• "Lors des soirées qu'il donnait, le Comte Dracula, minaudant, se rengorgeait, sachant qu'il ne risquait rien". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"

    @@@

    (Les nouveaux enfants de l'Ogre du Petit Poucet 
    ne dormaient que d'un oeil)
    Les petits de pandas géants se reposent à la Base de recherche sur la reproduction des pandas à Chengdu, une ville de la province Sichuan (Chine).Reuters

    @@@

    "La concurrence? Quelle concurrence?
    On se f... du canal qui nous diffuse,
    pourvu qu'on puisse faire les c...
    pour les décérébrés du bulbe"
    Les chaînes "bonus" 
    épinglées par Bruxelles

       (...) Alors qu’elles devaient commencer à diffuser en novembre, les chaînes de télévision dites "bonus", attribuées aux groupes historiques TF1, M6 et Canal+, ont été retoquées par la Commission européenne. En cause, le non-respect des règles de la concurrence. (...)
       (...) Ces chaînes "bonus" ont été attribuées par loi aux groupes TF1, M6 et Canal+ pour compenser la baisse d'audience, et par conséquent de recettes, provoquée par l'apparition de canaux concurrents lors du passage à la TNT (quelle gentille attention...) . Mais fin 2010, la Commission européenne avait mis en demeure la France sur ce sujet arguant que les groupes historiques avaient déjà bénéficié d'avantages importants dans les années 2000 toujours en vue du passage à la TNT. Bruxelles a pointé à cette occasion un "risque de surcompensation (traduction: de s'en mettre un peu trop dans les poches)".
       Normalement, les chaînes "compensatoires" devaient débuter leur diffusion en novembre. Canal+ avait fait connaître son envie de proposer une chaîne gratuite (Canal 20), s'attirant les foudres de TF1 et de M6 qui ont alors demandé de retarder sa mise en place. Début septembre, Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), avait plaidé pour une abrogation rapide de la loi attribuant les chaînes "bonus" au cas où la Commission les jugerait contraire au droit européen. Selon lui, cette abrogation permettrait "de limiter le montant des indemnités qui pourraient être dues par l'Etat à TF1, M6 et Canal+".
       La question du non-respect des règles de la concurrence se pose d’ailleurs au CSA. Mi-septembre, le Conseil avait fustigé le fait que la TNT était progressivement récupérée par France Télévisions et les trois groupes privés historiques. Avec le rachat des deux chaînes de Vincent Bolloré, Direct 8 et Direct Star, par Canal+, le quatuor cumule en effet 14 des 18 canaux de la TNT gratuite.
    E.C (avec AFP) - leJDD.fr
    Lire sur:

    @@@

    "Non, Monsieur! Les blagues sur la moustache 
    à mettre ou sur, ou sous le drap,
    c'est indigne de vous...
    - Mais j'ai pas dit ça!"


    Hollande fâche le patron de Total 

       (...) En marge de ce déplacement, le socialiste s'est étonné que Total n'ait pas été soumis à une "contribution exceptionnelle sur ses profits au moment de la crise". L'entreprise, qui a engrangé 10 milliards d'euros de profits en 2010, n'était pas soumise à l'impôt sur les sociétés en France. Si Christophe de Margerie s'est empressé de rappeler que Total a payé 800 millions d'euros d'autres impôts dans l'Hexagone, les gains du groupe à l'étranger sont en revanche taxés dans les pays en question. (...)
    Lire le reste sur:

    @@@

    "Comment ça mon inflation n'est pas à 20%?
    - Oh toi et tes idées mal placées...
    Tu me fatigues, si tu savais..."
    Des journaux argentins poursuivis 
    pour avoir écrit sur l'inflation

       (...) Pour leur couverture de l’évolution économique de l’Argentine depuis cinq ans, six journaux du pays viennent d’être assignés à comparaître devant la justice. Selon le Washington Post, cette assignation permettra au gouvernement argentin d’obtenir des informations sur les sources de ces journaux, leur ayant transmis des statistiques concernant les taux d'inflation du pays différentes de celles du gouvernement.
       Pour les groupes de presse, cette tentative n’est rien d’autre qu’un moyen d’intimider les médias et de censurer la publication des taux d’inflation records de l’Argentine, qui selon certains économistes et consultants indépendants atteignent les 20% chaque année, ce qui fait deux fois plus que les taux officiels du gouvernement (9,8% en août 2011). (Argentine qui suit pourtant les préceptes du FMI, non? depuis sa faillite d'il y a quelques années... faillite fabriquées par les banques?) (...)
    Lire sur:

    @@@
    Luc Desle
    « "Cet esquimau glacé avait pourtant le sang chaud". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet""Étrange: Le pain d’épices abhorrait le couscous". Benoît Barvin in " Étrange, vous avez dit?" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :