• "Même sous la douche, le Commissaire Maigret fumait sa pipe". Benoît Barvin in "Pensées pensées"

    °°°
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LA MORT N'EST QUE LE DÉBUT
    DU COMMENCEMENT DE LA FIN)

    pcc Jacques Damboise

    °°°

    COURTS RÉCITS AU LONG COURS(29)

    pcc Benoît Barvin



    Jour de chance

       Il nous arrêta d'un geste auguste, l'Ange de la route, sur cette autoroute déserte, très tôt le matin. Il était bizarrement solitaire, descendit lentement de sa moto, genre gros cube qui souligne la virilité de son propriétaire. Il posa son casque républicain sur la selle de son engin. Il souriait, ce qui soulignait son expression agressive, en raison de lunettes de soleil qui dissimulaient ses yeux et de sa moustache qui barrait des lèvres un peu trop minces. Il avait tout du flic obtus, de la tenue à l'expression. Quant à la gueule de l'automatique qu'il pointait dans ma direction, je l'aimais encore moins. 
       Ghislaine sursauta, tourna son visage dans ma direction, avec son visage anodin de caissière de supermarché, agrémenté d'accents circonflexes dans les sourcils et d'un brin de peur muette dans le bleu des yeux. Cela lui donnait un air intéressant... Plus, en tout cas, que les jours précédents. Exténuants ces jours, d'ailleurs, de mon point de vue, tout entiers occupés à lui faire accepter cette escapade. J'espérais bien conclure rapidement et la laisser en plan.
       - Vous rouliez trop vite, affirma le pandore. Vous avez été flashé dépassant de six kilomètres-heures la vitesse autorisée...
       Je tiquai sur la précision du chiffre mais ne répliquai rien. Les gens armés ont toujours raison.
       - Vous contestez?
       Je fis Non de la tête, deux ou trois fois au moins, incapable de parler. Je ne savais pas si c'était en raison de la chaleur estivale, mais je dégoulinais. Chaleur estivale ou incontinence soudaine? Je préférai ne pas approfondir la question.
       - Je vais devoir verbaliser. Pas besoin d'attendre mon collègue, coincé sur un accident, à une trentaine de kilomètres d'ici. Vous payez et on se quitte bons amis, d'accord?
       - Faites, Monsieur l'agent, intervint Ghislaine. Mais avant,  êtes-vous prêt à entendre ma confession?
       Cette fois, c'est moi qui me tournai vers elle, me demandant ce qui lui passait par la tête. Pressentant déjà une probable catastrophe.
       - Oui?
       Le flic ne me visait plus vraiment, c'était déjà ça de pris. 
       - Votre intervention me sauve de ce pervers, glissa Ghislaine, d'une voix de petite fille. 
       Elle s'approcha du flic en frissonnant. Elle me désignait d'un doigt accusateur.
       - Je suis sûre qu'il voulait me violer... Il m'a abordée ce matin, à l'entrée de l'autoroute. Je faisais du stop. Il m'a dit qu'il m'emmènerait à bon port... Mais, au bout de quelques kilomètres, il a commencé à me faire des propositions dégoûtantes. Il a posé sa main sur ma cuisse... C'est peut-être ce qui explique qu'il roulait trop vite... Je ne savais plus quoi faire...
       Plus elle avançait dans son récit et plus elle prenait une voix lénifiante. Le flic la croyait, c'était évident. Le fût de l'arme était de nouveau pointé dans ma direction. J'étais fichu.
       Elle a attendu d'être positionnée à un mètre de lui pour lui sauter dessus. Elle l'a adroitement désarmé. Je n'ai pas eu le temps de réagir - pas plus que le pauvre type, d'ailleurs - qu'elle avait vidé son arme sur lui, à bout portant.
       - Dépêche, elle a ensuite fait, d'une voix qui n'admettait aucune réplique. Profitons du fait qu'il n'y a pas de témoin. On va balancer le cadavre dans les bosquets, dissimuler la moto et se casser.
       Je suis resté quelques secondes tétanisé. J'étais tombé sur une dingo qui, certainement, en avait marre de sa vie routinière de caissière. Et qui pétait un câble, me prenant dans les rets de sa schizophrénie, comme un araignée capture le gentil moucheron englué stupidement dans sa toile.
       - C'est super, s’exaltait Ghislaine, en tirant déjà le cadavre par les mains. C'est notre jour de chance... Allez, aide-moi quoi! Il faut se débarrasser au plus vite de ce tocard!
       Un jour de chance, effectivement. 
       Un vendredi. 
       Vendredi 13 of course...
      
    °°°

    "Evidemment que je vais être absent un moment...
    Tu le sais bien, ne fais pas ta bête et...
    Oh non! Elle s'est encore évanouie, cette idiote!
    Décidément, moi, j'ai le chic pour les dégoter"

    JARDIN DU LUXEMBOURG

    °°°

    "Ne sois pas triste, ma chérie...
    Bien sûr, tu n'es pas arrivée avant ta cousine,
    mais l'essentiel c'est que tu sois là, non?
    L'important, c'est de par-ti-ci-per!"

    CENOTAPH FOR MARIE CHRISTINE OF AUSTRIA - 
    ANTONIO CANOVA, 1805
    (SOURCE: WEBISSANCE, VIAMVAT)

    °°°

    "Quoi il t'a violée? Mais t'étais consentante, hein?
    De toute façon, c'est lui le chef...
    Moi, j'ai pas mon mot à dire, alors..."


    (SOURCE: VIVREARIA, VIAMVAT

    °°°
      
    "Mais oui, je t'aime... Bien sûr il n'y a que toi...
    Et toujours, c'est toujours... Oh la la, toi,
    t'es vraiment pas sûr de ton charme, hein?"


    MAT COLLISHAW

    °°°
    "Vos g..., les morts!"


    AION ON GLOBE. VILLA ALBANI. ROME.
    (VIA MVAT)

    °°°
    Jacques Damboise (dit le cynique)
    « "On savait pour qui votait cette rangée de dents carnassières". Benoît Barvin in "Pensées pensées""La fille qui disait toujours non, le jour de son mariage, fut bien embêtée". Jacques Damboise in "Pensées, mais pas trop" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :