• "Mon ami le CRS aimait l'amour qui fait très mal". Jacques Damboise in "Pensées circonflexes".

    ***

    Pensées pour nous-mêmes:

    (LE SENS DE LA VIE

    EST TOUJOURS À REDÉFINIR)

    ***

    "Si tu n'es pas gentille avec moi, j'appelle le méchant

    paltoquet Mâââkrrronnn...

    - Oh non! Pitié! Pas lui!"

    iacthuluftagn: Return of the Vampire (1943)

    (via heart-stained-in-hate)

    ***

    http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2017/07/suppression-de-la-taxe-d-habitation-

    une-demagogie-politicienne-qui-va-couter-cher.html

    Les Taxateurs

       Il n'est pas un jour qui n'apporte sa taxe. Vous savez compris il n'y a pas une faute d'orthographe, mais ceux qui en font une ce sont tous ces élus Lrem qui croient au Dieu monnaie comme tous les hommes de la planète et en ont fait un sarcophage meurtrier pour qui s'y intègre au delà de son utilité échange. S'instruire et comprendre l'existence ne se "mathématise" pas. Quand nous faisons cela nous réduisons nos capacités d'innovations de créativités en chaque citoyen pour produire des élites politiques nourries au même sein.

       Ce gouvernement, face au ras le bol déclenché par les taxes qui se substituent aux impôts continue dans cette voie entre promesses de réduction des impôts et création de taxes en compensation. Pourtant les gilets jaunes ne sont pas en reste. Ils refusent de financer le coût de leur existence qui se traduit par la réalisation de services qu'ils réclament tout en acceptant une organisation monétaire qui les "Plume". 

       J'aurais aimé lire ou entendre renversons la bourse ou la BCE, ou bien créons de la monnaie. En réponse le pouvoir pour financer leurs demandes va leur prélever ce qui leur donne. Qui donc voulons-nous qui paient, les riches ne le sont pas devenus par leur travail, mais par ceux qui l'exécutaient. Cela n'a pas changé. L'entreprise ne crée ni de la richesse ni des emplois. Seul l'homme qui travaille ou fabrique les outils qui le remplace crée son bien-être. Mais encore faudrait-il qu'il soit au fait de la connaissance de son existence, ce qui n'est pas le cas, sans cela nous ne serions pas dans une organisation capitaliste du travail.

       En douterions-nous ? Quand un employeur verse un salaire à celui dont il loue les services, il doit vendre le produit du travail de son employé augmenté de sa marge. Ainsi si l'employé reçoit un salaire de 100 € son travail sera revendu avec une marge en plus, admettons 10 €, cela portera, le produit, le bien, le service à 110 €. Qui donc est le client ? Celui qui dispose d'un revenu, du foyer fiscal. Il y en a combien ? Sur une population française de 67 millions d'habitants 28 mils disposent d'un revenu, 6 mils comme employeurs et 22 mils comme salariés. Ce sont donc les salariés qui composent le groupe social familial qui consomme le plus. C'est ce groupe social qui en consommant achète toutes les charges et prélèvements qui sont réclamés aux entreprises.

       Ex, l'entreprise verse 100€ de salaire, 10 € de charges salariales, 10 € d'impôt, plus 10 € d'autres taxes, et 20 € de tous frais de production, au total la production du salarié revient à 150 €. A cette somme l'entreprise y ajoutera sa marge, 10 € , l'entreprise devra vendre le travail réalisé 160 €. Il est donc aisé de comprendre qu'avec seulement 100 € de revenu le salarié ne pourra pas acheter son travail qui est vendu à 160 €

       Mais plus loin dans la réflexion que sont les 20 € de frais de production ? Ils ne sont que le coût du travail des hommes qui ont été rémunérés avec ces 20 €. Continuons, que sont les 10 € de charges, les 10 € d'impôts, les 10 € d'autres taxes ? Je pense que chacun a déjà compris que ce sont des sommes qui serons reversées en revenus pour payer tous les agents des services publics et des services réglés par le budget de l'État.

       Que faut-il comprendre de tout cela, que personne d'autre que les salariés et en moins grands nombres les employeurs ne paieront le coût de l’existence humaine. L'ENTREPRISE ne paie rien, l'ÉTAT ne paie rien : que faut-il pour ne pas comprendre cela si ce n'est retourner s'instruire et en retour recevoir un revenu de 60 € afin de créer de la monnaie hors du seul travail et enrichir nôtre intelligence pour construire une société à inventer pour sortir de cette dualité de l'exploitation d'hommes par d'autres, pour qu'entreprendre, être entrepreneur ne soit pas synonyme d'exploitation.

       Les gilets jaunes n'ont pas à avoir peur de revendiquer, maintenant l'on sait qui paiera. Pour nous diriger l'on sait maintenant pour qui il ne faut pas voter, bon courage.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-taxateurs-213935

    ***

    Luc Desle

    « "Dans cette période historique, chaque journée était inique". Jacques Damboise in "Pensées circonstanciées"."Cette ville, interdite aux Belles-Mères, comptait très peu d'épouses". Jacques Damboise in "Pensées gloub". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :