• "N'acceptant pas sa défaite, l'année d'avant usa d'une bombe atomique pour régler le compte de la nouvelle année". Benoît Barvin in "Pensées à l'envers"



    °°°

    "Allez, les gars! Nouvel an ou pas, faut continuer 
    à déquaniller ces hordes de pauvres 
    qui polluent l'atmosphère 
    de ses Majestés les Maîtres du Monde!


    (Y'avait pas à dire, mais les troupes du Capitalisme 
    International ne plaignaient pas leur peine)

    °°°

    Biographie de Don Lawrence



       Don Lawrence est né, à Londres, le 17 Novembre 1928.Il étudie à l'Académie des arts et débute dans le métier en dessinant Marvelman juste avant la fin des années cinquante. Une bande dessinée qu'il remettra en forme, trente ans plus tard sous le nom de Miracleman. Il travaille ensuite pour Amalgamated Press en livrant des séries comme Olac the Gladiator (1960), Eric the Viking(1960-1964), Harl the Viking (1960-1964) Thunderbirds (1966) Fireball XL5 (1967) et quelques huit westerns.  
       Sa popularité s'acroît au fil des ans et plus particulièrement grâce à son dessin hyperréaliste et la saga de science-fiction, The Rise et Fall of the Trigan Empire, écrit par Miker Butterworth, série publiée pendant onze années dans le journal éducatif Look and Learn. Ses bandes dessinées sont traduites dans différents pays et il reçoit diverses distinctions dans les Conventions de Bandes dessinées. 
       Il collabore par la suite avec l'éditeur hollandais Eppo où il dessine une série érotique, soft, Cathy. En 1977, il publie le graphic novel Storm en collaboration avec le scénariste Philip Dunn.D'autres scénarios de Storm seront écrits par Martin Lodewijk, Dick Matena et Kevin Gosnell. 
       Le lundi 29 décembre, Don Lawrence est décédé, des suites d'une pneumonie, à l'hopital, non loin de Jevington où il résidait. Il avait 75 ans.
    CM


    °°°


    Prudents, Benoît Barvin, Blanche Baptiste, Luc Desle et Jacques Damboise vous souhaitent une moins mauvaise année que celle qui vient de s'achever

    °°°
    « "Esthète, cet amateur de films noirs mettait toujours des lunettes de soleil quand il allait au cinéma". Jacques Damboise in "Pensées à l'envers""Lors des cours de claquettes, le Chat Botté se révélait assez maladroit". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :