• "Il était chaud bouillant l'éléphant, le soir de ses noces, avec la souris verte". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet.

    $$$
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LA SAGESSE EST FERTILE
    SI TU LA CULTIVES)

    $$$

    (Croyant que personne ne la regarde,
    Soeur Cornette faisait sa belle)

    Birth
    Magazine: Revs nº3. Photographer: Juha Mustonen
    Model: Katrin Thormann
    (Source: foudre)


    $$$

    "Par ce vieux bougre de Hoover!
    Le FBI! Ils ont retrouvé ma trace!"



    Ray Bradbury: 
    son dossier au FBI

      (...) Le «Daily Beast» publie le dossier de quarante pages que le FBI possédait sur Ray Bradbury. A partir de 1959, les «G-Men» enquêtent sur son éventuelle appartenance au Parti Communiste. L’auteur de «Farenheit 451» est même suivi par des agents, surveillé chez lui. Mais ils ne trouvent rien. Si bien qu’avec le temps, le dossier vire à la critique littéraire. L’agent John S. Temple écrit ainsi, à propos des «Chroniques martiennes» : «Les nouvelles sont reliées entre elles par un thème récurrent, selon laquelle les Terriens sont des spoliateurs et non des bâtisseurs.»

       Dix ans plus tard, le FBI s’intéresse à un voyage suspect que l’écrivain aurait fait à Cuba pour assister à un Congrès sur la Culture. Mais l’information est douteuse, et pourrait bien provenir d’une confusion avec un certain Roy Bradbury. Voilà le genre d’enquête que mènent les hommes du gouvernement :«Bradbury pourrait tout à fait être du genre à être invité au Congrès sur la Culture de la Havane, étant données ses opinions libérales.»

       Bradbury, mort récemment à l’âge de 91 ans, avait eu connaissance de ce dossier, que son biographe Sam Weller lui avait montré en 2005. «Ca alors, avait-il dit. Je n’ai jamais rien eu à cacher pendant toutes ces années – sur quoi ont-ils pu enquêter ? Quel ennui.» Ca vaut tout de même le coup d’œil, ne serait-ce que pour se moquer du FBI. (ou trouver cela inquiétant?)

       Le dossier «Ray Bradbury» du FBI, à lire sur le Daily Beast (en anglais)



    $$$

    "Si j'ai une petite danseuse dans la tête?
    Non, ce sont mes idées qui tournent en rond"

    (Source: ozneo, via jbe200)

    $$$

    "Pourquoi j’abats cet arbre?
    Ben, pour le sauver, c'tte question..."


    L'adieu au nucléaire 
    ressuscite le charbon
    Łukasz Wójcik

       (...) Quand l’un des nos voisins allemands commence une déclaration par : "Les Allemands ont le droit de ...", cela paraît toujours inquiétant. De quel droit s'agit-il donc ? Et bien de celui d'empoisonner l'environnement ! – soutiennent les experts de la Fondation Heinrich Böll dans un récent rapport. L'Allemagne, ayant suffisamment réduit ses émissions de dioxyde de carbone durant les années passées, devrait pouvoir désormais les augmenter. Et pourquoi ne pas tirer son énergie du charbon, quitte à produire une énergie presque aussi polluante que celle produite par la combustion de pneus ? L'Allemagne est en droit de le faire. 

       De telles déclarations de la part d'un pays considéré comme le chef de file de la révolution de l'énergie renouvelable, devraient susciter l’émoi des écologistes. Mais les écologistes allemands ne se trouvent pas mal, car ils ont eux-mêmes rédigé ce rapport. La Fondation Heinrich Böll est en effet un think-tank du parti Vert allemand. C'est la fin de tout. Les écologistes sont secondés par le ministre de l'Environnement Peter Altmaier, qui a déclaré récemment dans Die Zeit que d’ici 2020, le pays allait assurer 35% de son électricité à partir de sources renouvelables. Mais encore faut-il penser aux 65% restant. (...)

       (...) Peter Altmaier a beaucoup fait pour le retour allemand au charbon. Aucun autre pays ne construit actuellement autant de centrales alimentées par le coke que l'Allemagne, avec 23 installations. La plupart d'entre elles vont brûler le lignite, le combustible le plus sale des énergies fossiles, avec un impact atmosphérique de 150 millions de tonnes de CO2 de rejets, et tout cela en accord avec les Verts. Les écologistes allemands sont ils devenus fous ? Oui, en quelque sorte...(...)
    Lire la suite sur:


    $$$
    Benoît Barvin (avec le concours mal intentionné de Jacques Damboise)
    « "Le Cid Camper Adore". Benoît Barvin in "Titres qu'on n'aurait pas dû"."Il s'aimait si peu qu'il ne se disait jamais bonjour". Benoît Barvin in "Pensées pensées". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :