• "Manque de chance, cette lettre anonyme était signée". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"


    @@@

    (Banquiers pourris - tautologie?
    fêtant le dernier milliard en date
    ponctionné dans les poches des
    peuples qui n'en peuvent mais...)
    (c) Walt Disney

    Le renflouement d'AIG 
    a permis de dédommager
    les banques européennes

       (...) L'argent public qu'AIG a reçu pour son sauvetage a surtout profité aux banques européennes. L'assureur a en effet annoncé dimanche que plusieurs banques du Vieux Continent ont bénéficié indirectement de son renflouement par l'Etat fédéral américain. Plus de 90 milliards de dollars ont ainsi été versés entre septembre et décembre pour dénouer les positions souscrites par sa filiale financière auprès de banques telles que Société générale, Calyon (Crédit agricole), BNP Paribas, Goldman Sachs, Deutsche Bank et Barclays, entre autres.
       Dans les détails, entre septembre et décembre, la, Société Générale a perçu 11,9 milliards et Deutsche Bank, 11,8 milliards. D'ailleurs, dans un communiqué, Société générale indique avoir «agi conformément à ses accords de contrepartie avec AIG». Parmi les autres grands bénéficiaires des fonds publics, on retrouve la britannique Barclays (7 milliards), la suisse UBS (5 milliards), BNP Paribas (4,9 milliards de dollars) et Calyon, la banque d'investissements du Crédit Agricole (2,3 milliards). Les banques d'affaires américaines Goldman Sachs et Merrill Lynch ne sont cependant pas en reste puisqu'elles ont reçu respectivement 12,9 milliards et 6,8 milliards de dollars.
       Ainsi, si l'Etat fédéral américain n'était pas venu à la rescousse d'AIG, de nombreuses banques européennes auraient énormément perdu. AIG, qui a été sauvé de la faillite en septembre par l'Etat, a publié la liste de ses contreparties afin de «maintenir un haut niveau de transparence en ce qui concerne l'utilisation de fonds publics» et après consultation de la Réserve fédérale au sujet d'une telle annonce sur le secret des affaires.


    @@@

    "Si je vais rendre visite à mes potes espagnols
    amateurs de jeunes femmes moins bêcheuses
    qu'aux States ou en France?
    Que oui, mon neveu! J'y vais de ce pas."

    Premier client de la prostitution

       Plus de 18 millions d'Espagnols, soit 39 % de la population, auraient déjà sollicité les services d'une prostituée, révèle une étude de l'Association pour la réinsertion des femmes prostituées (APRAMP). 
       L'Espagne dépasse notamment la Suisse ou l'Autriche, qui recensent respectivement 19 et 15 % de clients parmi leur population. Le rapport de 122 pages - distribué à 3000 exemplaires - fournit par ailleurs un guide pour "distinguer le trafic de la traite, décrire le profil des trafiquants et dévoiler les chiffres et les statistiques de cet esclavagisme du XXIe siècle, afin de donner les clés pour reconnaître et aider ces femmes", note le quotidien catalan La Vanguardia. La secrétaire d'État à l'égalité Laura Seara a assuré qu'un protocole d'aide aux victimes de la traite serait signé prochainement.



    @@@

    (fier et digne,
    Le résident signait d'une croix 
    les marchés publics)


    Les étranges contrats 
    en communication du gouvernement

       (...) Les ministères et le cabinet du Premier ministre contournent le Code des marchés publics et ne peuvent justifier les prestations de conseil en communication qu'ils achètent, affirme le site de Francetv, relayant un rapport non diffusé publiquement de la Cour des comptes.
       D'après ce rapport, rendu le 17 octobre dernier, de nombreux contrats de conseil en communication sont passés sans appel d'offre, c'est-à-dire sans publicité ni mise en concurrence, et des prestations sont commandées et payées après expiration du marché.
       La Cour des comptes ajoute qu'il est «parfois difficile de connaître le contenu précis des prestations et d’en vérifier la réalisation effective», les cabinets ministériels étant souvent dans l'incapacité de fournir un quelconque document prouvant quel service a été effectué.
       Première entreprise concernée par ces contrats: la société de conseil en stratégie et communication Giacometti-Péron, cofondée par un proche de Nicolas Sarkozy.


    @@@

    "Les producteurs de films ont tous 
    des Rolls-Royce parce que, dans le métro, 
    il faut payer comptant."
    [Michel Audiard]

    "Tu vois, Hermione, là-dedans, 
    tu sauras tout sur les bons placements.
    - Mais on est déjà riches!
    - Une baguette en or ou en diamant, ça ne te branche pas?
    - Moi si... Ma baguette est tellement ridicule...
    - Tu nous dit quand il faut rire, hein, Ron?"

    @@@
    Time Warner 
    et les reliques d’Harry Potter
    Stéphane Lauer

    (...) Les accrocs aux aventures d’Harry Potter ne sont pas les seuls à être déçus que la saga du jeune sorcier prenne fin. Time Warner, qui a porté au cinéma le dernier épisode du roman de Joanne K. Rowling, "Harry Potter et les reliques de la mort", a de quoi aussi verser sa petite larme. Car le groupe de médias américain va devoir se trouver un autre filon.
       Ce film est le troisième plus gros succès cinématographique du monde, après "Avatar" et "Titanic", tous deux réalisés par James Cameron et distribués par la 20th Century Fox. Le succès de la seconde partie de "Harry Potter et les reliques de la mort" a ainsi rapporté à Time Warner la bagatelle de 1,3 milliard de dollars, faisant ainsi progresser le chiffre d’affaires du groupe de 11% à 7,1 milliards. Quatre ans qu’on n’avait pas vu cela chez la Warner. Harry Potter est à l’origine de la quasi-totalité des bénéfices de la branche cinéma du groupe, soit 524 milliards de dollars. En dix ans, les aventures d’Harry Potter ont rapporté plus de 12,1 milliards de dollars de recettes au studio américain. (...)

    @@@
    Luc Desle
    « "Dieu, en se voyant dans la glace, trouvait qu'il avait une drôle de tête. C'est pourquoi on le retrouvait, parfois, en boîte, à jouer les drag queen". Benoît Barvin in "historiett"Chaque fois qu'il était rond, ce boxeur aimait faire des têtes au carré". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :