• @@@
    Pensées pour nous-mêmes:

    (MON ARGENT NE FAIT PAS
    LE BONHEUR DES AUTRES)

    PCC Jacques Damboise in "Pensées de l'à-peu près)

    @@@

    (Député Européen posant pour la Déesse Europa)



    @@@

    (Député européen s'apprêtant à
    passer un dure journée de travail)




    Des eurodéputés double emploi

    VoxEurop
    El País

       Plus de la moitié des députés du Parlement européen — 53% des 751 élus — ont des activités professionnelles en parallèle avec leur travail comme élus, note El País, qui cite un rapport interactif de l’organisation Transparency International rendu public le 13 octobre. Tout en signalant que ce rapport “est plein d’erreurs”, le quotidien espagnol observe que les députés européens “présentent de possibles conflits d’intérêt difficiles à clarifier avec la documentation que, depuis cette année, ils doivent présenter de manière homogène” au Parlement européen.

       Pour sa part, EUobserver signale que “leurs activités ne sont pas illégales”, et qu’elles proviennent “d’activités externes qui s’ajoutent à leur salaire de base de 8 000 euros par mois auxquels s’ajoutent jusqu’à 11 000 euros de frais de déplacement et de logement”. Dans l’ensemble, cela représente “entre 5,8 et 18,3 millions d’euros par an” gagnés par l’ensemble des eurodéputés en plus de leur salaire. Le site web basé à Bruxelles ajoute que selon les règles éthiques renforcées qui s’appliquent au nouveau Parlement, les députés européens doivent compléter leur déclarations à leur arrivée, sous format électronique.


    @@@

    (Député européen ne sachant quoi faire
    de l'argent récupéré en dehors de son mandat)



    Les députés gagnent des millions (en douce)



       (...) Renato Soru est un homme riche. En 2000, il est sur la liste Forbes des milliardaires, et un an plus tard, le magazine américain a publié un article sur lui et sa société, basée à Milan, Internet Tiscali, société qui a "pris des parts de marché sur des concurrents aux Pays-Bas, enAllemagne, enSuisse, en Belgique et dans la République tchèque. " En 2014, Soru est toujours PDG de Tiscali, il gagne plus de 10.000 € par mois, selon sa déclaration d'impôts déposée en tant que député socialiste.

       Il n'est pas seul dans la liste de ceux qui ont des activités extérieures qui s'ajoutent au salaire de base de 8000€ que les députés reçoivent chaque mois, plus 11.000€ pour les indemnités de déplacement et de logement.

       Selon une base de données consultable mise en ligne le lundi (13 Octobre) par Transparency International, plus de la moitié des députés ont détaillé les activités extérieures qu'ils avaient dans leurs déclarations d'intérêts financiers. Ensemble, ils gagnent entre 5,8 € et 18,3 M € un an au-dessus de leur salaire de député européen, selon TI.

       Leurs activités ne sont évidemment pas illégales, mais elles soulèvent des questions sur d'éventuels conflits d'intérêts. Selon les règles d'éthique promulguées par le nouveau Parlement, les députés devaient remplir leurs déclarations dès le début de leur mandat, dans un format électronique.

       Les catégories de revenus ne donnent qu'une image indicative de ce que gagnent les députés devant le Parlement, la catégorie la plus élevée approchant ou dépassant les 10 000€.

       Alors que 12 députés sont inscrits dans cette catégorie, 45 autres pourraient aussi avoir des revenus combinés de plus de 10.000 €, alors qu'ils se sont inscrits  dans les tranches inférieures.

       Avec Soru, il y a un eurodéputé roumain de centre-droit, Daniel Buda, qui gagne plus de 10.000 € par mois en tant que notaire, à quoi s'ajoutent, pour l'anecdote, 179 moutons...

       Le libéral Guy Verhofstadt est aussi placé haut dans le classement, avec des revenus au-dessus € 10 000 par mois en tant que membre du conseil d'administration d'une société d'investissement belge Sofina. Il gagne aussi entre 1.000 € et 5000 € par mois pour être membre du conseil d'administration d'une compagnie de pétrole et de gaz, Exmar, comme président du conseil d'administration de l'Institut européen d'administration publique.

        L’eurodéputée  de Centre-Droit, Rachida Dati, (connue pour s'être plainte, en pleine séance, de l’ennui qu'elle éprouvait), émarge à plus de 10 000€ en raison de son activité d'avocat.

       Un député qui se distingue en termes de nombre d'activités extérieures est la libérale Nathalie Griesbeck, dont on a noté la présence dans plus de 68 société différentes dans le secteur médical, ce qui signifie qu'elle pourrait avoir des recettes supplémentaires entre approchant les 33 433€ par mois.

       Transparency International a également constaté que certains députés violent le code de conduite du Parlement : sept déclarations sont totalement vierges; un député a présenté sa déclaration trois mois après la date limite, et 46 déclarations indiquent un revenu au cours des 3 années précédentes de moins de 1000 € par moisHuit d'entre eux étaient aussi des députés de la législature précédente, qui auraient déclaré leur mandat précédent.

       "La liste de termes vagues que tous ces députés ont inscrits, comme 'directeur', 'consultant indépendant','gestionnaire' ou les abréviations de leurs sociétés ou organismes, telles que 'RvC FMO' ou 'ASDCAM', ne permet pas un suivi significatif d'éventuels conflits d'intérêts potentiels," note Transparency International .

       L'organisme note que des informations plus détaillées dans les déclarations est absolument nécessaire "pour permettre un contrôle significatif de conflits d'intérêts potentiels» et une révision des seuils financiers qui se terminent par "€ 10 000 ou plus".

    (traduction/adaptation, Benoît Barvin)



    @@@
    Luc Desle

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique