• "Echange, par curiosité, échangiste fatigué contre queutard défraîchi". Benoît Barvin in "Annonces déclassées"



    ***
    "Mes hideux chapeaux me coûtent chers.
    - C'est vrai qu'ils sont affreux, mais quand même..."

    Florence Woerth se rend aux prud'hommes

       (...) En 2007, Florence Woerth avait été recrutée par Patrice de Maistre, directeur général de Clymène, un "family office" qui gère la fortune de Liliane Bettencourt, pour s'occuper des actifs financiers provenant des dividendes de L'Oréal. En juin 2010, elle est plongée au cœur d'une affaire de conflit d'intérêts présumé entre ses fonctions de gérante de la fortune de Liliane Bettencourt, soupçonnée d'évasion fiscale, et celles de son mari, Eric Woerth, ancien ministre du budget.
       "Profondément blessée" (pauvre chérie...)  par les propos de Patrice de Maistre à son égard, elle présente, le 28 juin, sa démission, motivée, selon son avocate, par "le comportement de son employeur à l'origine d'une vaste campagne de presse à son encontre". Mme Woerth réclame à Clymène près d'un million d'euros de préjudice dont 529 000 euros pour rupture abusive de contrat. "Des indemnités calculées sur la base de sa rémunération ainsi que sur l'absence d'indemnisation chômage et la perte des droits à la retraite et à l'assurance-maladie", selon son avocate. (...)


    ***
    (La maison de Numérobis fut inexplicablement refusée par DSK)
    (C) Goscinny et Uderzo


    La luxueuse maison de DSK embarrasse le PS

       Arnaud Montebourg dénonce un luxe contraire aux valeurs du Parti socialiste. Le porte-parole Benoît Hamon comprend que "cela puisse choquer".
       Un nouveau toit qui fait jaser. L'ancien ministre des Finances a quitté l'appartement prêté par la société chargée de le surveiller pour un hotel particulier dans le quartier branché de TriBeCa. Une demeure de 600 m² loué au couple Sinclair-Strauss-Khan pour 35 000 euros mensuel. 
       Selon le descriptif d'agence immobilière, cette habitation de luxe compte quatre chambres et autant de salles de bain, une cuisine américaine, une salle de sport, un jacuzzi, une salle de cinéma et une "salle de séjour spacieuse de type loft". Un luxe que déplorent les dirigeants socialistes (ouin, c'est pas bien, c'est tout les gars?). 
       Benoît Hamon, le porte parole du PS, a reconnu que le coût de cette résidence "puisse choquer des millions de Français" mais s'est refusé à porter un jugement (pourquoi?). Même son de cloche chez Manuel Valls qui admet aussi que le loyer de la nouvelle résidence de DSK "puisse choquer les Français", tout en reconnaissant que celui-ci "a le droit de se défendre (en se matant des films de c... et en prenant des bains de vapeur érotique?)". 

    ***
    "Philosophe de service, je veux bien. 
    Mais pas Philosophe 
    femme ou homme de chambre, d'accord?"
    ÊTRE OU NE PAS ÊTRE UN PHILOSOPHE DE SERVICE

       (...) Qu'est-ce qu'un « philosophe de service » dans la société actuelle ? Un intellectuel qui élève le débat ou le « dindon de la farce » que personne n'écoute ? Pourquoi l'invite-t-on à toutes les émissions et qu'attend-on de ses interventions ?
       « Ce sont des questions que je me suis longtemps posé », confie Raphaël Enthoven, entre deux plateaux télé. «Lorsqu'on me demandait 'le point de vue du philosophe sur…' l'amour, la bisexualité, l'arrivée du printemps ou les troubles de la digestion, j'ignorais ce qu'on attendait de moi. Jusqu'au jour où j'ai compris que j'étais avant tout une cosmétique qui décorait l'émission, la minute d'ennui collectif qui lui donnait un peu de cachet». Un constat que partage le jeune écrivain et philosophe Charles Pépin. «C'est tout à fait ça !», s'amuse-t-il. « Bien souvent, notre présence dans les émissions correspond à une simple nécessité d'équilibre de casting. Il faut un philosophe». 
       Le «P.S. », comme le surnomme Enthoven, se contente-t-il d'incliner la tête, de froncer les sourcils en se frottant la barbe, pour que le spectacle médiatique paraisse complet, aussi divertissant qu'instructif ? « Il y a en effet une pose à tenir », confirme Charles Pépin, rappelant une anecdote tirée du livre d'Enthoven. « J'étais avec lui, nous raconte-t-il, le jour où un magazine féminin nous a demandé de poser pour illustrer un dossier sur les philosophes du moment. Ollivier Pourriol, Cynthia Fleury, Vincent Cespedes, Raphaël Enthoven et moi-même défilions, la main sous le menton, pour jouer les philosophes »
       Une posture typiquement française, selon le philosophe allemand en vogue Richard David Precht, auteur de 'L'Amour, Déconstruction d'un sentiment' (Ed. Belfond). Pour lui, « les philosophes médiatiques français sont avant tout des artistes du langage, ou au mieux des journalistes politiques. Personnellement, ajoute-t-il, je me définis à l'inverse comme un ingénieur de la pensée ». (...)

    Lauren Malka

    Lire l'article sur:

    ***
    "Mais puisque je me tue à vous dire 
    que je ne me reconnais pas
    dans mon ridicule patronyme...
    - Heu... C'est votre ligne de défense, c'est ça?"

    Georges Tron désormais accusé par deux femmes

       Le parquet d'Evry a confirmé le dépôt de plaintes de deux ex-employées municipales de la commune de Draveil (Essonne), contre Georges Tron. Le Secrétaire d'état à la Fonction publique est accusé pour harcèlement sexuel.
       (...) Scandale politique ou scandale tout court (zat is ze question)... Quelques jours après l'affaire DSK, une nouvelle affaire agite le monde politique. Cette fois en France. C'est Georges Tron qui est visé. Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique est la cible de plaintes de deux ex-employées municipales de la commune de Draveil (Essonne). Aussitôt, l'homme a répliqué mercredi avec l'annonce d'une procédure pour dénonciation calomnieuse. Le parquet d'Evry a confirmé le dépôt des plaintes et confié à la police judiciaire une enquête préliminaire pour agression sexuelle et viol, procédure classique pour ce type d'accusations afin de vérifier leur véracité.
       Avocat de deux anciennes employées municipales de Draveil, dont Georges Tron est le maire UMP, Me Collard a annoncé dans le Parisien les dépôts de plainte des deux femmes aujourd'hui âgées de 34 et 36 ans et ayant travaillé à la mairie de janvier 2007 à mars 2009 pour l'une, de septembre 2008 à septembre 2010 pour l'autre. (...)


    ***
    "Il n'y a pas de 
    péché sinon la stupidité."
    [Oscar Wilde]
    Extrait de Le critique en tant qu'artiste
    http://www.evene.fr/citations/
    2 filles et un baiser (c) olivier Jollant

    (Deux jolies animales répondant aux propos 
    d'une députée UMP, of course)

    ***
    Mariage homosexuel : 
    ''Et pourquoi pas des unions avec des animaux ?''

       (...) Cette phrase, (la députée UMP) Brigitte Barèges l'aurait lâché durant l'examen, à huis clos, par la commission des Lois de l'Assemblée nationale d'un texte PS visant à autoriser le mariage homosexuel. « Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? », a-t-elle lancé aux députés présents. (...)

    ***
    Benoît Barvin
    « "C'est uniquement quand il avait un coup dans le nez que le roi Dagobert mettait sa culotte à l'endroit". Jacques Damboise in "Pensées poussives""Ce batteur fou fut abattu par une rafale de percussions policières". Jacques Damboise in "Pensées poussives" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :