• "Il buvait pour cesser de manger". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    ***
    Pensées pour nous-mêmes:

    (NE BOIS PAS LA PAROLE
    DU SAGE, VIS-LA)

    ***
    "J'aime le Bleu, le Bleu, le Bleeeeuuuu...
    - Ahem..."



    ***
    "Mes serviettes de bain
    portent toutes ma fierté nationale"



    linternaute.com

    ALLEMAGNE—ROYAUME-UNI

    La guerre des serviettes est déclarée

    PAUL GRISOT ET CAROLIN LOHRENZ
    COURRIER INTERNATIONAL
       (...) Les "squatteurs de chaises longues" ne sont pas ceux que l'on croit. Alors que les Allemands ont la fâcheuse réputation (surtout chez les Britanniques) d'occuper un peu trop les transats dans les clubs de vacances, en arrivant tôt pour les prendre, le tabloïd d'outre-Rhin Bild a mené l'enquête. Son observation est sans appel : "Les vrais squatteurs de chaises longues, ce sont les Anglais !"

       Pour parvenir à cette affirmation, Bild, investi depuis des décennies dans la couverture de terrain de "la guerre des serviettes", a examiné deux photos aériennes prises au-dessus de la piscine d'un club de vacances de la Costa Brava, en Espagne. Le premier cliché a été pris à 7 h 36, et l'on voit qu'aucun des transats n'est occupé. Le second, en revanche, montre que deux heures plus tard chaque siège est occupé par une serviette. Et au moins trois de ces serviettes sont clairement identifiées par le tabloïd comme appartenant à des Anglais (elles comportent soit la croix de Saint-Georges, soit le drapeau (britannique) de l'Union Jack. Conclusion de Bild : "Nous l'avons toujours su : les véritables voleurs de transats, ce sont les Anglais !" 

       Une enquête "à haute teneur scientifique", ironise le quotidien britannique The Independent, qui rappelle que les Allemands, dans l'esprit des sujets de Sa Majesté, "sont une nation de gros bras des transats de piscine", et que les vacanciers anglais ne rigolent qu'à moitié quand ils disent devoir "se lever aux aurores s'ils veulent battre les très efficaces Allemands et leurs serviettes territoriales pour accéder aux lits dorés". 

       Le quotidien britannique relève aussi que Bild accuse les Anglais de souffrir du "syndrome du prince Harry", "le besoin compulsif de se déshabiller" – en référence aux clichés du jeune prince anglais pris lors d'une soirée à Las Vegas pendant l'été 2012. The Independent regrette également que le tabloïd allemand accuse les vacanciers anglais d'être "saouls, stupides, couverts de coups de soleil, gros et affublés de tatouages moches".

       Pour revenir à la question des serviettes, les Anglais ne sont pas les seuls montrés du doigt. Bild, dans un souci d'enquête de terrain qui lui est propre, "a parlé avec les squatteurs". Témoignage de Julie, mère britannique de deux enfants : "Hier, il y avait tout un cinéma au bord de la piscine. On rapporte que des Allemands ont enlevé des serviettes pour bloquer les transats avec les leurs. Mais ce n'étaient pas des Allemands. C'étaient des Français..." (...)


    ***
    Benoît Barvin
    « "Cet aveugle refusait de voir la vérité en face". Jacques Damboise in "Pensées contractiles"."Il vendait des bibelots beaux à de Blondes béotiennes ". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :