• "Jamais on n'empêchera une femme de se taire et un homme politique de parader" Benoît Barvin in "Pensées trépassées"

    George Bernard Shaw
    Écrivain irlandais 
    Né à Dublin le 26 juillet 1856
    Décédé à Ayot Saint Lawrence le 02 novembre 1950

    ***
    « Je dois ma célébrité au fait que je pense une 
    ou deux fois par semaine »
    [ George Bernard Shaw ]


    (AUTANT DE FOIS? VOUS ÊTES SUR? )

    ***
     «L'homme le plus inquiet d'une prison est le directeur.»
    [ George Bernard Shaw ] - Maximes pour révolutionnaires



    ***
    «Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport ; quand un tigre désire le tuer, 
    il appelle cela férocité.»
    [ George Bernard Shaw ] - Maximes pour révolutionnaires 


    (OH LE JOLI VOL PLANE)

     ***
    «Je me cite souvent, cela apporte du piment 
    à ma conversation.»
    [ George Bernard Shaw ]

    "Toi, tu me chercherais, que tu ne t'y prendrais pas autrement..."

    ***
     «Quand, en ce monde, un homme 
    a quelque chose à dire, la difficulté n'est pas 
    de le lui faire dire, 
    mais de l'empêcher de le dire trop souvent.»
    [ George Bernard Shaw ] - César et Cléopâtre


       (...)
       Invité de l'émission Parlons Net, (Alain Minc) a pris pour un exemple le cas de son propre père. "J'ai un père qui a 102 ans, il a été hospitalisé 15 jours en service de pointe. Il en est sorti. La collectivité a dépensé 100 000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C'est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou, j'espère, quelques années de vie. Je trouve aberrant, quand le bénéficiaire a un patrimoine, ou quand ses ayants droit ont des moyens, que l'Etat m'ait fait ce cadeau à l'œil."
       Pour Alain Minc, cette proposition "progressiste" devrait figurer au programme des socialistes.
       
       Le problème, c'est que cet exemple familial a suscité des interrogations. Sur le blog de Jean-Daniel Flaysakier, spécialiste des questions de santé à France 2 et sur LibéOrléans, le blog du journaliste Mourad Guichard, des internautes s'étonnent de la somme évoquée par M. Minc.
    En effet, la tarification à l'activité empêche d'atteindre de tels montants. Libération a contacté Alain Minc, qui précise : "Écoutez, c'était illustratif. Ce montant est sans doute plus élevé que la réalité. (...) Seize jours de service de pointe, ça doit être 20 000 ou 25 000 euros […]. J'ai délibérément pris un chiffre qui frappe ; le montant que j'imaginais qu'on puisse me réclamer."


    (Évoquer des chiffres fantaisistes qui "frappent" - pour les masses stupides, je suppose;  se contredire souvent - "le libéralisme va nous sauver", puis, "tiens, le libéralisme  marche quand même un peu sur la tête" - mais  chaque fois en gardant micros ouverts sur toutes les radios; "conseiller" un président - on voit ce que cela donne; tenter des coups tordus - se reporter à l'essai de prise de pouvoir au journal "Le Monde", qui n'est plus depuis longtemps un organe de référence - et échouer, presque à chaque fois, mais rebondir toujours, voilà le portrait des vrais penseurs politiques libéraux de notre temps. Mais, bien entendu, Monsieur Minc n'en fait aucunement partie...)

    ***

    Luc Desle
    « "A l'inadmissible, nul n'est tenu" Benoît Barvin in "Proverbe désossés""Ne brime pas l'enfant qui est en toi. Il a été, à un moment, ton meilleur ami". Benoît Barvin. In "Pensées pensées" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :