• "Il était si quelconque que, dans le miroir, chaque matin, il ne se reconnaissait pas". Jacques Damboise in "Pensées contrites"

    ***
    "Hé, t'as vu comment qu'y faut r'garder
    les nouvelles du Monde?
    - Si t'arrêtais un peu tes c...,
    ça m'ferait des vacances"

    ***
    "Ché n'ai bas chanché,
    ché tonne doujours de l'argent aux cobains,
    en faizant semplant dé rien..."

    Raymond Soubie conseille EDF
     Libie Cousteau

       (...) A 71 ans, Raymond Soubie, l'ex-conseiller social de Nicolas Sarkozy, n'a décidément pas l'intention de passer la main. Alixio, la société de conseil en stratégie dont il est président, a signé récemment un contrat-cadre avec EDF. Les précieux conseils prodigués par Raymond la Science himself pourront être facturés jusqu'à 4 000 euros la journée. A l'époque où il dirigeait Altedia, ce fidèle serviteur du président de la République réalisait déjà un chiffre d'affaires annuel de plusieurs centaines de milliers d'euros avec l'électricien. (...)

    ***
    (Sans Abri momentanément accueilli par Monsieur
    d'un certain âge aimant faire de la photo)

    Paris: 
    Evacuation de sans abri 
    qui dormaient dans la rue
    05/08/2011
       (...) Après l'intervention de la police, une partie des personnes qui dormaient à l'extérieur s'est réfugiée dans le bâtiment, tandis qu'une cinquantaine de sans logis continuaient à scander des slogans en faisant face aux forces de l'ordre, qui barraient l'accès à la rue avec deux fourgons, selon le journaliste de l'AFP. Les policiers ont ensuite encerclé jusqu'à les toucher les manifestants, en repoussant une vingtaine dans le bâtiment, tandis qu'un agent lançait à la trentaine de personnes scandant les slogans «soit vous arrêtez, soit on va vous interpeller».
       Vers 4h30, la police avait rompu l'encerclement sans interpeller personne, reculant jusqu'à l'entrée de la rue, tandis qu'une vingtaine de sans logis restaient dans le calme devant le bâtiment, dont les lumières étaient allumées et où l'on voyait des enfants éveillés par le vacarme. Des éboueurs ont évacué les matelas, les sacs de couchage, les bâches déchirées et une petite tente qui avaient été installés par les manifestants. Une femme qui a fait un malaise au moment de la bousculade consécutive à l'intervention policière a été prise en charge par les pompiers, a constaté le journaliste de l'AFP.
       Ces familles sans logis campent pendant la journée dans le square Boucicaut (7e arrondissement) depuis le 16 juillet, mais ne sont pas autorisées à y passer la nuit. Des manifestations sont organisées quasi quotidiennement à Paris pour réclamer des logements à l'Etat, accusé de ne pas respecter la loi Dalo. (...)


    ***
    "Mais si on peut pas dormir dans un logement, 
    ni dans la rue, on dort où? j'ai demandé. 
    Tu sais ce qu'ils m'ont répondu?
    Au ciel... ou en Enfer, c'est selon!!!"
    Droit au logement
    (rappel)

       Plusieurs législations fondamentales mentionnent ou garantissent un droit au logement.
       Il est mentionné dans des textes constitutionnels, ou à valeur constitutionnelle, en Espagne, en Finlande, au Portugal, en Grèce, en Suisse... Il est également inscrit dans plusieurs textes internationaux de droits de l'homme et dans plusieurs instruments régionaux. Il est ainsi affirmé dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels à l'article 11 : « Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants, ainsi qu'à une amélioration constante de ses conditions d'existence. Les Etats parties prendront des mesures appropriées pour assurer la réalisation de ce droit et ils reconnaissent à cet effet l'importance essentielle d'une coopération internationale librement consentie" et figure également dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. Et les Principe 15 des Principes de Jogjakarta, un document sur le droit international des droits de l'homme en manière d'orientation sexuelle et d'identité sexuelle aussi affirme que "toute personne a droit à logement convenable, y compris à une protection légale contre l'expulsion, sans discrimination fondée sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre."
       La nature précise et l'étendue d'un tel droit reste néanmoins sujet à interprétation et variation. En particulier, se pose concrètement la question de qui (tout le monde ? Seulement les plus nécessiteux ?) peut réclamer quoi (un permis de construire ? un logement, mais de quelle nature ? où, dans quel délai, ... ?) à qui (l'état ? un échelon territorial géographique ? un organisme ad hoc ? ...), par quelle voie (administrative ? Judiciaire ?) (oh les belles questions résolues avec inégrité et amour de son prochain par les gouvernements européens...)
       Le logement social est une des matérialisations de la notion de droit au logement. Une question importante est la possibilité ou non de saisir un tribunal, l'expression (discutable dans ce contexte) "droit opposable" s'étant imposée pour ce critère. (...)

    ***
    Luc Desle (avec Nadine Estrella pour une certaine photo)
    « "Le Résident renonça très tôt à porter un chapeau, sauf quand il voulait se dissimuler tout entier aux yeux d'importuns". Jacques Damboise in "Pensées vaguement contrites""Pour question rendement, échange Faux, usée par les ans, contre solide moissonneuse batteuse". Benoît Barvin in "Annonces déclassées" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :