• "Étrange: ce chapeau melon rêvait de n'être qu'un simple galurin". Benoît Barvin in "Étrange, vous avez dit"

    ***
    Pensées pour nous-mêmes:

    (AVOIR ET POUVOIR 
    SONT LES FRÈRES SIAMOIS DE TA PERDITION) 

    ***
    « Haïr fatigue. »
    Jean Rostand
    "Pas moi..."

    ***
    Jean-François Copé dément avoir traité 
    les parlementaires de «minables»
    (car il a d'autres mots dans sa besace?)

       (...) C'est la petite phrase qui choque. Jean-François Copé se trouve au coeur d'une polémique depuis la découverte d'une phrase du livre «L'oligarchie des incapables», des journalistes Sophie Coignard et Romain Gubert. Ouvrage dans lequel les deux reporters du Point prêtent la phrase suivante au secrétaire général de l'UMP: «Tu comprends, si on n'a ici que des gens qui se contentent de 5.000 euros par mois, on n'aura que des minables», à propos des parlementaires.
       Une phrase qui fait tâche pour le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale et qui aurait été rapportée aux journalistes politiques par un député de la majorité qui discutait du cumul des mandats avec Jean-François Copé. Le maire de Meaux (Seine-et-Marne), s'y montrant favorable. (...)

    ***
    "Ah, enfin! On me rend justice...
    C'est pas trop tôt. A quand les autres
    pseudo dictateurs, hein?"

    Au Chili, la dictature de Pinochet 
    n’en est plus une
    (mais un bienfait de l'humanité?)
    Victor de La Fuente

       (...) On ne parlera désormais plus de « dictature » du général Augusto Pinochet, qui prit le pouvoir au Chili lors d’un coup d’Etat, le 11 septembre 1973, et ne le quitta que dix-sept années plus tard. On préférera le terme de « régime militaire ».
       C’est le sens de la modification des manuels scolaires que vient d’exiger le ministère de l’éducation chilien. M. Harald Beyer, titulaire du maroquin, a présenté la décision comme «technique» (la technique de la torture?), tout en précisant qu’il ne voyait aucune difficulté, de son côté, à décrire la « période Pinochet » comme une dictature.
       Il n’en reste pas moins que la mesure a été critiquée par l’opposition, les mouvements de défense des droits de l’homme ainsi que certains secteurs de la droite représentée au gouvernement (notamment le parti du président Sebastián Piñera, Rénovation nationale [RN]).
       De son côté, l’Union démocrate indépendante (UDI) — principale force politique de la coalition au pouvoir — ne masque pas sa satisfaction : la mesure s’inscrit en droite ligne de son projet de réhabilitation historique du général Pinochet, officiellement responsable de plus de 3 000 disparitions ou exécutions et de la torture de plus de 28 000 personnes. A la fin du mois de novembre, M. Cristian Labbé, membre de l’UDI et maire de la commune de Providencia — où l’on peut se promener le long d’une avenue baptisée « 11-Septembre » — a ainsi organisé une cérémonie en hommage à M. Miguel Krassnoff, un ancien dirigeant de la Direction nationale du renseignement (DINA, la police politique de la dictature), condamné à cent quarante-sept ans de prison pour enlèvement, assassinat et torture. (...) (il lui aurait dire: "alors, vieille crevure, toujours bon pied, bon oeil et bon instrument contondant? Ahahaha")


    ***
    "Moi j'sais tout seul  comment m'faire de la place!"

    Œufs: 
    que change la nouvelle réglementation 
    pour les poules pondeuses?
    Fabienne Broucaret 

       (...) En 2010, les Français ont consommé près de 15 milliards d’œufs. Or, dans l’Hexagone, 80% des poules pondeuses vivent en cage dans une exploitation dite «conventionnelle». Concrètement, cela signifie que chacune dispose d’un espace inférieur à celui d’une feuille A4! Les animaux y sont élevés dans un environnement particulièrement sordide: sol entièrement grillagé, éclairage artificiel, absence de perchoir… Des conditions en totale opposition avec les besoins de l’espèce.
       «Une nouvelle réglementation est entrée en vigueur début 2012, explique Brigitte Gothière, porte-parole de l’association de protection animale L214. Cette directive établit des normes minimales relatives à la protection des poules pondeuses. Elle impose une modification de la taille et de l’aménagement des cages. Un changement bien peu généreux pour les oiseaux car l’espace disponible par poule augmente de la surface d’une carte postale! Dans les élevages intensifs, les poules vivent donc toujours dans des espaces confinés qui entraînent, entre autres, une plus grande utilisation d’antibiotiques.»
       Mieux vaut donc continuer à privilégier les œufs issus de l’agriculture biologique pour favoriser le bien être de l’animal: les poules pondeuses y sont élevées en volière avec un accès à l’extérieur. Le label AB, le plus fréquent, assure qu’elles sont nourries avec des aliments issus de l’agriculture biologique à 90%. Une alimentation sans OGM, dont 65% de céréales, principalement produite sur la ferme ou provenant d’exploitations biologiques voisines. Le label Nature et Progrès est, lui, encore plus strict. Il assure une alimentation bio à 100%, sans vitamines de synthèse. Il garantit au consommateur que les becs des poules n’ont pas été sectionnés et que celles-ci, même achetées dans la filière conventionnelle, n’ont pas été vaccinées. (...)
    Suite sur:

    ***
    "Ze m'interroze:
    elle m'aime pour moi
    ou pass'qu'on a agrandi
    not'poulailler?"
    (c) Calimero

    ***
    Luc Desle et Jacques Damboise
    « "Ce beau Bi embobinait béatement de beaux gars gras". Jacques Damboise in "Pensées traîtres""Le Monstre de Frankenstein avait toujours sur lui sa trousse de réparations d'urgences". Jacques Damboise in "Pensées contraintes" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :