• "Devenu Président, ce malade mental ne guérit pas. Au contraire". J'acques Damboise in "Pensées à contre pet"

    °°°
       Il est bon de rappeler que ce blog est un blog d'humour. Il se moque gentiment, souvent, des politiciens, artistes, financiers et autres gros "ego" qui, régulièrement, nous polluent la vie quotidienne. Nous ne nous moquons jamais des humains qui souffrent, ni de celles et ceux qui cherchent à se sortir du trou dans lequel les ont mis les "élites" mondiales. Nous leur accordons, au contraire, toute notre attention, à défaut de pouvoir les aider matériellement...

    °°°

    "Je vois... Je vois... Tous les cancers guéris en 2050... 
    Ou plus tard, c'est selon..."

    Apocalypse, médecines douces et Miviludes 
    mélangés par Georges Fenech
    (dans le rapport annuel 2010)
    Sylvie Simon

       (...) L'autre préoccupation majeure de ce rapport annuel est la santé, particulièrement le cancer « face au marché florissant des pseudo-thérapies “alternatives” dans le traitement du cancer. »
       « Si on sait soigner la plupart de ces cancers, avec des traitements spécifiques, il n'en demeure pas moins que cette maladie fait peur et qu'il y a des cas que l'on ne sait toujours pas guérir. Il y a des charlatans de la santé qui profitent de cette désespérance pour proposer des médecines alternatives qui conduisent à une rupture avec les soins conventionnels. On a comme cela plusieurs cas de femmes qui sont décédées d'un cancer du sein alors qu'elles auraient pu être traitées. Mais sous l'emprise d'un charlatan, elles se sont contentées de jus de citron, de jus de légumes pendant 42 jours ou encore de boire leur urine.

Au total, nous avons répertorié une quarantaine de ces pratiques qui nous inquiètent beaucoup car par Internet le message est amplifié. Et il y a même des formations, désormais, dans des facultés libres de médecine où l'on enseigne que le cancer n'est pas physiologique mais d'ordre psychologique et qu'il faut donc régler le problème interne pour pouvoir guérir... »
       Le sieur Fenech qui pense qu’on sait soigner la plupart de ces cancers, mais qu’il existe des cas que l'on ne sait toujours pas guérir avec des traitements spécifiques, oublie de mentionner les quelque 150 000 décès annuels qui se produisent dans les centres spécialisés. Il ignore aussi, semble-t-il que nombre de gens qui se réfugient dans les médecines alternatives le font en fin de parcours, lorsqu’ils prennent conscience de l’incapacité de la médecine classique de les guérir. Il cite « plusieurs cas de femmes qui sont décédées d'un cancer du sein alors qu'elles auraient pu être traitées », mais se garde bien d’ajouter que « traiter » ne veut pas dire pas « guérir » et d’évoquer les milliers de décès qui se produisent « malgré » et même souvent « à cause » des chimio et radiothérapies, tout comme il « oublie » les nombreuses guérisons dues à ceux qu’il qualifie de « charlatans ».
    Miviludes: Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires.

    Pour en savoir beaucoup plus, lire la suite sur:

    °°°
    -Hum... Qu'est-ce que t'es douce...
    - Crétin! T'as encore oublié tes lunettes, hein?"
    Originaires d'Australie et de Nouvelle-Guinée,
     ces deux lézards à collerette ont élu domicile
     au Musée d'histoire naturelle de Karlsruhe,
     en Allemagne. (AFP PHOTO / ULI DECK)

    °°°
    (Ayant - au fond - horreur de son chapeau claque,
     le docteur Jekyll se transforma en Myster Hyde)

    «Quand je est un autre»
    Entretien avec Jean-Claude Kaufmann
    (extrait)

       (...) Vous accordez beaucoup d’importance à ce petit cinéma intérieur qui nous conduit à nous imaginer autre que nous sommes, vivant autrement, avec d’autres valeurs. L’imaginaire est-il au cœur de la construction identitaire, bien plus que la froide rationalité ?
       Oui, je pense. Il y a des moments où le rationnel est opératoire. Mais c’est en général à partir du moment où la décision est prise, où il s’agit de passer à l’action. Il faut alors prendre en compte toutes les contraintes (a-t-on l’argent nécessaire ? Que faut-il mettre en œuvre ? Etc.). C’est donc dans la construction du projet, dans le passage à l’acte, que le fonctionnement de type rationnel se développe. Mais il y a en réalité rupture identitaire beaucoup plus en amont, dans un fonctionnement intuitif ou plus imaginaire. Celui qui par exemple conduit Tristan à s’imaginer vivre avec Isa. Toutes les identités virtuelles que nous imaginons ne vont pas se réaliser. Et c’est justement parce qu’il y a une grande liberté dans l’imaginaire que les individus osent se rêver dans des identités diverses qui vont éventuellement faire évoluer les projets. A chaque étape de la réalisation, il y a le plus souvent déperdition par rapport au rêve grandiose. Si l’individu dès le début avait compris la réalité et la difficulté du projet à réaliser, il n’aurait peut-être pas eu l’énergie de se lancer. C’est dans l’intuition et dans l’imaginaire que se crée l’élan qui nous conduit à choisir de changer. (...)
    Propos recueillis par Catherine Halpern

    Interview à lire sur:

    °°° 
    "Allez... Hop... J't'arrête ta baballe sans problème..."
    Un gardien de but en action pendant la RoboCup 2011, ce 7 juillet à Istanbul. 
    À terme, l'objectif des organisateursest d'affronter une équipe humaine d'ici 2050...
     et de la battre ! (AFP PHOTO / MUSTAFA OZER)


    (Hélas pour le programmateur, ce robot n'avait hérité que de la faconde
    d'un joueur de foot de dixième zone)


    °°° 
    Jacques Damboise
    « "Dans ce concours de pets malodorants, le Pétomane fut battu par le Résident". Jacques Damboise in "Pensées poussives""A la fin de sa vie, le monstre de Frankenstein était devenu videur de boîte". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :