• "Quand il était en forme, le service trois pièces du Comte de la Mirondaine en comportait une de plus". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    ***

    Pensées pour nous-mêmes:

    (CE QUI S’ACHÈVE

    NE REVIENDRA PAS)

    ***

    "F... you!

    - With pleasure!"

    http://kitschatron.tumblr.com/post/146844707335

    ***

    quizz.biz

    La théorie de tout perdre

    est en marche !

        Assurément, nos politiciens, qu’ils soient de droite ou de gauche, ont le même carnet de route à suivre, un carnet écrit par les technocrates de Bruxelles, bien sûr, où les consignes sont les mêmes pour tous et pour tout pays : se fondre dans un moule unique en adoptant la même idéologie, c’est-à-dire, le libéralisme économique cher à l’École de Chicago pour, au final, rendre possible l'annexion de l'Europe à l'Empire américain via le traité transatlantique en cours de négociation, négociation secrète et en anglais, rappelons-le. 

     

       Ainsi, depuis les Accords de Maastricht, accords qui ont déclenché le processus de la mise en place de l'Europe libérale de type états-unien, l'anglo-américain est-il devenu peu à peu obligatoire partout dans toutes les écoles de l'Union européenne et cela dès le plus jeune âge pour nos enfants. En France, c'est le ministre Vincent Peillon qui, en 2012, rendit l'anglais obligatoire dès le CP (les écoliers ont alors 7 ans) et c'est en 2013, que la ministre des Universités, Geneviève Fioraso, légalisa l'enseignement EN anglais dans les universités françaises. Bien évidemment, pour en arriver à ce résultat-là, au point que les Français ne se sont même pas aperçus de cette imposture linguistique, l'endoctrinement à l'anglo-américain est parti de loin, des Accords Blum-Byrnes du 28 mai 1946, notamment, où la chanson, le cinéma, la publicité, devaient se laisser infiltrer par la production étatsunienne. La conquête des cerveaux put commencer.

       Pour détruire la France, afin de la faire entrer dans le moule, il faut détruire sa langue, ou du moins la mettre hors d'état de gêner l'anglo-américain, afin que la langue de l'Oncle Sam devienne la langue commune de chaque Européen et la seule langue officielle de l'Europe.

       Détruire la langue française, les sbires au pouvoir en France s’y appliquent : réduction des cours de français et abaissement des niveaux et des exigences à l’école, réforme de l'orthographe, une réforme précédée, elle-même, par la suppression des Humanités et la plongée de l'enseignement du grec et du latin au plus bas des matières à option, deux langues qui sont pourtant l'essence même de notre culture et, bien sûr, de notre langue.

       Mais, tout de même, comment décider de réformer l'orthographe, si petite soit la réforme, sans en parler aux pays de la Francophonie ? La France est un grand pays, certes, mais la langue française est bien plus grande encore.

       Comment, et de quel droit, Mme Belkacem, ministre de l’Éducation « nationale », peut-elle décréter seule d’une réforme de l'orthographe ?

        - Eh bien, Mme Belkacem s’est permis cela parce que, comme la plupart de nos politiciens, elle n’a que l’Europe dans ses pensées, que la Commission de Bruxelles en ligne de mire, bref, elle ne raisonne plus qu’à l’échelon européen où la France doit devenir un ensemble de régions qui parle des langues régionales.

       La Francophonie, la puissance linguistique qu’elle représente, elle s’en fiche, puisque l’UE l’a décidé : nous devons parler anglais pour être « international », puis disparaître dans l’anglosphère !

    Vivement que la révolte éclate !

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-theorie-de-tout-perdre-est-en-182735

    ***

    Benoît Barvin

    « "Il avait l'univers en berne et contre tous". Jacques Damboise in "Pensées bizarros"."Il me tendit la main qui, chez ce manchot, était son pied droit"; Jacques Damboise in "Pensées contrefaites". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :