité et l’efficacité”

       Où l’on apprend que les socialistes font augmenter le chômage, les impôts et la dette quand la droite accomplit exactement l’inverse (peut-être de l'humour anglais?).

       2. “François Mitterrand et Nicolas Sarkozy face aux crises internationales : d’un côté le cynisme et l’aveuglement, de l’autre, la promotion des droits de l’homme et sens de l’histoire”

       “Quand François Mitterrand s’inquiétait d’une réunification des deux Allemagnes plus de quarante ans après la guerre, passant à côté du sens de l’histoire et niant l’aspiration profonde des peuples, la France de Nicolas Sarkozy s’est résolument engagée à côtés des peuples arabes, en étant le premier pays au monde à soutenir les revendications des Libyens contre leur dictateur…”
       Le rédacteur de l’argumentaire aurait pu aller plus loin en ajoutant que Nicolas Sarkozy était le premier Français du monde à péter le mur de Berlin à coups de pioche... ou pas. Et que Michèle Alliot-Marie, François Fillon et Henri Guaino, en passant leurs réveillons respectifs en Tunisie, Egypte et Libye, ont contribué au souffle démocratique arabe qui n’aurait sans doute pas vu le jour sans l’aide de la France. 

       3. “Si les socialistes sont si nostalgiques de l’ère Mitterrand, c’est que tous les éléphants d’aujourd’hui sont des bébés Mitterrand. Il leur est impossible d’avoir un regard lucide sur une politique à laquelle ils ont activement collaboré !

       Notez le point d’exclamation final en forme de climax. Il y a des colères saines, disait la dame, en voici une preuve. Suit une liste d’éléphants complices : Laurent Fabius, Henri Emmanuelli, Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry, François Hollande, Ségolène Royal. Tous coupables d’idôlatrie mitterrandienne, point d’exclamation.

       4. “Mais quelques socialistes dressent quand même un bilan catastrophique des septennats de Mitterrand”

       Sont-ce des traîtres ? Non, des résistants. Des kamikaze du socialisme. Parmi les socialistes cités dans le texte, le plus courageux reste Michel Rocard : “Miterrand (sic) n’était pas un honnête homme”. Les militants de l’UMP, désormais armés pour résister à la vague rose, devraient réussir à faire aimer la droite sur les plateaux télé de France et de Navarre (doit-on en rire ou en pleurer? Merci Monsieur Copé d'être toujours aussi solennellement insignifiant et ignominieux).
    Camille Polloni


    @@@

    "C'est toi qui truque les chiffres?
    - C'est sur ordre, M'sieur... 
    C'est Frédo et l'Résident qui le veulent... Pitié!"


    Enquête de la Hadopi : tous les détails et le document (http://www.pcinpact.com/media/sondage_hadopi.pdf)


       (...) Le sondage, réalisé entre le 23 mars et le 1e avril 2011, a en effet porté sur 1500 internautes « représentatifs d’internautes français (selon quotas de l’Etude Credoc, Juin 2009), âgés de 15 ans et plus ».



       Si ce nombre de 1500 internautes est bien suffisant pour obtenir quelques statistiques globales assez justes, rappelons néanmoins que les fameux 50 % d’internautes avertis arrêtant de télécharger illégalement se basent sur 7 % des sondés. Mieux encore, ces 7 % concernent le sondé ou des proches du sondé. Or les 50 % avancés par la Hadopi ciblent uniquement le sondé (et non ses proches). (...)



       Sachant que 7 % des sondés représentent 105 personnes, et qu’une partie non négligeable de leurs réponses concerne probablement un proche et non eux-mêmes, cela signifie donc que les 50 % avancés par la Hadopi concernent… quelques dizaines de personnes au maximum. Dans le cas improbable où aucun proche ne serait concerné, nous aurions d’ailleurs les chiffres suivants :

       7 % des sondés : 105 personnes
       50 % ont arrêté de consommer illégalement : 53 personnes (arrondi supérieur)
       22 % téléchargement moins illégalement : 23 personnes (arrondi inférieur)
       25 % n’ont pas changé leur comportement : 26 personnes (arrondi inférieur)
       2 % téléchargent plus qu’auparavant : 2 personnes (arrondi inférieur)
       1 % ne se prononce pas : 1 personne (arrondi inférieur)
       Le panel concerné est donc particulièrement faible, et bien d’autres statistiques de la Hadopi se basent sur des sous-totaux et sont donc dans le même cas de figure. Le graphique ci-dessous explique par exemple que « parmi les sondés qui déclarent que l’Hadopi a un impact sur leur consommation, 93% des internautes ayant dit consommer de façon illicite estiment que l’Hadopi les incite à changer leurs comportements illicites : 38% affirment avoir arrêté et 55% reconnaissent agir avec davantage de modération. (...)

    A lire sur:

    @@@

    "Mais pourquoi tu veux saluer le Résident?
    - Pour le regarder de haut!"


    @@@
    Luc Desle et Benoît Barvin

    votre commentaire

  • °°°
    "Il doit bien y avoir un moyen de s'échapper de cet enfer... 
    Il y en a sûrement un, en dehors du sommeil et des rêves..." 

    [Hugo Pratt]

    °°°

    "Allo? Oui... Ah, vous voulez 
    que je vous donne ma couverture
    mais également mes vêtements... 
    Pour pouvoir me vendre de l'électricité?
    Heu... Laissez-moi le temps de la réflexion..."

    Fukushima: 

    Tepco demande l'aide financière de l'Etat japonais

       L'opérateur a besoin de 8,7 milliards d'euros pour augmenter la production des centrales thermiques afin de garantir l'approvisionnement en électricité. 
       (...) "A l'heure actuelle, nous sommes en train de prendre des mesures pour garantir un approvisionnement suffisant en électricité et éviter les coupures programmées", a assuré le PDG de Tepco, Masataka Shimizu, dans une lettre adressée au ministre de l'Economie, Banri Kaieda.

       Mais du fait de l'arrêt des réacteurs nucléaires de Fukushima, Tepco va avoir besoin d'hydrocarbures pour augmenter la production dans les centrales thermiques, "ce qui coûtera 1.000 milliards de yens de plus cette année budgétaire (8,7 milliards d'euros, ndlr)", a-t-il précisé. "Des fonds correspondants sont donc nécessaires", a insisté le dirigeant de la compagnie d'électricité (en s'inclinant respectueusement?). (...)


    °°°

    "Ah ces japonais... Pas assez libéraux à mon goût. 
    Moi, je ne demande jamais rien au monarque
    à l'Etat Français et...
    Comment ça Pinocchio? Mais non, Monsieur, 
    ce n'est pas du tout le nom de ce splendide avion..."

    Libéralisme


       (...) Sur le plan économique le libéralisme économique donne une grande place au principe de propriété individuelle et s'oppose aux pouvoirs qui perturbent le libre jeu de la concurrence (sauf quand les affaires vont mal?). C'est tout autant l'étatisme ou l'État-providence qui instaurent des barrières au commerce, que la constitution de conglomérats ou ententes industriels qui acquièrent une position hégémonique sur le marché.  (Heu... Le premier est surtout sa bête noire... Le second, hein...) 
       L'accusation contemporaine la plus commune (hélas)  qui est portée contre le concept de libéralisme comme pour sa pratique est qu'il n'accorde(rait) quasiment aucune valeur à la réduction des inégalités (non! C'est pas vrai?) et considérerait les politiques de solidarité comme dangereuses (iniques? Beurk, un pauvre, c'est horriblement sale). Pour les libéraux, il s'agit de distinguer le fonctionnement de l'économie  (qui fonctionne toute seule dans un monde parfait) de la politique sociale, deux domaines ayant leurs propres objectifs (le premier, faire du fric. Le second... Heu...). Ils considèrent que les mélanger crée des confusions (ben voyons), opacités (idem)  et effets pervers au détriment des deux (du premier surtout?). (...)


    °°°
    "Comment ça, indécent? 
    J'ai tellement de dettes que je suis obligé de vendre 
    jusqu'à mes sous-vêtements..."

    Apollon du Belvédère

    °°°
    Baisse de la note financière de la Grèce, 
    qui espère un 2e plan d'aide
     Isabel MALSANG (AFP)

       (...) L'agence de notation Standard & Poor's (notée à son tour par qui?) a confirmé lundi la méfiance des marchés (de Cavaillon?) sur la solvabilité de la Grèce, avec une nouvelle dégradation de sa note (O+O =?), au moment où le pays négocie la préparation d'un deuxième plan de soutien européen pour pouvoir servir sa dette en 2012 (tiens, tiens...).
       Devant l'ampleur des difficultés rencontrées par le pays, les Européens envisagent d'apporter une aide supplémentaire à la Grèce afin de se "substituer aux marchés en 2012", a déclaré lundi à l'AFP une source européenne (qui marche au gros rouge?).
       Samedi déjà, le chef (brrr...) de la zone euro Jean-Claude Juncker avait estimé que la Grèce avait besoin d'un "programme d'ajustement supplémentaire" (méchants Grecs, plus d'ouzo avant longtemps. Bien fait pour vous!).
       De fait (c'est scien-ti-fi-que, qu'on vous dit), la dette de la Grèce, qui pesait 115% du PIB au lancement en mai 2010 du premier plan de sauvetage du pays, via un prêt de 110 milliards de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, aura gonflé à 152% fin 2011 (à cause des remboursements?).

    °°°
    (Deux titulaires du RSA 
    travaillant 5 heures par semaine. 
    L'un en tant que supplicié, 
    l'autre comme maître fouetteur)
    commons.wikimedia.org


    "Et on dit merci qui?"
    °°°

    votre commentaire

  • +++

    "Les experts sont formels. Deux bidons par habitant,
    c'est tout ce que coûte une centrale nucléaire.
    Alors moi, j'dis oui à sa construction"

    Jeremy Rifkin : 
    « Partageons l'énergie comme l'information »
    (extraits. Le reste à lire sur Rue 89)
    Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 06/05/2011

       (...) Au lendemain de Fukushima, le nucléaire est certes débattu mais pas vraiment remis en cause, en tout cas pas en France. Rifkin explique nos particularités :
       « La France a une culture très centralisée. Je comprends que de Gaulle ait voulu le nucléaire au nom de l'indépendance, après la guerre, mais aujourd'hui, il faut reconnaître que la technologie n'est pas satisfaisante :
       les 437 réacteurs du monde produisent seulement 6% de l'énergie mondiale. Si l'on voulait que cette technologie ait un impact sur le réchauffement climatique, il faudrait que 20% de l'énergie mondiale soit issue du nucléaire… personne ne pense que ça va arriver !
       Sans compter qu'on ne sait toujours pas quoi faire des déchets, et qu'on va manquer d'uranium d'ici 2025-2035 et, encore plus important, il faut vous le dire les gars : vous n'avez pas assez d'eau ! Il en faut énormément pour refroidir les réacteurs des centrales.
       Alors moi je dis, vu que le nucléaire ne crée pas d'emploi et rend possible des irradiations, pourquoi continuer à investir dans une telle énergie ? »

    +++
    "Essayez de mordre, pour voir...
    - Heu... Ca fait longtemps qu'on m'a limé les dents..."
    Merkel et Abbas dialoguent - 06/05/2011
    La chancelière allemande Angela Merkel et le président palestinien Mahmoud Abbas, à la sortie d'une conférence de presse commune à Berlin, le 5 mai.

    +++


    "Moi, contre le cancer du RSA, 
    j'ai une solution pour ses bénéficiaires..."

    Wauquiez veut plafonner le cumul des minima sociaux

       (...) Invité dimanche de l'émission BFMTV 2012-Le Point-RMC, le ministre des Affaires européennes a dénoncé les "dérives de l'assistanat" comme "le cancer (ou là là... Mais les dérives du système banquaire, par exemple, c'est quoi, alors?) de la société française", et formulé "trois propositions". 
       Le ministre Laurent Wauquiez (UMP) a indiqué dimanche que son groupe "la Droite sociale" (sociale!!) déposerait "dans les 10 jours" (pourquoi pas dans l'heure qui suit?) à l'Assemblée une proposition de loi pour contraindre (avec coups de knout à l'appui?) les bénéficiaires du RSA à "assumer"(car, c'est sûr, ces bénéficiaires ne sont que des feignasses) cinq heures hebdomadaires de "service social" (récurer les toilettes de l'UMP?)

       Il a émis l'hypothèse "de plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75% du Smic, pas plus". (pourquoi simplement 75%? Pourquoi pas 50, ou 30, ou...) (...)


    +++
    "En démocratie, la politique est l'art 
    de supprimer les mécontentements."

    [Louis Latzarus] 
    Extrait de La Politique


    Image symbolique de la Démocratie Sarkozienne?

    +++

    Célébration du 8 mai: 
    Un élu expulsé pour avoir dénoncé 
    la politique de Nicolas Sarkozy

       (...) En visite ce dimanche dans le Morbihan en hommage à la victoire des Alliés du 8 mai 1945, le discours de Nicolas Sarkozy a été perturbé par un homme qui a dénoncé la politique du chef de l'Etat, rapporte Le Télégramme. (...)
       (...) «Votre politique est une insulte, c’est la mort de la liberté, de l’égalité et de la fraternité!» a scandé à plusieurs reprises Vladimir Bizet-Stefani, un conseiller municipal de Lanester, précise le quotidien. Son intervention a été avortée (avortée?) manu militari. (...)

    +++

    "Alors, mon cher, comment va votre banquier?
    - En super forme grâce à la nouvelle directive européenne,
    Monsieur le F... C..."

    Grâce à Bercy, les bonus des banquiers restent gras
    Par Pascal Riché

       (...) Oubliés les grands cris indignés du gouvernement français contre les bonus indécents des patrons des banques… Une directive européenne a bien exigé, en juillet dernier, un « équilibre » entre leurs rémunérations fixes et variables, mais le règlement français qui l'a transposée l'a édulcorée. Résultat : certains banquiers continuent à se verser des parts variables cinq fois plus élevées que leur fixe…(...)
       (...) Les parlementaires européens, pendant la négociation précédent l'adoption de la directive, avaient demandé à ce que le chiffre de 50% apparaisse, pour limiter clairement la rémunération variable. Mais la France et la Grande-Bretagne avaient refusé. Le mot « équilibre » avait été retenu comme compromis.
       Dans une interview à Libération, la candidate à la primaire écologiste, Eva Joly, promet de batailler pour obtenir un changement du règlement :

       «Vous pouvez nous faire confiance pour ne pas lâcher le morceau. On va demander au commissaire Michel Barnier en charge du marché intérieur d'exiger de la France qu'elle change sa législation. Car on voit bien que l'omission de cette notion d'équilibre est volontaire.» (...)

    Lire l'article sur:

    +++
    Luc Desle

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique