• "Il s'aimait si peu qu'il ne se disait jamais bonjour". Benoît Barvin in "Pensées pensées".

    ***
    Pensées pour nous-mêmes:

    (N'ATTENDS DE TOI QUE CE QUE 
    TU PEUX DONNER AUX AUTRES)

    ***

    "Oh Mon Dieu, Chérie, des voyeurs!"

    SEATED COUPLE, C. 1800S
    DOGON PEOPLES
    SCULPTURE, WOOD WITH APPLIED COATINGS, COPPER ALLOY, 
    FERROUS METAL, 58 X 31 X 14 CM
    GIFT FROM THE FRUM COLLECTION, 1999

    ***
    Et vous, où êtes-vous 
    sur la carte du risque nucléaire ?

       Seriez-vous en danger si un incident nucléaire survenait en France ? Une application de Greenpeace vous permet de savoir quelle est la centrale la plus proche de chez vous et de visualiser l’étendue de la contamination en cas d’accident. Les données montrent la différence entre la zone de sécurité prévue par les autorités françaises (PPI, plans particuliers d’intervention) et la réalité des accidents de Tchernobyl et Fukushima. « A 2 km autour de l’installation en détresse, vous serez évacués... A 10 km, vous serez confinés... Et pourtant, il s’est avéré que la zone concernée par un accident nucléaire s’étend de 100 à 300 km », précise l’ONG.

       Sur la carte, aucune zone métropolitaine n’est épargnée par les possibles retombées radioactives. La Corse y échappe. Alors entrez vos coordonnées et vérifiez tout de suite ici.  (et bon voyage!) (...)


    ***

    "Allez, Hop! Je lui envoie
    cette petite boulette de pain rassis...
    On va bien rigoler"


    PUB „NA HROMADKOVE“, Prague, 1977 by Jaroslav Kučera

    (Derrière le Rideau de Fer, en ces années 70,
    on savait s'amuser)

    ***

    "C'est ça ton Super Pac? 
    Et tu crois que je vais en faire quoi...
    Acheter des badges avec?
    Garde tes billets de pauvres, minable!"

    memoire-dans-la-peau-20-g
    L'ARGENT OBSCUR 
    DE LA CAMPAGNE AMÉRICAINE
    Ivan Couronne

       (...) L'argent passe aujourd’hui par des entités appelées «super PAC» ou «501(c)4», qui ont pris leur ampleur après 2010:
       «Super PAC»: particuliers, entreprises et syndicats sont libres de contribuer sans limite. Les dons ne sont pas anonymes et doivent être rapportés à la FEC. Tout est publié en ligne. (...) 
       (...) Organisations «501(c)4»: le nom correspond à la catégorie fiscale des organisations caritatives, par exemple les associations écologistes, les syndicats ou les chambres de commerce. Particuliers, entreprises et syndicats peuvent contribuer sans limite. Contrairement aux «super PAC», ces entités ne sont pas contrôlées par la FEC et les dons sont donc anonymes. Mais pour continuer à échapper à la FEC, elles doivent limiter leurs dépenses politiques à 50% du total de leurs dépenses. Une limite que des associations soupçonnent certains groupes de ne pas respecter en pratique.(...)

       (...) En théorie indépendants des candidats et des partis, ces «super PAC» et «501(c)4» sont en fait dirigés par des ex-collaborateurs. Pour les élections de mi-mandat de 2010, ils ont dépensé 484 millions de dollars —13% des 3,6 milliards dépensés aux niveaux national et local. Dans les Etats les plus disputés, en période électorale, un téléspectateur verra plusieurs dizaines de spots par jour.

       Pour les républicains, la dérégulation est synonyme de liberté d'expression. Pourquoi les milliardaires ne pourraient-ils pas s'exprimer?

       Peut-être parce que «ceux qui ont les moyens d'écrire de gros chèques sont ceux que les élus vont prendre au téléphone, qu'ils vont rencontrer, au détriment des gens normaux qui n'ont pas les moyens de se payer ce genre d'accès», explique à Slate.fr Paul Ryan, un avocat du Campaign Legal Center, une association de Washington qui milite pour plus de transparence dans le financement électoral et porte plainte contre les groupes suspects de fraude:

       «En 2008, c'est vrai, les dépenses de campagne avaient déjà beaucoup augmenté, mais c'était dû à l'augmentation des petits donateurs de Barack Obama et John McCain. Cette année, pour la primaire républicaine, quelques milliardaires ont permis à quelques candidats de rester dans la course alors qu'ils n'auraient pas pu y arriver, grâce à des dons de dizaines de millions de dollars. On ne sait pas quel rôle ces gros donateurs, et pire encore les entreprises, auront dans la campagne actuelle. Dans le système actuel, la plupart des activités qui étaient illégales sont devenues légales, grâce à la Cour suprême.»

       «Ce n'est pas complètement nouveau, ajoute Bob Biersack, qui a passé trente ans de sa vie à la FEC, aujourd'hui très critiquée. Dans les années 1990, les partis nationaux pouvaient recevoir des contributions illimitées, de n'importe qui, d'entreprises, de syndicats... Il était aussi possible pour les gens très riches de dépenser leur propre argent (et en leur propre nom) pour ou contre certains candidats. C'est ce que George Soros a fait en 2004.» (...)

    Lire le très intéressant article sur:

    ***
    Luc Desle
    « "Il était chaud bouillant l'éléphant, le soir de ses noces, avec la souris verte". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet."Cette femme voilée avait une voix rauque de gourgandine faisant la fête, le soir, sous son voile". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :