• "Quand il donnait de la voix, ce chien, il n'articulait pas". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    +++
    Pensées pour nous-mêmes:

    (DONNE TA VIE A LA VIE)

    +++

    "Y sont où, les Démocrates?
    Et l'Négro, hein, y s'cache où?"

    werewolf

    (L'humour républicain était plus que douteux.
    Mais était-ce bien de l'humour?)

    +++

    "Mais nous aussi, comme nos ouvrier, nous risquons notre vie
    sur les champs de course... Non mais, cette impudence!"


    Vintage Royal Ascot

    « Les industriels mettent délibérément 
    en danger les ouvriers »
    (Oh, la nouveauté...)

       (...)/ Terra eco : On vous a proposé la Légion d’honneur pour couronner votre carrière. Vous l’avez refusée. Pourquoi ?

       Annie Thébaud-Mony : Il y aurait selon moi une certaine indécence à être décorée alors que cela fait trente ans que je travaille sur la mort ouvrière, que je tire le signal d’alarme sur la situation dans laquelle travaillent les ouvriers, les risques qu’ils encourent pour leur santé, les risques industriels auxquels ils sont exposés, sans constater de réelle amélioration des conditions de travail. Les préconisations que j’ai pu faire n’ont pas été suivies d’effet par les pouvoirs publics.

       /En tant d’années, il n’y a donc pas eu d’avancées ?

       Il y a quinze ans, l’amiante a été interdit en France. On pensait que l’interdiction d’autres produits industriels cancérogènes suivrait, mais pas du tout. Pourtant, les industriels savent que certains des produits qu’ils obligent leurs employés à utiliser sont dangereux et que les conditions de travail sont pathogènes. C’est une mise en danger délibérée de la vie d’autrui. Et pourtant, les modifications du droit du travail protègent davantage les industriels et les employeurs que les salariés.

       /Avez-vous des exemples ?

       Le tableau 57 des maladies professionnelles du régime général de la Sécurité sociale liste la plupart des troubles musculosquelettiques (TMS). En 2009, une révision du tableau a raidi les critères de reconnaissance des TMS, et donc d’indemnisation des salariés. Vont-ils devoir travailler jusqu’à être handicapés ? Concernant l’exposition des salariés aux cancérogènes, aucune mesure contraignante n’a été prise malgré les alertes. 
       
       A Montluçon (Allier) par exemple, l’usine Adisseo qui produit de la vitamine A de synthèse pour l’alimentation animale, utilise depuis les années 1990 un cancérogène puissant, le chloracétal C5 (lire l’enquête de l’Institut national de veille sanitaire (INVS)). Moins de dix ans après l’introduction de cette molécule dans la chaîne de production, plusieurs salariés ont développé un cancer du rein. Or, il existe des produits de substitution permettant de créer de la vitamine A sans chloracétal C5 mais l’entreprise ne veut pas en entendre parler car changer sa ligne de production serait coûteux. Et donc les salariés sont toujours exposés. C’est un crime industriel. (...)
    Lire:


    +++

    "Laisse tomber, ma fille,
    c'est un ancien pauvre"


    +++

    "Tu vois, le monde se divise en deux catégories : 
    ceux qui ont encore toute leur tête 
    et ceux qui ne l'ont plus. 
    Toi, tu l'as perdue depuis longtemps."

    "Le bon, la brute et le truand"

    Convention républicaine : 
    le triste discours de Clint Eastwood 
    à une chaise vide
    Luke Johnson

       (...) Mitt Romney espérait probablement que son invité surprise, censé chauffer la salle avant le grand discours du candidat républicain, fasse un tabac à la convention. Mais Clint Eastwood a déçu. A la place, l'acteur de 82 ans a livré un discours décousu qui fut aussi désastreux que le braquage foireux arrêté par son personnage de flic fatigué dans Dirty Harry.

       Eastwood a parlé à une chaise vide représentant le président Barack Obama. "Alors M. le Président, comment gérez-vous les promesses que vous avez faites?", a-t-il demandé à la chaise. Il a ensuite titillé Obama sur la proposition par son administration de traduire en justice Khalid Sheik Mohammed à New York - un projet qui fut ensuite abandonné -, et pour la guerre en Afghanistan, dont Romney a pourtant approuvé le même calendrier de retrait des troupes.

       Il a même attaqué Obama pour son utilisation d'Air Force One. "Vous pourriez utiliser un avion quelconque et non pas cet espèce de gouffre à essence pour vous déplacer d'une université à l'autre pour parler d'emprunts étudiants et de trucs comme ça."(...) 

       (...) L'équipe de campagne de Romney semble elle aussi avoir trouvé le discours d'Eastwood confus et interminable. "Juger une icône américaine comme Clint Eastwood à la façon d'une typique intervention politique est impossible", s'est défendue l'équipe. Certains de ses membres ont pourtant fait la grimace en coulisses, selon Associated Press. (...) 

       Eastwood a aussi porté un coup bas au vice-président Joe Biden, l'appelant "l'esprit du parti démocrate" : "C'est juste un sourire avec un corps derrière" a-t-il dit.

       Alors qu'il a qualifié Romney d'homme d'affaire d'exception, Eastwood a ajouté plus tard que ce n'était jamais une bonne idée qu'un avocat devienne président, oubliant au passage que Romney détient un diplôme de droit de la Harvard Law school. "Si quelqu'un ne fait pas son boulot, il faut le supprimer", a-t-il déclaré en passant son doigt sous son cou. (...)

    Lire sur:

    +++
    Luc Desle
    « "Il attendait, du Temps, un peu moins de sévérité". Benoît Barvin in "Pensées pensées"."Sur le Titanic, rompre la glace n'était pas facile". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :