• "On reconnaissait le marchand d'illusions à son nez de Pinocchio". Jacques d'Amboise in "Pensées contrefaites"


    +++

    (Ministre désignant à la vindicte populaire le trou de la dette... 
    si nous avons bien compris)



    (...) Lors d'un point presse, Brice Hortefeux s'est montré ferme :« Nous allons réagir vite, a-t-il dit (8 ans, c'est vite un peu, beaucoup ou passionnément?). Quand je dis vite, c'est à dire tout de suite, c'est ainsi que nous allons rétablir l'ordre public et l'autorité de l'État. (...) J'ai demandé à ce que soient renforcés les moyens de police judiciaire et d'investigation (comment?). Il y a une réalité simple et claire dans ce pays: les voyous et les délinquants n'ont pas d'avenir car la puissance publique finit toujours par l'emporter (Contre ceux en col blanc également?). »

    +++

    (1) Les Bonnes Histoires de Tonton Hortefeux:


    (...)
       Devant « les membres [...] d'un réseau de promotion de la diversité dont fait notamment partie Rama Yade », en racontant ce souvenir : « Cet été, sur une aire d'autoroute, je rencontre cinq personnes noires. Comme elles ont l'air de me reconnaître, je vais vers elles pour les saluer et je leur demande : Vous êtes d'où ? - De Caen - Oui d'accord, mais vous êtes d'où ? - Ben... de Caen. Heureusement, j'ai compris à temps et je n'ai pas insisté. C'est là que j'ai compris toute la profondeur de ma mission ». (Oh Yeah!)

    +++

     
    Extraits de l'article de:







    (Pour mieux se rendre compte de l'augmentation constante de l'insécurité, malgré les rodomontades humoristiques du Résident actuel et de ses sbires, cliquer sur les graphiques pour les lire en grand format)

    (...)

       L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), dont sont issues les données ci-dessus, met cependant en garde contre l’utilisation d’expressions comme «violence gratuite»:
    «On rappelle qu’il n’est pas possible de considérer les violences physiques non crapuleuses comme des “violences gratuites”, car c’est une expression trompeuse qui ne rend pas compte de la nature de ces violences. Ce sont par exemple des violences intrafamiliales, des violences subies par des fonctionnaires dans l’exercice de leur fonction ou encore des conflits de la vie quotidienne qui se concluent par l’usage de la violence physique par au moins un des protagonistes.»(...)
    Jean-Laurent Cassely


    "Violences gratuites" opposées à "violences payantes", certainement...

    +++

    (Le retour de Laurel et Hardy dans "Laissez-nous rire" 
    (ou Laissez les rire) - titre anglais "Leave'Em Laughing" - 
    (1928)


    (Et si on veut pas?)

    +++

    "Hé les gars! Moi aussi j'veux jouer dans l'film! 
    R'gardez comme ch'fais bien Laurel!"


    (Soupirs...)

    Luc Desle
    « "Pourquoi les grosses commissions, dans les affaires d'Etat, ne sont-elles pas considérées aussi sales que celles que l'on commet, journellement, dans nos lieux d'aisance?" Jacques d'Amboi"Pour ne plus travailler du chapeau, il portait une casquette". Benoît Barvin in "Pensées à l'envers" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :