• "L'étincelle qui jaillit de son cerveau mit le feu aux poudres". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    $$$
    Pensées pour nous-mêmes:

    (SOURIS EN CACHANT TES DENTS)


    $$$
    Lettres d'inconnus (12)
    pcc Benoît Barvin


    Chère Ex-Amie,

       Dieu m'est témoin que j'avais pour vous un immense respect. Ce dernier naquit lors de notre première rencontre, lorsque vous chutâtes malencontreusement parce que le parquet exagérément ciré de Madame D. vous avait fait glisser et que vous vous étalâtes "comme une crêpe", disent les enfants, devant son Eminence, révélant par là-même que vous ne portiez, sous votre lourde robe de taffetas, que votre vertu qui, je l'appris plus tard, n'était chez vous qu'un conte de grand-mère.

       Ému par ces longues jambes engalbées de soie, choqué par le regard équivoque du représentant de Dieu sur terre, je m'empressai de vous relever, pour vous ôter de ces yeux fureteurs, afin d'éteindre également certains raclements de gorge qui préfiguraient la naissance de rires injurieux. Je vous conduisis au buffet où, à l'aide de verres de punch des îles, vous reprîtes forme humaine et vos lèvres purpurines, qui se posèrent sur ma joue, furent la plus belle récompense de mon existence.

       Les mois et les années qui suivirent me métamorphosèrent en frère d'âme, Chère Ex-amie. Mon coeur ne battait plus que pour vous et je vous suivais, de loin en loin, prêt à intervenir lorsque un accident fâcheux était sur le point de fondre sur vous. Je vous sauvai de cette voiture dont les chevaux, rendus fous par on ne sait quel sortilège, se ruèrent dans votre direction, raclant le pavé mouillé de leurs étincelles infernales. Je fus là encore lorsque je souffletai le Vicomte de R. qui avait été insultant et, quand je lui trouai la peau, ma plus belle récompense fut celle que vous m'offrîtes: baiser vos admirables doigts tremblants. 

       J'étais toujours présent pour empêcher les sbires du Lieutenant général de la Police de fouiller chez vous, à la recherche d'un Anarchiste venu du Saint-Empire Germanique, Arnachiste que je découvris, tout seul, comme un grand et que j'indiquai à leurs armes chargées qui ne manquèrent pas leur cible.

       J'étais, ainsi que vous me le chuchotâtes, votre "Ange Gardien"... Quelle ne fut pas alors ma déception quand j'appris, par la Presse, qui plus est, que vous alliez convoler en "justes noces". J'en restai abasourdi, moi qui avait tant fait pour vous attacher à ma passion dévorante, quoique discrète. A quoi cela avaient-il servi, ces subterfuges, créés de toute pièce, pour apparaître à vos yeux de mijaurée comme un héros de roman, à la fois proche et délicieusement lointain? L'amour que je vous portais était trop pur pour qu'il s’abaissât à une promiscuité charnelle qui n'aurait pas manqué, alors, de rayer de ma carte du tendre le plaisir que j'éprouvais à votre compagnie?

       C'est la raison pour laquelle, chère Ex-Amie, je vous ai préparé cette immense gâteau enguirlandé de crème dans laquelle ont été fichés d'admirables petits choux qui, chacun, contient une mini bombe, laquelle est reliée à un système infernal dont j'ai la commande, en main. Je ne sais encore si je vais actionner ma machine à l'extérieur de cet admirable château où se déroule la fête, ou si je vais entrer, vous saluer et vous tendre la petite boîte avec le minuscule bouton qui me fait penser à un mignon petit téton.

       Cela dépendra de mon humeur de l'instant...

    $$$

    Edmund Dulac 
    The Poetical Works of Edgar Allan Poe 
    Published by Hodder & Stoughton ~ 1912

    $$$

    (Poète cherchant les rimes et les images 
    de son futur chef d'oeuvre)

    theraven
    "Bon Dieu, j'aurais pas dû abuser de cet élixir...
    J'ai la tête comme un trombone à coulisses,
    ce matin..."

    $$$

    "Va, mon Chevalier, va tout droit...
    - Vous êtes sûre?
    - Certaine... La falaise n'est plus très loin"

    eldorado

    $$$

    "Ils nous regardent?
    - Je crois...
    - Qu'est-ce qui ne faut pas faire
    pour augmenter le trafic du blog...
    - Tu crois que c'est réellement efficace?
    - Ben..."

    aaraaf

    $$$

    "Ah, c'est vous? Vous m'avez fait peur...
    Je croyais qu'il s'agissait du violeur sadique qui...
    Heu... qui...
    - Oui?"

    tohelen
    $$$



    Blanche Baptiste
    « "Ce décroissant décroissait à l'oeil nu". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"."Peau d’Âne avait une peau de pêche". Benoît Barvin in "Pensées pensées". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :