• "Echange livre pieux contre histoires à dormir debout". Jacques d'Amboise in "Annonces déclassées"

    °°°

    "Sache sourire quand un homme d'esprit 
    devine tes petites infamies"

    [Jules Renard] <script language="JavaScript" type="text/javascript"> document.write('« <'); document.write('a class="N11 txtC40" hr'); document.write('ef="/celebre/biograp'); document.write('hie/jules-renard-52'); document.write('.php">Plus sur l\'auteur</'); document.write('a>'); </script>
    Extrait de son Journal 1893 - 1898




     "Yeah! Com'on! Let's go! Believe in God!"

    (...)
       "Le niveau de violences est de plus en plus bas. Les forces irakiennes de sécurité fonctionnent aussi bien, sinon mieux que ce que nous avions prévu", a affirmé dimanche M. Obama à la télévision NBC. Il a jugé que les Irakiens traversaient des difficultés politiques "naturelles dans une démocratie qui débute", mais s'est montré optimiste.(...)

    °°°
    25 août 2010.

       Journée sanglante en Irak. Une série d'attentats à la voiture piégée, visiblement coordonnés, fait 46 morts et 250 blessés.
       Depuis 2003, près de 10 000 militaires et policiers ont été tués dans les violences en Irak.
       Cette série d'attentats intervient au lendemain de l'annonce par l'armée américaine de la réduction de son contingent à moins de 50 000 hommes, qui doivent quitter l'Irak fin 2011.

    °°°

    "Le secret d'écrire aujourd'hui, c'est de se méfier des mots  
    dont le sens est usé et d'une syntaxe qu'on a mal apprise."

    [Jules Renard] <script language="JavaScript" type="text/javascript"> document.write('« <'); document.write('a class="N11 txtC40" hr'); document.write('ef="/celebre/biograp'); document.write('hie/jules-renard-52'); document.write('.php">Plus sur l\'auteur</'); document.write('a>'); </script>
    Extrait de son Journal 1893 - 1898

    http://www.leparisien.fr/politique/sarkozy-malmene-le-francais-22-03-2009-450547.php

    « Si y en a que ça les démange d'augmenter les impôts… »
    « On se demande c'est à quoi ça leur a servi ? »
    « J'écoute, mais je tiens pas compte ! »
    « On commence par les infirmières parce qu'ils sont les plus nombreux »
    « ch'ais pas », « ch'uis », « m'enfin », « y a »

     (Secret d'écrire et de confusionner les électeurs 
    qu'on méprise un peu?)
    (...)
       Avocat de formation né à Paris et ayant fait sa carrière à Neuilly-sur-Seine, riche commune voisine de la capitale, le président sait prendre des libertés avec la langue française, au grand dam des professeurs confrontés à cet illustre "modèle".

       "Ne" de négation régulièrement omis, concordance des temps approximative, emploi fréquent de la forme interrogative pour interpeller son interlocuteur, tutoiement facile, le locataire de l'Elysée est connu pour un franc parler qui n'a guère évolué depuis qu'il assume la plus haute charge de l'Etat.

       Un style décontracté qui a atteint son paroxysme avec le "casse-toi, pauvre con" lancé en février 2008 à un visiteur du Salon de l'agriculture qui refusait de lui serrer la main.(...)


    °°°

    "Il faut regarder la vérité en poète."

    [Jules Renard] <script language="JavaScript" type="text/javascript"> document.write('« <'); document.write('a class="N11 txtC40" hr'); document.write('ef="/celebre/biograp'); document.write('hie/jules-renard-52'); document.write('.php">Plus sur l\'auteur</'); document.write('a>'); </script>
    Extrait de son Journal 1893 - 1898


    http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=773

    L'Albatros de Monsieur Charles Baudelaire


    "Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
    Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
    Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
    Le navire glissant sur les gouffres amers.


    A peine les ont-ils déposés sur les planches,
    Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
    Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
    Comme des avirons traîner à côté d'eux.
    Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
    Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
    L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
    L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!
    Le Poète est semblable au prince des nuées
    Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
    Exilé sur le sol au milieu des huées,
    Ses ailes de géant l'empêchent de marcher"


    (Ses ailes et cette salop... de pétrole de mes deux... 
    Ne l'oublions pas...)

    °°°

    "Oh ! ne pas tant vivre, végéter seulement !"

    [Jules Renard] <script language="JavaScript" type="text/javascript"> document.write('« <'); document.write('a class="N11 txtC40" hr'); document.write('ef="/celebre/biograp'); document.write('hie/jules-renard-52'); document.write('.php">Plus sur l\'auteur</'); document.write('a>'); </script>
    Extrait de son Journal 1893 - 1898



    (Sous les dorures pâlies de la République 
    qui n'en peut mais)

    °°°

    "La foi stupide ne peut que déplaire à Dieu."

    [Jules Renard] <script language="JavaScript" type="text/javascript"> document.write('« <'); document.write('a class="N11 txtC40" hr'); document.write('ef="/celebre/biograp'); document.write('hie/jules-renard-52'); document.write('.php">Plus sur l\'auteur</'); document.write('a>'); </script>
    Extrait de son Journal 1893 - 1898


    (Mais pas à ses thuriféraires, 
    masculins évidemment
    et un rien réduits du bulbe
    cela va sans dire)

    °°°

    Luc Desle
    « "Quand le Sage montre sa lune, pudique, le disciple détourne les yeux". Benoît Barvin in "Pensées circonflexes""La fille du Roi Dagobert mettait des strings". Benoît Barvin in "Pensées déconfites" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :