• °°°

    "Et le-Gros-Qui-Tache, ça rapporte combien?"


    mazel-livres.blogspot.com

    Très très chère bonne chère
    De l’inflation des prix dans les grands restaurants français.


       (...) Déjà, on avait été alerté par le prix du réveillon à l’ Espadon du Ritz: 2.011 euros, beaux vins compris. Au Ritz Club, 750 euros orchestre et DJ compris. Pour la nuit de la Saint-Sylvestre, il y avait des clients radieux, des noceurs partout: recette totale du 31 décembre: 600.000 euros, au bas mot. Oui, le Ritz est unique et le brunch dominical est affiché à 120 euros, jus d’orange, sushis et bar en croûte au menu, sans le vin. Dimanche dernier, le chef Girardin, MOF, a servi 180 mangeurs jusqu’à l’heure du thé.

       La belle clientèle des «rich and famous» est revenue après un entracte consécutif à la crise larvée. L’économie redynamisée, les profits du CAC 40 dépassant les 50 milliards d’euros et les notes de frais qui vont avec, la prestigieuse restauration française très étoilée a retrouvé des couleurs. Les complets se succèdent pour le dîner dans tous les monuments de la bonne chère et l’autre soir, au Cinq du George V, Éric Beaumard, Meilleur Sommelier d’Europe, a vendu deux bouteilles de Pétrus 1982 à 15.000 euros l’unité –elles avaient été acquises chez les Moueix propriétaires pour 4.500 euros pièce. (...)


    Nicolas De Rabaudy

    °°°
    (Chaque fois que le Résident s'adressait à ses électeurs, 
    ceux-ci étaient pris d'une soudaine et irrépressible panique)



    La France n'est pas préparée 
    au pire scénario nucléaire

       Les plans d'urgence des autorités ne concernent qu'un rayon de 10km autour des centrales. L'évacuation de grandes villes comme Lyon ou Bordeaux n'est pas envisagée, alors qu'elles se situent à des distances relativement réduites d'installations nucléaires.
    (...) Zone d'évacuation prévue en France

       Un plan particulier d’intervention (PPI) existe pour chacune des 19 centrales nucléaires. Sous la direction de la préfecture locale, ce plan prévoit les mesures d’urgence à prendre en cas de catastrophe majeure pour protéger la population dans les premières 24h: un rayon d’évacuation d'environ 5km autour des centrales, avec une mise à l’abri pour les personnes habitant dans un rayon de 5 à 10km et la distribution de pastilles d’iode dans ce même rayon. Si l’évacuation est décidée dans la zone du PPI, il est demandé à la population de rejoindre des salles de regroupement prévues dans chaque commune où elle sera évacuée dans des cars. Les populations habitant dans le périmètre du PPI sont informées de manière régulière, notamment à travers la distribution de brochures et un numéro vert, sur la marche à suivre en cas d’accident.
       Une fois passées les premières 24 heures, les éventuelles actions des pouvoirs publics sont dictées par les modélisations de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)à l’image de ce qui a été mis en place au Japon. Les autorités peuvent alors envisager des évacuations allant au-delà du rayon de 5km en fonction de la concentration en particules du panache radioactif, de son trajet et du comportement des installations (des dispositifs de confinement de la centrale par exemple). Mais si de telles mesures peuvent être prises en fonction de l’évolution d’un éventuel accident, elles ne sont pas prévues par les PPI, et donc pas planifiées. (...) etc...

    Grégoire Fleurot
    article, passionnant, à lire gratuitement sur:

    °°°
    "Da, da, Russie emm... vous, Démocraties corrompues"

    http://canalbuzz.net/wp-content/uploads/armee-russe.jpg


    La "realpolitik post-impériale" de la diplomatie russe

       (...) Opprimé, le peuple libyen ? "Pas du tout ! Les Libyens avaient accès à des crédits gratuits, l'essence n'était pas chère, les produits alimentaires ne coûtaient rien ! (...) Ce pays-là n'existe plus...", a déploré Vladimir Tchamov, l'ancien ambassadeur de Russie à Tripoli, accueilli en héros le 21 mars à l'aéroport Cheremetievo de Moscou.
       (...) Le 17 mars, juste avant le vote sur la zone d'exclusion aérienne au Conseil de sécurité de l'ONU, M. Tchamov a été rappelé par le Kremlin. Le fait est sans précédent. Ses analyses étaient "incorrectes", a-t-on expliqué en haut lieu. En fait, l'ambassadeur est allé trop loin. Dans l'un de ses derniers télégrammes, il qualifiait la nouvelle ligne du président Dmitri Medvedev, celle de l'abstention lors du vote à l'ONU, de"trahison des intérêts russes". Il n'avait pas senti le vent tourner. (...) 
       (...) Ce changement ne pouvait avoir lieu sans grincements de dents. Surtout chez les "derjav-niki", les adeptes de la "grande puissance", qui forment le socle de l'élite diplomatique et politique. Le premier d'entre eux, Vladimir Poutine, ancien président russe - de 2000 à 2008 - et actuel chef du gouvernement, a été le premier à dénoncer la résolution, "déficiente et nuisible", semblable "aux appels pour les croisades au Moyen Age". Des propos aussitôt condamnés par M. Medvedev, prompt à déclarer que la résolution était "juste", tout en rappelant que son pays continuait à reconnaître le colonel Kadhafi, "contrairement à d'autres qui ne veulent plus lui serrer la main".
       M. Poutine, expliqua son porte-parole, n'avait fait que donner son "opinion personnelle". L'incident était clos. Mais voilà qu'en visite en Serbie le 23 mars, il a recommencé, incitant les frères serbes orthodoxes à "prier pour les âmes" perdues des dirigeants de la coalition ! Ses diatribes anti-occidentales ont beaucoup plu aux Loups de la nuit, les motards invités à partager avec lui la tribune d'honneur à l'occasion du match de football entre les équipes juniors de Saint-Pétersbourg et de Belgrade. (...) 
       (...) En réalité, la direction russe se partage les rôles au gré des opportunités. Pendant que M. Medvedev courtise l'Occident et l'intelligentsia libérale, M. Poutine excelle dans le personnage du "macho patriote", adulé par les conservateurs. (...)

    °°°
    "Moi, j'ai pas besoin de l'argent des gens de Washington."

    L'OMC condamne une partie des aides versées à Boeing par Washington

    LEMONDE.FR avec AFP et Reuters


       (...) Dans son document de plus de 1 000 pages, l'Organe de règlement des différends de l'OMC (ORD) estime que certaines des aides, dénoncées par l'Union européenne, constituent bien des subventions contraires aux règles du commerce mondial et ont atteint "au moins 5,3 milliards de dollars" entre 1989 et 2006. "Le Groupe spécial constate que les versements et l'accès aux installations, équipements et employés que la NASA a accordés à Boeing en vertu des huit programmes de recherche et développement aéronautique en cause constituent des subventions spécifiques", explique l'ORD. (...) 
    Lire l'article sur:

    °°°
    "Tout de suite les insultes. 
    Mes seins sont juste bien remplis...
    Pas besoin d'en faire un fromage"


    Nord: le maire d'une petite commune 
    remplace sa Marianne aux seins lourds

       (...) Le maire de Neuville-en-Ferrain, près de Lille, a retiré le buste de Marianne qui trônait dans sa mairie depuis plusieurs années au motif que la poitrine volumineuse de la République incarnée indisposait certains de ses administrés, a-t-on appris vendredi dans son entourage.
       Gérard Cordon, maire divers droite de cette petite commune de 10.000 habitants, a fait voter la semaine dernière en conseil municipal le budget 2011 comportant l'achat, pour 900 euros, d'un buste de Marianne inspiré du mannequin Laetitia Casta.
       Celui-ci remplace d'ores et déjà le buste en terre cuite commandé en 2007 à une artiste locale, Catherine Lamacque, par le même élu, pour 1.400 euros. (...)


    °°°
    Benoît Barvin


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique