• "Le Temps ne s'arrêtait jamais pour souffler un peu". Benoît Barvin in "Pensées pensées".

    µµµ
    Pensées pour nous-mêmes:

    (PLANTE CHAQUE JOUR
    LES GRAINES DE LA SAGESSE)

    µµµ

    "HIIIIIIIIIIIII!!!!!!
    Une souris? Où ça?"


    Promotional still for Curse of the Werewolf (1961) with Yvonne Romain and Oliver Reed

    µµµ

    "Je me demande ce que fait ce type, derrière moi...
    et pourquoi il gémit... Le spectacle n'a
    même pas commencé"

    PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS,
     MASTURBEZ-VOUS 
    ML
    metamag 

       (...) En Suède, la masturbation en public n’est plus un délit. La cour de justice du district de Södertörn a acquitté un Suédois de 65 ans des charges d’agression sexuelle qui pesaient sur lui. L’homme était jugé pour s’être livré à l’onanisme sur une plage de Drevviken à Stockholm, en juin dernier. Olof Vrethammar, procureur du dossier, a estimé qu’il n’y avait pas lieu de condamner le sexagénaire pour « agression sexuelle », dans la mesure où, «même s’il est prouvé que l’homme s’est exhibé et qu’il s’est masturbé, il faut que l’acte sexuel soit directement effectué en direction d’une ou plusieurs personnes pour que la masturbation devienne un crime ». 

       Ainsi, pour le juge Olof Vrethammar, « c’est OK, on peut se masturber sur la plage … bien que l’on puisse considérer que l’acte en soi est contraire aux bonnes mœurs et en contradiction avec un bon nombre d’autres lois. » 

       Voilà qui rassurera peut-être un peu les Français inquiets de l’idée d’une pénalisation des clients des prostitué(e)s et même de l’abolition de la prostitution en cours. On ne rit pas, s’il vous plaît !... La semaine dernière, le « travailleur du sexe », Thierry Schaffauser, candidat EELV aux municipales à Paris était l’invité de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 dans « Le buzz du jour » pour débattre de l’abolition de la prostitution. Il a notamment évoqué ses clients: « On ne peut pas faire un profil type. Comme profil moyen, entre 30 et 50 ans, il y a de tout, des hommes mariés, des hommes gays, ou qui ne s’assurent pas… Moi, j’ai des députés, des hommes politiques…. Ils essaient d’être discrets, ils passent par leurs assistantes parlementaires (…) des clients il y en a partout! Mais c’est là où c’est très hypocrite, après c’est les mêmes qui vont faire des lois contre la prostitution, alors que ce sont mes clients! »

        Sidérant en effet ! En tout cas Vallaud-Belkacem, elle, n’en démord pas : elle veut abolir la prostitution. C’était en fait une promesse de campagne faite par Hollande au lobby féministe de soutien présidentiel Abolition2012

       Aujourd'hui, on estime à environ 20 000 personnes prostituées en France, parmi lesquelles 80% sont étrangères. La plupart travaillent pour des réseaux de proxénètes (roumains, russes, bulgares, etc.). Une quarantaine de réseaux sont démantelés chaque année en France. Nicolas Sarkozy avait déjà créé le délit de racolage passif en 2003 puis les députés, à une quasi-majorité, ont créé en décembre 2011 le délit de la demande en autorisant la pénalisation du client. 

       Le Syndicat des travailleurs du sexe (Strass) avait refusé cette répression. « Pénaliser les clients ne ferait que précariser davantage les travailleuses du sexe : contraintes de se tourner vers des intermédiaires, donc des réseaux, elles seraient poussées vers plus de clandestinité et éloignées des associations de prévention ». 

       En Suède toujours, demander un service sexuel à une prostituée est un délit depuis 1999. Cela a fait baisser assez fortement la prostitution de rue mais principe étrange des vases communicants, la prostitution est allée se cacher dans les salons de massage, les appartements douillets et surtout sur internet (la majorité du "marché" en Suède est aujourd'hui sur le net). Une loi pénalisant le client n'a donc pas « aboli » la prostitution, elle l'a juste rendue invisible. D’ailleurs, depuis la pénalisation possible des clients, de nombreuses boutiques de bien-être se sont développées un peu partout dans la capitale. 


       Pourtant, à Paris, pour la rentrée c’est le film de François Ozon Jeune et Jolie, parabole des comportements à risques des ados qui fait un tabac ! On y retrouve comme signe immémorial la prostitution mais sous l’angle de l'idée de son fantasme féminin. Le film est donc très chic comme le mensuel Lui qui vient de reparaître. Le scénario nous dépeint une jeune fille de Terminale d’Henri IV passant son temps à prendre des rendez-vous galants monétarisés. Franchement, c’est quand même rarement le genre de filles qu’on trouve sur les bords des nationales ou qu'on emmène dans un coin de bois ou de forêt ! 

       Alors, prostitution à abolir ou pas, il faudra toujours bien payer la passe ! (...)

    Suite à lire sur:


    µµµ

    "Mais, Monsieur le Directeur,
    puisque je vous dis que les dossiers
    que vous voulez n'ont pas été placés
    aussi haut..."



    µµµ
    Benoît Barvin
    « "Il était aussi heureux qu'un dindon qui glousse". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"."La Mort avait une pénible âme de comptable". Benoît Barvin in "Pensées pensées". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :