• "L'espoir se fit la malle, vide de lui-même". Benoît Barvin in "Pensées à contre-pieds"


    Faisons un petit tour sur http://www.bakchich.info/ afin de récupérer quelques petites infos de notre gentil Monde capitaliste.

    ***
    Extrait d'un calendrier Ryanair

    "Oui, bien sûr, mes prestations sont tarifées...
    Pourquoi cette question?"


    (...) Sous le coup d’une procédure judiciaire pour « travail dissimulé », la compagnie aérienne irlandaise Ryanair met ses menaces à exécution : elle quittera Marseille en 2011. (...)


    (...) 
       Dernièrement, cet humaniste (Michael O’Leary, fondateur de Ryanair)    a agité plusieurs idées iconoclastes : supprimer le copilote et le remplacer, au cas où, par une hôtesse ; faire voyager les gens debout pour gagner en productivité ; rendre payants les WC de ses zincs. Et c’est en vertu d’une connaissance intime de la nature humaine qu’il applique un surcoût aux clients trop gros : « Nous avons été surpris par le nombre de passagers qui ne veulent pas seulement taxer les obèses, mais aussi les torturer », claironnait-il il y a deux ans dans un journal britannique. Chapeau car, avec sa compagnie, O’Leary continue de gagner du terrain et de l’argent tout en insultant régulièrement le monde entier à longueur d’interviews ou de conférences de presse. Les gestionnaires d’aéroport anglais ? Des « super racketteurs ». British Airways ? « Des connards dépensiers. » Les contrôleurs aériens ? « Des syphilitiques. » Les agences de voyage ? « Des enc… qu’il faudrait abattre. » L’Europe ? « Des crétins. » (...)
     CHLOÉ DEMOULIN, ÉMILE BORNE


    suite à lire sur:



    ***


    "Bon, OK, moi aussi je dis des co... 
    Mais au moins, je suis bien payé. C'est déjà ça"

    article publié sur Bakchich.info le 24 juin 2010-

    (...)
       A la veille d’une journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, les conseillers du président sont visiblement sereins. A entendre l’éminence grise de Nicolas Sarkozy, Alain Minc ou son conseiller social Raymond Soubie lors d’un colloque organisé mardi 22 juin sur le thème de l’emploi par-delà la crise à la Maison de la chimie, la France va bien. Mieux que bien même.
    « Pour 90% des Français, il n’y a pas eu de crise » ne craint pas d’affirmer Minc. « Cela a même été une excellente année pour le pouvoir d’achat, en raison de l’absence d’inflation », poursuit-il avant de reconnaître que 2010, sur ce point, ne sera sans doute pas aussi réjouissant.
       Mais là encore, pas d’affolement, les Français s’accommodent très bien de la situation, selon l’essayiste multicartes : « Qui aurait dit que la France supporterait moins 2,5 points de PIB dans un très grand calme ? Nous vivons en France dans l’idée qu’en-dessous de 0 (croissance zéro) le pays explose. Et bien le pays n’a pas explosé. »
       Alors, certes, il reste cette frange de la population qui, elle, s’est quand même pris la crise en pleine figure, poursuit le Clairvoyant mais heureusement « moins les gens sont insérés moins ils menacent le système ». Quelle veine. Pour conclure d’un « Cela aurait pu être bien pire, nous aurions pu sombrer dans l’inconnu ». (...)


    LUCIE DELAPORTE
    ***




    "Chouette! Aujourd'hui, les ONG nous distribuent 
    de belles paroles bien sucrées..."



    (...) La politique d’aide alimentaire des pays du Nord à destination des pays du Sud repose encore sur l’écoulement de surplus agricoles qui sont inadaptés aux jeunes enfants. MSF tire la sonnette d’alarme.(...)

    (...) Depuis les années 1960, la politique d’aide alimentaire développée par les pays du Nord à destination des pays du Sud repose sur l’écoulement des surplus agricoles. Mais aujourd’hui, ces excédents ne sont plus assez diversifiés pour lutter contre la malnutrition infantile. Au contraire, la majorité des programmes alimentaires internationaux distribuent des farines enrichies à base de soja et de maïs qui mettent en danger le développement des jeunes enfants. En clair, ces produits ne seraient jamais donnés aux enfants occidentaux.
    (...)


    Chloé Demoulin.


    ***



    "Da... Je aimer beaucoup rrrobe bien rrrouge 
    de vieille grrrosse actrrrice frrrançaise. 
    Ca me rrrapeler parrrents dans défilé militairre"

       (...) Vendredi 30 juillet (2010)  s’est tenue dans la Salle des Etoiles du Sporting de Monte Carlo, toute parée d’un bleu marin d’un merveilleux effet, la prestigieuse soirée de la Croix-Rouge monégasque qui fêtait son 62ème anniversaire. (...)

    (...) Pas étonnant donc de relever la présence à la table du Prince de Sergei Pougachev et de son épouse. Récent acquéreur de France soir. (...)

    (...) Ladite banque est d’ailleurs surveillée de près par les flics de la planète financière depuis que son ex Vice-présidente, une certaine Eleonora Razdorskaia avait décidé de prêter main forte à Peter Berlin, le personnage central du dispositif de blanchiment d’une petite dizaine de milliards de dollars opéré par la société Benex, via la Bank of new York (BONY) entre 1996 et 1999. D’ailleurs, dans un rapport de 2004 de 151 pages édité par l’Institut Européen pour le Contrôle et la Prévention du Crime, une excroissance de l’ONU donc, (Organised Crime, Trafficking, Drugs : selected papers presented at the Annual Conference of the European Society of Criminology, Helsinki 2003) on relevait au détour de la page 5, une phrase, un brin désobligeante pour l’invité d’un soir du prince Albert II : « la banque russe Mezhprombank et son patron Pugachev sont probablement directement concernés par le blanchiment. Nous avons connaissance d’une série de virements douteux de montants élevés et il est possible que nous ayons quelques questions à poser à Pugachev. Ces questions ne portent pas uniquement sur la Bank of New York mais également sur des relations avec la mafia russe » . (...)

    WOODWARD ET NEWTON


    ***
    "Ainsi font, font, font..."


    Quand Marie Drucker regrette Ariel Sharon ou quand son tonton Michel promeut l’Armée de l’air… l’histoire contemporaine s’écrit en famille sur le service public.

    (...) Il y a un an, en pleine opération « Plomb durci », celle d’Israël sur Gaza (2008/2009), faisant face au comique Jean-François Dérec, Marie (Drucker) interrogeait en direct l’humoriste. Hasard de l’histoire, il vient de se découvrir des ancêtres juifs :

    Marie. C’est terrible cette carence des dirigeants…
    Dérec. Oui.
    Marie. Des deux côtés, israélien et palestinien…
    Dérec. Non. Les Israéliens sont nuls.
    Marie. Oui, bien sûr, il nous manque le grand héros…
    Dérec. Oui.
    Marie. Ariel Sharon.
    Dérec. Non Rabin

    Cette petite scène vous montre l’acuité de notre chère Marie sur le front de l’histoire. (...)
    (...)

       L’histoire, et surtout le front, tonton Michel (Drucker) la vit en direct. Mieux il la fait, l’histoire. Quand France-2 transforme votre salon en hangars à avions, c’est Michel qui ouvre les portes et sert la soupe au mess. Nous avions eu droit à une soirée « spéciale » pour fêter le « 75e anniversaire de l’Armée de l’air ». Michel Drucker, embarqué par les gonfleurs d’hélices, était même en Afghanistan. Vu Sardou, déguisé en pilote de chasse et appris qu’il est « colonel de réserve ». Pas étonnant qu’il ait jadis écrit une chanson favorable à la peine de mort, c’était donc une simple obligation professionnelle. (...)

    JACQUES-MARIE BOURGET


    ***
    Luc Desle
    « "Les choux ne se mangent pas entre eux". Jacques d'Amboise in "Proverbes à noeuds""De deux sots il faut choisir le moindre. Et encore...". Jacques d'Amboise in "Proverbes à noeuds" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :