• +++
    "Si tu veux te déguiser en champignon,
    sois le champignon, qu'ils m'ont dit..."
    centerblog.net (c) Franquin.
    Philippe Descola :
    "Luttons contre le prêt-à-penser !"
    Propos recueillis par VICTORIA GAIRIN


       Peut-on penser le monde sans distinguer la culture de la nature ? Rencontre avec Philippe Descola, qui a fait de sa vie un combat contre l'ethnocentrisme.

       (...) /Vous avez passé trois ans chez les Jivaro Achuar en Équateur. Est-ce cette expérience amazonienne qui vous a amené à réfléchir sur le rapport entre nature et culture ?   
       Elle a profondément changé ma vie et mes perspectives de travail. Un matin, vous vous réveillez, et l'homme qui vous héberge vous raconte qu'un plant de manioc lui a parlé en rêve. Puis, au fil du temps, vous vous rendez compte qu'il n'est pas le seul à rêver d'une nature dotée d'intentionnalité. Les Achuar se lèvent très tôt - vers trois heures du matin - et se réunissent autour d'un feu pour décider ce qu'ils vont faire de leur journée. En fonction de ce qu'ils ont rêvé. Rêver de pêcher un poisson est un bon signe, paradoxalement, pour aller à la chasse. Rêver de tuer un pécari est une bonne indication pour aller à la pêche. Il y a donc ces songes étranges et récurrents, qui vous préoccupent et que vous peinez à décrypter, mais aussi ces incantations magiques que les gens chantonnent en permanence, et qui servent d'outils de connexion entre humains et non-humains. Par exemple, vous êtes hors de ma vue, mais, pour vous influencer, je vais chanter mentalement un air qui va agir sur vos décisions.

       /N'est-ce pas la raison d'être de l'anthropologie que d'expliquer ces situations ?

       Absolument. Mais même l'anthropologue peut passer à côté de cette question fondamentale : pourquoi notre représentation d'Occidental serait-elle plus légitime que la leur ? Les Jivaro ne séparent pas la culture de la nature ; ils lui attribuent des propriétés que nous, Occidentaux, croyons spécifiquement humaines. Quand j'ai découvert cela, j'ai commencé à remettre en cause cette vision dualiste propre à l'homme moderne.

       /Dualité somme toute récente...

       Oui, l'idée de nature ne prend sa forme définitive qu'au XVIIe siècle, et même chez Rousseau, l'opposition entre nature et société n'existe pas encore. Nous devons la notion de culture telle que nous l'entendons aujourd'hui à l'Allemagne du XIXe siècle. Le sociologue Norbert Elias a très bien montré dans Le procès de la civilisation l'ampleur de la réaction germanique contre l'universalisme de la philosophie des Lumières. L'Allemagne n'était pas encore un pays à proprement parler à cette époque et elle se questionnait sur son identité. La langue, bien entendu, mais aussi la religion, les coutumes, l'histoire commune ont permis de déterminer des spécificités propres au peuple allemand. Puis, cette idée a traversé l'Atlantique et a prospéré aux États-Unis sous la houlette de l'un des pères fondateurs de l'anthropologie américaine qu'est Franz Boas. C'est de là que vient l'idée largement répandue en Occident qu'il y a, d'un côté, un monde naturel et, de l'autre, une grande variété de cultures qui s'adaptent à cet environnement. C'est ce que j'appelle le "naturalisme". (...)



       L'empreinte d'esclavagiste d'un des rédacteurs de Tu Quoque montre que, sur ce blog, on est pas loin de la perfection(?). Il faut dire que le sujet en question ne mange ni viande, ni poisson, ni laitages; qu'il ne boit pas; ne fume pas; (on n'ose rajouter... c'est peut-être la raison pour laquelle il est un des premiers à ironiser sur DSK?)... marche très très souvent avec ses pieds; qu'il a réduit au maximum l'achat de produits de consommation... qu'il respire à peine... Malgré ce, sa "perfection" l'amène à employer quand même 24 esclaves sous-payés et mal nutris dans le monde. 

       Bon. On en prend acte et on se bat la coulpe... puis on va s'en jeter un derrière la cravate avant que la TVA n'augmente...


    Combien d'esclaves faites-vous travailler?
    Amara Nait-Oufella
       (...) Lancé par l'association américaine Call Response, le site internet slaveryfootprint.org vous invite à réduire votre empreinte d'esclavagiste en vous informant de l'impact que vos pratiques quotidiennes a sur la traite des êtres humains.
       A travers un questionnaire sur vos habitudes de consommation et votre mode de vie (habitat, habitudes alimentaires, usage des nouvelles technologies, produits de beauté, vêtements, etc...), l'application vous donne le nombre d'esclave qui travaillent dans le monde pour votre petit confort personnel.
       Par exemple, une personne vivant à Paris, consommatrice de technologie dans la moyenne et ayant une hygiène alimentaire assez variée fait travailler trente-sept esclaves (+ que nous, héhéhé) par jour dans le monde.

       Une application très simple (iste?) qui met en avant de manière assez ludique (pourquoi assez?) le principe de responsabilité citoyenne mais aussi celui de la culpabilité. L'application est aussi un bon moyen de rappeler que l'esclavage n'est en rien une pratique dépassée (qui, réellement, pensait ça, hein?).



    +++
    (Document ultra confidentiel de la DGSE
    ayant servi à démontrer que certains
    ultra-gauchistes se seraient inspirés
    d'ignobles chinois déguisés en mariés noeud-noeuds)
    Tarnac: Ouverture d'une information 
    judiciaire sur l'enquête
    J.M. avec Reuters
       (...) Tarnac, le retour. Le parquet de Nanterre a ouvert une information judiciaire sur l'enquête de police visant les dix personnes accusées du sabotage de lignes deTGV en 2008 et soupçonnées d'avoir fondé un groupe à visée terroriste. La cour d'appel de Paris avait en octobre 2010 validé cette enquête contestée par les suspects de l'affaire dite de «Tarnac» mais un juge d'instruction a été chargé mercredi d'une information judiciaire pour «faux et usage de faux en écritures publiques», a déclaré ce vendredi un porte-parole du parquet. 
       L'enquête de police avait fait l'objet d'une vive controverse, la défense et une partie de la gauche estimant qu'elle avait été fabriquée de toutes pièces pour accréditer l'idée qu'une menace violente existerait à l'ultra-gauche  (combien de divisions?) (...)
       (...) Les accusés ont toujours nié les accusations et leurs avocats ont sans cesse mis en cause la police, estimant que des soupçons de falsification pèsent sur certaines pièces importantes du dossier. Ils mettent en cause notamment la régularité de certains renseignements recueillis sur Julien Coupat dans une enquête préliminaire menée avant les faits, au moyen de surveillances et d'écoutes téléphoniques. La défense met aussi en doute un témoignage recueilli "sous X", comme le permet la procédure et qui présentait les jeunes gens de Tarnac comme des activistes dangereux. L'authenticité d'un procès-verbal de filature de la police, qui dit avoir surpris le soir des faits Julien Coupat et sa compagne à proximité d'une voie ferrée sabotée, est contestée. (non? C'est pas pochible?!) (...)

    +++
    "L’époux légitime de la Mère Patrie, 
    c’est toujours le Père Lachaise."
    Aphorismes de Friso 
    [ Claude Frisoni ]
    (La fiancée de Frankenstein)

    +++
    "Oh Mon Dieu! Toi, tu as fait la Première Guerre mondiale!!!
    - Pas tout à fait. Moi, je bois comme un trou. Tu vois le résultat"
    +++
    (Eva) Joly propose de remplacer 
    le 11 novembre
    par une "journée européenne de la paix"

       (...) "Je voudrais que nous transformions le 11 novembre en une journée européenne de la paix, que nous arrêtions de penser que c'est l'Allemagne qui a perdu la guerre, que c'est la France qui l'a gagnée, et que nous nous concentrions sur l'essentiel, l'espoir européen", a souhaité l'ancienne magistrate (espoir... mouais... Avec quelles banques et quelles politiques?)
       "Au-delà des réfractaires à la guerre, des dizaines de millions de victimes de cette guerre appartiennent dans l'immense majorité au peuple européen", a-t-elle estimé.
       Entourée d'élus écologistes français (Cécile Duflot, Dominique Voynet, Denis Baupin...) ou européens (Monica Frassoni, députée européenne et coprésidente du parti Vert européen), Mme Joly a déposé une gerbe pour rendre hommage aux mutins de 1917. Ces soldats qui avaient refusé d'aller au combat, furent, les uns fusillés "pour l'exemple", les autres renvoyés sur le champ de bataille.
       "Notre manifestation n'est pas contre les autres victimes de la Grande Guerre", a prévenu Mme Joly, en expliquant souhaiter "simplement" saluer la mémoire de "ceux qui ont été injustement exclus, considérés comme des traîtres à la patrie, alors qu'ils n'en pouvaient plus".
       "En réalité c'est le commandement qui a failli, et les hommes avaient du courage de résister à cette défaillance", a dit la candidate, en invitant "solennellement la République française" à les "reconnaître", "comme des soldats de la Grande Guerre à part entière, comme des poilus comme les autres" afin que "leurs noms puissent être légitimement inscrits sur les monuments aux morts des communes de France".(...)

    +++
    Luc Desle

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique