L’information est passée inaperçue mais pourrait, à terme, être gênante pour Nestlé. Chargé de la gestion des forêts nationales, le service des forêts des Etats-Unis a confirmé le 10 avril qu’il allait observer de près les autorisations accordées à la société suisse pour mettre en bouteille l’eau du sol californien, rapporte le site Salon.

   Une sécheresse historique sévit dans la région et, alors que plusieurs mesures de restriction obligatoire de l’usage de l’eau ont été décrétées, de plus en plus d’associations de protection de l’environnement expriment leur colère : elles dénoncent le gaspillage organisé, selon elles, par plusieurs multinationales agroalimentaires, dont Nestlé.

   Une longue enquête publiée en mars par le journal local The Desert Sun démontre que les permis de pompage accordés à Nestlé en Californie pour exploiter l’eau des sols ont expiré depuis fort longtemps, sans jamais avoir été renégociés. Dans le comté de San Bernardo, deux de ces permis auraient expiré, respectivement en 1988 et en 1994. Ce serait donc en vertu de permis non conformes et en dépit des évolutions climatiques dans la région que Nestlé exploite les eaux californiennes.

   En raison des lourdeurs administratives, précise Salon, l’enquête voulue par le service des forêts pourrait ne donner ses résultats que d’ici deux ans.

http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-le-service-des-forets-va-enqueter-sur-le-pompage-de-leau-par-nestle-en-californie