• "N'accuse point la mer à ton second naufrage" Publius Syrus. Extrait de Sentences. Evene.


    BYE BYE MICKEY?


    "Heu... Pas celui-là, l'autre! 
    Ceci dit, les deux en même temps, ça ne me gênerait pas"


    11/05/10 10:10 
    Les visiteurs ont déserté Euro Disney
     
       La société de parc d’attractions basée à Marne-la-Vallée a vu sa perte d’exploitation s’aggraver et son chiffre d’affaires diminuer au premier semestre 2010.
       L’heure n’est pas à la fête chez Mickey. La société de parc d’attractions Euro Disney a publié ce mardi ses résultats du premier semestre 2010. La perte nette s’est aggravée de 34%, atteignant 114 millions d’euros. De son côté, le chiffre d’affaires accuse une baisse de 7% à 519 millions d’euros.
    Philippe Gas, président du groupe, explique ces chiffres par «le contexte économique toujours difficile, principalement marqué par une baisse de la fréquentation des parcs et de l’occupation des hôtels. Au premier semestre de l’exercice 2009, la crise économique n’avait pas encore pleinement impacté nos revenus, essentiellement parce que les visiteurs réservaient très en amont des dates de leur visite».
       La fréquentation des parcs a en effet chuté de 8,5% et le taux d’occupation des hôtels de 7,2%. En revanche, la dépense moyenne par visiteur a augmenté, passant de 43,01 à 43,51 euros, et celle par chambre d’hôtel de 187,16 à 189,67 euros.
       Ces chiffres sont inférieurs aux prévisions des analystes de Natixis: si le recul du chiffre d’affaires est en ligne avec leurs attentes, la perte d’exploitation est plus importante que prévu. En effet à fin mars, elle s’inscrit à 74,3 millions, contre une perte de 39,9 millions un an plus tôt.
    A l’ouverture de la Bourse de Paris, le cours de l’action Euro Disney est en baisse de 3,37% à 4,30 euros.

       Amsili, Sophie

        Mais, bon, ne nous réjouissons pas trop vite, hein. Il ne s'agit que de chiffres inférieurs à des "analystes" de "Natixis , banque de financement et d'investissement du groupe BPCE, issu de la fusion des groupes Caisse d'ÉpargneBanque populaire...

       En gros, les "experts" sont mécontents car il y a moins de "pognon" espéré. "Espéré" comme "prévu", sont des termes de la finance qui veulent faire croire que celle-ci est une science. Alors qu'elle n'est que le marigot d'une croyance, celle qu'on peut  s'enrichir constamment au détriment de tous. Croyance qu'on applique "scientifiquement" grâce à l'appui des médias dominants et des spécialistes de tout poil dont la "bouille" a déjà illustré certaines des pages de ce blog.

    « "Le rire désarme, ne l'oublions pas". P. Dac. Extrait de l'os à moelle."J'ai toujours été surpris qu'un record battu ne se soit jamais plaint". Pierre Dac. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :