• "Donne gratuitement cours de crachats à citoyens mécontents". Benoît Barvin in "Annonces déclassées"


    $$$
    "Pourquoi on me bande la tête?
    - Pour que vous ne voyiez pas votre mort en face.
    - Philosophiquement, vous croyez que 
    ça a une quelconque valeur?"
    De la philo en prison 

       (...) Dans la prison de Kerobokan, à Bali, Myuran Sukumaran, membre du "gang des neuf" (neuf Australiens d'origine chinoise et indonésienne condamnés à la peine capitale pour trafic de drogue et en attente de leur exécution), a demandé à un professeur norvégien d'enseigner la philosophie aux détenus, raconte The Jakarta Post. Au programme : Socrate, Platon, Nietzsche, Freud, Simone de Beauvoir, Hume et Kant. Les prisonniers sont invités à réfléchir sur la nature de la cruauté du monde, l'éthique, les émotions et la pensée rationnelle. Et le succès est au rendez-vous : vingt prisonniers sont déjà inscrits – dont Salvador Da Costa, condamné à sept ans et demi de prison pour viol d'enfant. "Cela va me permettre d'en apprendre davantage sur le caractère des gens, ce qui est juste ou ne l'est pas", commente Salvador. (...)

    $$$

    (Travailleur de nuit rêvant qu'il travaille dur...
    ou qu'il roupille, c'est selon...)

    « Un bordel monstre » : 
    pourquoi Carrefour ne retient pas la nuit
    Arthur Nazaret 

       (...) Un rapport confidentiel réalisé par le cabinet Arec (et dont les conclusions servent de base à un autre rapport de la commission économique du CCE, que nous avons pu consulter) égrène de bien mauvais résultats. Sur dix magasins analysés :
    la marge brute baisse de 1,2%,
    la casse progresse de 10,4%,
    la démarque bondit de 56,9%,
    les frais de personnel grimpent de 12%.

       Revoyant sa copie, Carrefour reconnaît un manque d'« adhésion des équipes ». Difficile de lui donner tort. « Conditions de travail dégradées » (CFDT), « un massacre dans les magasins » (CGT), « pas bon pour la santé » (FO). Ces heures de nuit, payées 30% de plus, « c'étaient quelques euros de plus pour mourir plus vite », résume Claudette Montoya, déléguée nationale CGT chez Carrefour.(...)
       (...) Résultat, plus d'absentéisme. Travailler la nuit, « c'est épuisant. Et puis pour la famille, les premiers jours ça va mais après il y a une désociabilisation et un sentiment d'isolement », poursuit Claudette Montoya. « Notre petite vie et notre santé, ils s'en tamponnent royalement », renchérit son collègue de la CGT, Frank Gaulin. (Ah  bon? C'est nouveau?)
       Effectivement, pour avoir des troupes en forme et productives, les faire bosser à l'heure où l'on dort n'est sans doute pas le meilleur calcul. « Troubles du sommeil » et « risques cardiovasculaires voire un accroissement des risques de cancer », met en garde le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans un rapport datant de 2010. (Télécharger le rapport)
       Sans oublier, les « troubles digestifs », le « risque accru de pathologie dépressive », et autres problèmes type fausse couche également mentionnés par le CESE qui préconise « d'autres organisations de travail » et qui érige le travail de nuit en « véritable question de santé publique » (étrange... ces phénomènes interviendraient également de jour... pour des boulots sans intérêt...). (...)
    Lire l'article sur:

    $$$

    (Cet intrus du portrait officiel
    du Résident fut éjecté 
    manu militari
    de la séance photo)
    Est-on obligé de se marier 
    sous le portrait de Nicolas Sarkozy?

       (...) Supposons que vous exigiez de vous marier sans le portrait du président de la République, et que le maire refuse de l’enlever (il devra justifier son refus). En théorie, si vous avez des convictions politiques très fortes sur le sujet (et que vous ne craignez pas de vous mettre vos invités à dos), vous pouvez quitter l’hôtel de ville et déposer un recours pour excès de pouvoir. Il n’est pas sûr que le juge administratif vous donne raison, mais vous avez le droit de contester cette décision du maire
       Le plus simple est d’envoyer une lettre au maire, lui rappelant que tel jour à telle heure vous vouliez vous marier sans le président de la République et qu’il a refusé de retirer son portrait, puis d’attendre que le maire réponde avec ses motifs de refus. 
       Quand vous recevez sa lettre, ou s’il ne répond pas au bout de deux mois, vous avez deux mois pour saisir le tribunal administratif et former votre recours, en expliquant pourquoi, d’après vous, ses motifs de refus ne tiennent pas (par exemple, arguer que la loi exige que l’on se marie sous la photographie du président serait une erreur de droit ou une erreur manifeste d’appréciation) (une erreur de goût, ça marche aussi?)
    Cécile Dehesdin
    L’explication remercie maître Patricia Poidevin et maître Muriel Bodin, avocates en droit administratif.

    "Vous êtes riche, Madame Bettencourt?
    - Madame qui?
    -Madame Alzheimer!
    - Petit rigolo, hihihi..."
    La France, un pays 
    de riches qui s'ignorent
    Sylvain Gouz 

       (...) pour seulement à peine un Français sur trois (31%), toutes catégories sociales confondues, être riche signifie disposer d'un revenu mensuel de plus de 5 000 euros ;
       parmi les ouvriers et les employés, quatre sur dix situent la barre de la richesse à 3 000 euros par mois ;
       seuls 8% des personnes interrogées placent cette barre au-delà de 10 000 euros. (...)

       Réponses surréalistes, pourquoi ? Parce qu'en regard de ces réponses, il y a la réalité. Une réalité qu'on peut, là encore, schématiser en trois phrases :
       - un Français sur deux (les plus pauvres) vit avec en moyenne 1 500 euros par mois ;
       - un Français sur dix (ces fameux 10% les plus riches) perçoit un revenu moyen de l'ordre de 6 000 euros par mois ;
       - les ultra-riches (un Français sur cent) engrangent environ 30 000 euros mensuels en moyenne.
       Ce sondage est bien dans l'air du temps au moment où le gouvernement se propose d'infliger une mini-taxe de 3% aux ménages qui perçoivent plus d'1 million par an (500 000 euros par part fiscale soit donc plus de 40 000 euros mensuels). Et alors que, dans quelques jours, s'ouvre à l'Assemblée nationale un débat sur la partie fiscale du budget 2012 et notamment sur cette taxe des super-riches.
       Gageons que les députés auront en tête les résultats du sondage, eux qui s'apprêtent, semble-t-il, à abaisser, avec on ne sait quelle audace, le seuil de cette taxe de 500 000 euros annuels par part de revenu à 250 000 euros. (...)
    Lire sur:

    $$$
    Luc Desle
    « " La vie porte conseil". Benoît Barvin in "Proverbes à noeuds"."Stylo stylé donne cours de maintien". Benoît Barvin in "Offres dépareillées" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :