• "Dans le bagage à main de cette tueuse, on découvrit les pieds de son mari". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"



    $$$


    "Mais non! Mais non! Puisque je vous dis 
    que nous ne vendons pas les petites culottes de Lady Gaga!"



       (...) L'impact le plus frappant du séisme japonais en Chine s'est manifesté mercredi soir, quand les médias chinois d'Etat ont fait état non pas de la possibilité d'un nuage radioactif au-dessus de la Chine, mais de rumeurs sur une contamination future des réserves de sel en Chine par l'exposition aux radiations des salines le long de la côte est.
       Le fait que les médias d'Etat aient demandé aux téléspectateurs de ne pas s'inquiéter des futures réserves de sel a provoqué l'effet contraire : cela a déclenché une panique.
      Les Chinois se sont précipités pour acheter du sel dans plusieurs villes, ce qui a encore amplifié l'effet de la rumeur [à noter que le terme « fuite nucléaire » vient d'être censuré en Chine sur les sites de microblogging, ce qui alimente les doutes sur les informations officielles, ndlr].
       Ce spectacle, et surtout son ridicule, a dominé les discussions sur le site de microblogging Weibo, le « Twitter chinois », et sur la plupart des réseaux sociaux mercredi soir, et le personnel de Weibo a commencé à supprimer la plupart des tweets reliés à la rumeur dès qu'ils apparaissaient, augmentant encore la panique. Le compte officiel de Sina Weibo ne mentionnait toujours pas cette rumeur sur le sel à minuit mercredi (16/03/2011).
    Pierre Haski
    http://www.rue89.com/chinatown/2011/03/17/panique-au-sel-en-chine-apres-des-rumeurs-de-radioactivite-195450



    $$$



    Le filtrage d'Internet, déjà une réalité dans les entreprises

    Comment fonctionne le filtrage

       Le blocage se fait généralement à partir d'une liste d'URL (adresses bloquées, comme www.facebook.com, www.dailymotion.fr, www.ebay.fr...), de mots-clés bannis (impossible de faire des requêtes sur des moteurs de recherche avec ces mots, blocage des sites dont les pages contiennent ces mots-clés) ou de types de fichiers interdits (impossibilité de télécharger des fichiers musicaux ou audio par exemple).

       La plupart des logiciels sont livrés avec une base de sites interdits (blacklist), cette dernière étant généralement composée de sites illégaux (sites pédophiles ou terroristes), de sites pornographiques ou de paris en ligne, ou de sites jugés chronophages (réseaux sociaux, vidéos, achats en ligne, messageries instantanées, jeux en ligne...). Cette liste est souvent personnalisable. Il est également possible de n'autoriser le surf que sur une liste bien précise de sites autorisés (whitelist), une solution plutôt radicale.

       Le système peut néanmoins être assoupli, en débloquant par exemple l'accès aux jeux en ligne ou à Facebook pendant la pause déjeuner.

       Avant de mettre en place une solution de filtrage, l'entreprise est tenue d'en informer les salariés, le plus souvent par le biais d'une charte Internet, et de soumettre la solution envisagée au comité d'entreprise. Une déclaration à la CNIL devra également être faite si la solution permet de garder un journal des connexions personnelles de chaque employé.
    Chloé Woitier



    $$$


    "Par rapport aux femmes, Monsieur mon Mari, 
    vous faites un complexe de... taille!
    - Ahaha, ma grande Gigue, 
    toujours le mot pour rire, hein?"


    Déclarations du président de la République 
    à propos de la Journée de la Femme, 
    lors d'un échange avec l'association des maires du Morbihan

       "C'est sympathique, il faut le faire, enfin parfois il faudrait qu'on se concentre sur l'essentiel. [...] L'essentiel, c'est de trouver du travail pour les hommes et les femmes, une possibilité de promotion sociale pour les deux. [...] La journée de la femme, il y aurait beaucoup à dire parce que ça voudrait dire que les autres, c'est des journées des hommes alors ? Très curieux quand même comme système. Franchement." (ahaha, super blague,  Monsieur le... heu... Résident?)
    Nicolas Sarkozy



    $$$


    (Soldat professionnel veillant sur l'intégrité de la Démocratie Française"


    Entretien avec Cynthia Fleury et Jean-Louis Bourlanges : 
    comment redonner du sens au politique ?
    extraits:
    (...) L’acte II de notre démocratie, selon Tocqueville, (...) propose dans une tradition libérale française la doctrine de "l’intérêt bien entendu". Tocqueville pense que cet idéal du compromis protégera la démocratie contre ses propres dérives, notamment ses aspects dictatoriaux et sa toute-puissance sous-jacente. 

       Nous sommes aujourd’hui à la fin de cette régulation de "l’intérêt bien entendu" qui, loin d’être un semblant d’intérêt public, renvoie à l’atomisation des intérêts privés. D’autre part, autre effet pervers de la démocratie, elle jette sur son propre fonctionnement un voile de Maya dans la mesure où elle masque la vraie dynamique qui la sous-tend, à savoir non pas celle d’un statu quo quasi mécanique, mais celle des mouvements sociaux, des tensions et des conflits internes (…) En France, on observe par exemple, ces dernières années dans le monde du travail, que les individus sont perpétuellement acculés à nier leurs fondamentaux, que les valeurs managériales et libérales contredisent les principes humanistes qui les ont construit. Chaque jour, les individus travaillent dans un univers qui renie leur statut, organise leur "échangeabilité", n’assure plus leur promotion sociale, transforme leur idéal de métier jusqu’à le briser. 

       Ceux qui se suicident sur leur lieu de travail, ne sont pas ceux qui sont les moins bien intégrés. Ces individus au lieu de faire exploser le système, préférèrent imploser sur le lieu symbolique de leur activité professionnelle.(...)


    $$$

    Ah la nostalgie de nos amis les politiques et leurs sbires... 
    Rita Mitsuko leur répond... gentiment.
    Bien qu'ils ne le méritent pas.


    Des policiers réquisitionnent un train pour une curieuse reconduite

    (...)  Des policiers français ont-ils réquisitionné sans aucun droit une rame de train ce matin, pour reconduire en Italie des clandestins sans même avertir leurs collègues transalpins ? 
       C'est ce que suspectent des cheminots CGT qui ont empêché les agents de mener jusqu'au bout l'opération. Les forces de l'ordre voulaient descendre avant la frontière, et laisser le conducteur et la contrôleuse se débrouiller ensuite pour relâcher les 20 passagers sans titre (de séjour comme de transport) à Vintimille... (...)

    Lire le compte-rendu - édifiant - sur:



    $$$

    Benoît Barvin et Luc Desle
    « "Cette rétro-commission avait la nostalgie dans le sang". Benoît Barvin in "Pensées pensées""Ancien greffier prendrait cours de chirurgie plastique". Benoît Barvin in "Annonces déclassées" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :