• "La Mère Michel appelait un chat un chat, en dépit des convenances". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"


    ***
    "Bonjour, Monsieur BHL... Une question:
    A. Debat est-il votre mentor?"



    Comment Alexis Debat a trompé tout Washington
    Par Rue89 |

       Comment peut-on, à l'heure d'Internet, bidonner des interviews de tous les grands de ce monde, sans se faire confondre, tout en travaillant pendant cinq ans pour le réputé département d'investigation d'une des plus grandes chaînes américaines ?
       Révélée par Rue89, l'affaire de l'expert affabulateur tourne au scandale aux Etats-Unis. Comment Alexis Debat, spécialiste autoproclamé du terrorisme, a-t-il pu se forger pareille carrière : collaborateur des revues Politique Internationale ou National Interest, consultant d'ABC News, chercheur au prestigieux Nixon Center où passait, au gré des conférences, la crème de la politique étrangère américaine ?

       Le 5 septembre (2007), donc, Rue89 révèle que Debat a fourni à la revue française Politique Internationale une fausse interview, signée sous son nom, du sénateur Barack Obama, candidat à l'investiture du Parti Démocrate pour la présidentielle de 2008. Alexis Debat, selon notre enquête, a également gonflé son CV, faisant valoir un doctorat qu'il n'a pas, ou se targuant de titres imaginaires…

    Article passionnant à lire sur:

    ***
    "Vous trouvez pas que le Résident a une drôle de tête? 
    Et grosse, de surcroît..."


    Angers. « Grosse tête » de Sarkozy : 
    le procureur classe l’affaire


       (...) Le procureur de la République d’Angers, Brigitte Angibaud, a décidé de classer la procédure engagée, la semaine passée, après la confiscation à Angers (Maine-et-Loire) d’une « grosse tête »  de carnaval à l’effigie du président de la République, Nicolas Sarkozy, et de la restituer à ses créateurs, a-t-elle déclaré à l’AFP. (...)

        (...) « Dans une affaire quasi similaire au Portugal, la Cour européenne des droits de l’homme a jugé disproportionnée une condamnation pour diffamation, estimant que la mise en scène relevait de la caricature, et qu’il y avait ingérence dans le droit d’un artiste à s’exprimer. J’ai pris ma décision au regard de cette jurisprudence », a expliqué Brigitte Angibaud. « J’estime qu’il n’y a pas d’infraction pénale et j’ai donc demandé à la police de restituer les objets », a précisé le procureur de la République. (...)


    ***
    (L'armée de métier et de la Nation 
    avait indubitablement fait son temps)


    La force de frappe française bientôt privatisée ?


       (...) Une réflexion (super brain trust) sur la privatisation de nos (qui ne le seront donc plus)  forces armées est bien engagée au sein du gouvernement, dans les états-majors et au sein de « think tank » discrets et influents qui regroupent nombre d’officiers généraux et de membres éminents du lobby (oh le vilain mot) militaro-industriel.

       Historiquement, les mercenaires ont une solide tradition pleine de hauts faits d’arme. Ils ont occupé des fonctions prestigieuses : pensons aux gardes suisses du Vatican. Ils incarnent depuis l’antiquité le culte du guerrier, commun à de nombreuses cultures, de la philosophie spartiate aux célèbres samouraïs.

       Récemment, les États-Unis ont expérimenté les armées privées en Irak et en Afghanistan, à une échelle encore jamais vue, et avec succès : le vrai coût de la guerre peut être masqué aux parlements (c'est pas joli joli), et on peut toujours leur attribuer les bavures éventuelles (et ça, c'est carrément médiocre). De toute façon, les drones sont dirigés depuis le pays par des civils sous contrat avec le Pentagone. Les guerres modernes ont de moins en moins besoin de soldats classiques : pourquoi salarier tant de fonctionnaires, quand l’heure est aux coupes claires dans la fonction publique ?
       En France même, le développement des polices municipales a été très avantageux : la mégalomanie (non, vous croyez?) des élus locaux a été comblée par le fait d’avoir « leur » police, l’État s’est désengagé de certaines missions de service public trop coûteuses (par rapport à ce qui est donné aux banques?)  et a taillé (avec une joie sadique?) dans les budgets formation de la police ; pourquoi gaspiller des centaines de balles en formation quand une seule bien placée suffit ? (...) 

    ***
    "Toi, t'as une gueule de végétarien!
    - Non, M'sieur, j'vous jure... Argh... M'sieur... 
    J'mange de tout"


    Impossible d'être végétarien en France?

       Le fait d'être végétarien(ne) semble ne pas s'intégrer à la culture culinaire française, et encore moins celui d'être végétalien(ne), alors que des études montrent qu'environ 4 millions de Britanniques sont végétariens —soit presque 15% de la population— contre une estimation d'un million de végétariens en France.
       «Une étude non scientifique montre que la page Facebook britannique “société végétaliennea 60.978 fans [61.147 au moment de l'écriture de cette revue de web], contre 1.518 [1.540] pour la page de l'association végétariennefrançaise et 1.173 [1.178] pour la page végétarien et végétalien”. À titre de comparaison, la page Giffler une végétarienne avec une escalope” a plus de 168.000 fans», continue l'article du Guardian.
       De son côté, Rosa Jackson, journaliste et chef de cuisine, a eu de grandes difficultés à faire admettre à la cantine scolaire française que son fils de 7 ans soit végétarien: «En France, les cantines scolaires fonctionnent sur le principe de faire manger de tout aux enfants, ou tout du moins de les faire goûter à tout, sauf s'ils ont une raison religieuse ou de santé pour ne pas le faire. Le bon côté des choses,c'est que la France ne fait pas d'histoire à propos de nourriture. Le mauvais côté, c'est que la différence n'est pas bien reçue», raconte-t-elle sur son blog. Son fils, qui ne veut pas que l'on tue d'animaux pour les manger, doit tout de même se faire servir un repas comprenant de la viande ou du poisson chaque jour d'école, et ne manger que l'accompagnement.
    http://www.slate.fr/lien/36419/vegetarien-france-impossible

    ***
    "Sans la barbe, je suis plus féminine"


    "la barbe" ! 
    La remise du prix du livre politique perturbé

       Des femmes portant des barbes ont fait irruption sur la tribune du prix du livre politique samedi en fin de matinée. Elles ont perturbé la manifestation pendant une dizaine de minutes avant d’être reconduites hors de l’Assemblée. 


       Elles dénoncent le manque de femmes dans le milieu politique et dans le palmarès du prix. Un incident déploré par Luce Perrot, organisatrice de l’événement, qui assure qu’elles auraient eu la parole si elles en avaient fait la demande.

    Benoît Barvin
    « "L'Oeil était dans la tombe et s'ennuyait ferme". Jacques Damboise in "Les z'aventures de l'Oeil""Ce Mardi Gras avait du cholesterol". Benoît Barvin in "Pensées pensées" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :