• "Quand le couperet tomba, il eut la tête plus légère". Benoît Barvin in "Pensées pensées".

    @@@
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LE MAÎTRE EST DANS TOUTES
    LES ACTIONS DU MAÎTRE)


    @@@

    (En dépit de la cherté des loyers, la foule se bousculait, obligeant
    les gentilles autorités à user de moyens un rien expéditifs)

    "Soleil Vert" 
    Richard Fleischer, Etats-Unis, 1974.

    Ces villes dans le monde 
    où les loyers sont devenus inabordables
    Jean-Louis Dell'Oro

       (...) Les prix de l'immobilier à l'achat ont beau atteindre des sommets à Paris, au point de dépasser les tarifs pratiqués à New York, la capitale française reste encore relativement abordable pour les locataires expatriés. A 2.300 euros par mois en moyenne pour un trois pièces (+3% sur un an), la ville lumière n'est plus que la 22ème ville la plus chère du monde en matière de loyers (alors qu'elle était 14ème l'an dernier).

       C'est ce qui ressort du dernier baromètre immobilier d'ECA International publié lundi 11 février. Cette étude, réalisée chaque année, rend compte des prix des loyers dans plus de 130 villes à travers le globe, en fonction des quartiers et du type de biens généralement sollicités par des expatriés. Ces derniers ont en effet tendance à privilégier les lieux proches des ambassades, des centres-villes ou de certaines écoles prestigieuses. L'étude d'ECA sert ainsi aux entreprises de point de repère pour calculer les indemnités de logement de leurs salariés expatriés.

       Dans ce domaine, deux villes du Vieux Continent se hissent dans le top 10 mondial : Londres et Genève. Mais c'est désormais le monde émergent qui semble avoir pris la main. Les prix à Moscou battent ainsi tous les records sur la planète : 4.970 euros par mois en moyenne, toujours pour un appartement avec deux chambres. La capitale russe détrône Tokyo (3ème), qui se fait également passer devant par Caracas (2ème) (...)


    @@@


    (La cherté des loyers des nuages
    incita les prédateurs à fuir à tire-d'aile)

    VOLAR

    @@@

    (Finalement, l'extraction du gaz de schiste ne ferait pas
    plus de mal au territoire que... disons, comme ça,
    celle du charbon...)


    L'extraction du charbon dans une mine à ciel ouvert Banque d'images -

    L'Allemagne va autoriser 
    l'extraction de gaz de schiste
    Fabrice Nodé-Langlois

       (...) Le gouvernement allemand est favorable à la fracturation hydraulique, la seule technique employée à ce jour pour exploiter le gaz de schiste. Les ministres d'Angela Merkel se sont mis d'accord sur un projet de loi. Outre-Rhin comme en France, le sujet est sensible. Les écologistes sont hostiles à l'exploitation des gaz de schiste en raison des risques pour l'environnement tandis que l'opposition sociale-démocrate réclame un moratoire. En France, la technique de fracturation hydraulique a été interdite par le gouvernement Fillon, en juillet 2011, bloquant de fait l'exploration in situ et l'exploitation.

       Aussi, dans le souci de rassurer l'opinion, le texte de loi prévoit d'interdire la fracturation hydraulique dans les zones où existent des nappes d'eau potable. Une étude d'impact environnemental sera par ailleurs obligatoire avant tout projet industriel. Pour Oliver Krischer, un député Vert, cité par l'agence Bloomberg, «l'exclusion des zones d'eau potable est pour la galerie», «la fracturation hydraulique sera autorisée sur 80% du territoire». (...)

       (...) Lors de son passage à Paris le 7 février, le ministre allemand de l'Écologie Peter Altmaier (qui avait accordé une interview au Figaro) avait fait part de ses réticences au sujet du gaz de schiste, affirmant «s'inspirer» de la France sur le sujet.

       L'Allemagne, qui s'est engagée à arrêter d'ici à 2022 la totalité de ses centrales nucléaires qui fournissaient environ 25% de son électricité, a besoin d'énergie pour compléter l'intermittence du solaire et de l'éolien. Elle achète actuellement environ la moitié de ses besoins en gaz à la Russie. Selon les estimations du département américain de l'Énergie, sujettes à caution mais les seules disponibles, le sous-sol allemand renfermerait 230 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, soit l'équivalent de trois ans de consommation, et vingt fois moins que la France. (...)
    Lire sur:



    @@@
    Luc Desle
    « "Ces amoureux transis moururent d'une fluxion de poitrine". Benoît Barvin in "Pensées pensées"."Il était gai comme un bourreau qui part au travail". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :