• +++

    " N'est-il pas étrange de nous voir défendre 
    plus farouchement nos erreurs que nos valeurs ?"

    [Khalil Gibran]
    Extrait de Le sable et l'écume 


    "50 ans d'amour inconditionnel, quel pied!
    - Pas encore, ma chérie, pas encore..."


    +++


    "Il faut que la terre soit un séjour bien étranger 
    pour la vertu, car elle ne fait qu'y souffrir."

    [Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux]
    Extrait de La Vie de Marianne


    (Le vertu, le bon goût mais pas le vide absolu)

    +++


    "C'est une étrange entreprise que celle 
    de faire rire les honnêtes gens."

    [Molière] 
    Extrait de La Critique de l'Ecole des femmes

    "T'as lu ma défense du Résident? Aahaha, moi aussi, 

    ça m'a fait la même chose, ahaha"

       Luc-Marie Chatel, dit Luc Chatel, né le 15 août 1964 à Bethesda (Maryland, États-Unis), est un homme politique français, ministre de l'éducation, de la jeunesse et des sports depuis le remaniement ministériel du 14 novembre 2010.
       Député de la Haute-Marne de 2002 à 2007, puis maire de Chaumont depuis 2008, il est secrétaire d'État chargé de la Consommation et du Tourisme puis de l'Industrie et de la Consommation, entre 2007 et 2009, et ministre de l'Éducation nationale et porte-parole du gouvernement depuis le remaniement ministériel du 23 juin 2009.

    "Attention, les n'enfants! Rien dans les poches, 
    rien dans les mains et rien dans la tête... 
    Ze vais commencer mes tours.
    - NAAAANNNN!"


    Le « parler mal » de Sarkozy, stratégie inculture ou inculture ?

    Chloé Leprince et Sylvain Malcorps (extraits)


       En ce 15e anniversaire de la mort de François Mitterrand, le débat sur la manière de s'exprimer de l'actuel président de la République ne pouvait échapper à la comparaison.
       (...) C'est sa fille, Mazarine Pingeot, qui y revient : « Il y a une forme d'abaissement de la fonction […] de démagogie, de populisme, qui est insupportable. Je n'ai jamais entendu mon père dire une grossièreté », raconte-t-elle dans Le Parisien : « Quand on est Président, le minimum, c'est quand même de bien parler, d'éviter les fautes de grammaire. »


    Pour Chatel, Nicolas Sarkozy refuse « un style amphigourique »
    (Ouah, le mec, comme il se la pète avec un mot compliqué!)


       (...) C'est le député PS de l'Eure François Loncle qui a relancé l'affaire. En mai, il avait posé une question écrite au gouvernement sur les « difficultés » du Président à pratiquer la langue française. 
    Le ministre de l'Education (!) Luc Chatel lui a répondu :
    « En ces temps de complexité (voulus par qui?) et de difficulté (idem), [Nicolas Sarkozy] parle clair ("casse-toi pauvre con"?) et vrai ("travailler plus pour gagner plus"?), refusant un style amphigourique (amphi quoi?) et les circonvolutions (les quoi?) syntaxiques, qui perdent l'auditeur (celui qui écoute mis d'abord) et le citoyen (qui vient après, c'est normal, on est en com-mu-ni-ca-ti-on). […]
       Lui qui incarne la parole de la Nation et l'a fait, en de nombreuses circonstances, de la manière la plus digne qui soit (en lisant les textes bien rédigés par ses conseillers), […] se fait comprendre de tous les Français (qui sont donc tous analphabètes) : sur ce sujet et dans une démocratie, c'est, me semble-t-il, l'essentiel (mépriser les foules d'auditeurs? Heu...). » (...)



    +++


    "Les yeux de l'étranger voient plus clair."


    [Charles Reade] 

    "Ne sont-ce pas des chiens errants qui grognent après nous?
    - Non Maître, ils ne grognent pas, ils vous saluent "

    William Bouguereau


    (Plus clair, c'est vrai, et avec les yeux de la bonté, parfois)

    +++

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique