• "Cette gousse d’ail avait mauvaise haleine". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    ***

    Pensées pour nous-mêmes:

    (AVEC DES DENTS ET DE LA PATIENCE,

    ON VIENT À BOUT DES MOUS)

    PCC Jacques Damboise in

    "Pensées de gueux"

    ***

    fr.pinterest.com

    ***

    "Dous mes foeux à zeux gui fêdent Noël!

    - Beuark!"

    houseofsushi:

    Tina Fey + Amy Poehler

    (via lightsyrup)

    ***

    Obligé de trouver un menu de Noël végétarien

    pour un convive qui ne mange pas de viande ?

    Pas de panique

     

       Vous pensiez ne pas avoir à vous creuser la tête en ressortant votre sempiternel menu pour les fêtes de fin d'année, mais une nouvelle vient juste de bouleverser complètement vos plans: cette fois, il y aura un invité végétarien autour de la table.

       Horreur, incompréhension, énervement. Vous envisagez brièvement de seulement lui servir quelques marrons, mais – en hôte respectable – vous sentez que vous allez finalement vous arracher les cheveux pour accommoder cet ayatollah des légumes ce charmant convive.

       Pas de panique. Le HuffPost a pensé à vous (et votre invité) en recensant ci-dessous trois alternatives pour un repas de fête qui conviendra à tous: cuisiner des mets traditionnellement sans viande, faire semblant de garder votre menu en utilisant des substituts, ou préparer des plats à part simples.

    L'ENTRÉE

       Il est quasiment impossible d'y échapper. Que ce soit à Noël ou au Nouvel An, vous mettez du foie gras sur la table. Et s'il y a bien quelque chose à ne pas servir à quelqu'un devenu végétarien par intérêt pour la cause animale, c'est le foie gras.

       • L'option "classique sans viande" : Vous pouvez préparer une salade de chèvre chaud améliorée avec du miel et des cerneaux de noix ou des bouchées à la reine dans lesquelles vous ne mettrez simplement pas la viande. (Ne sortez surtout pas les huîtres ou les queues de langouste, les végétariens ne mangent pas de poisson !)

       • L'option "pour faire semblant" : Si vous voulez absolument présenter quelque chose qui se rapproche du foie gras, vous avez le "faux gras". Cette terrine végétale "garantie sans gavage" ressemble à s'y méprendre à l'original, visuellement en tout cas. Niveau goût, on se rapproche davantage de la mousse de canard.

       • L'option "assiette à part" : Pour faire simple, vous pouvez servir à votre invité du hummus ou du caviar d'aubergine (oubliez la tapenade, elle contient des anchois). Au final, le principal est qu'il ait aussi quelque chose à tartiner en entrée.

    LE PLAT DE RÉSISTANCE

       Qui dit Noël, dit dinde (ou chapon) et ses marrons. C'est LE grand classique, le plat indémodable qui symbolise à lui-seul les repas de fêtes en fin d'année. Mais bon, une volaille décapitée et fourrée qui trône en milieu de table n’ouvrira pas vraiment l'appétit de votre convive végétarien.

       • L'option "classique sans viande" : Si vous préférez servir le même plat à tout le monde, vous pouvez cuisiner un risotto aux champignons et même y rajouter des truffes pour la touche festive. Vous pouvez aussi imaginer faire des soufflés aux courgettes accompagnés de mille-feuilles de pomme de terre.

       • L'option "pour faire semblant" : La dinde, dorée par une longue cuisson au four et entourée de ses marrons et petits légumes, vous la voulez. Pour faire comme si, vous pouvez tenter le "Tofurky" (mot-valise composé de "tofu" et "turkey", dinde en anglais). Célébrissime aux États-Unis et disponible depuis peu en France, cette fausse dinde fourrée préparée à partir de soja et de légumes variés est l'un des substituts de viande les plus appréciés outre-Atlantique (et satisfait apparemment aussi les carnivores).

       • L'option "assiette à part" : Vous voulez réellement votre volaille et vous n'avez pas le temps de préparer un vrai plat différent à part? Votre invité végétarien sera ravi si vous réservez simplement un peu du riz (sauvage, c'est la fête) et des marrons – qui accompagneront votre dinde – pour les faire revenir ensemble 5/10 minutes avec quelques oignons.

    LE DESSERT

       Ah, le gâteau. Voilà qui mettra tout le monde d'accord, n'est-ce pas? Et bien non. Les desserts habituels que l'on achète à Noël ou le jour de l'An cachent en effet bien leur jeu et renferment souvent de la viande. Pour peu que votre bûche pâtissière – ou glacée – soit composée d'une mousse ou d'une gelée, ne cherchez pas, elle contient à coup sûr de la gélatine de porc ou de bœuf.

       • L'option "autre classique" : Il existe plein de desserts sans mousse ou gelée et qui sont donc peu susceptibles de contenir ces gélatines animales. Macarons, éclairs, mille-feuilles, opéras, profiteroles, etc., la pâtisserie française est assez variée pour que vous ayez l'embarras du choix.

       • L'option "sans viande" : Deux possibilités pour manger de la bûche sans gélatine porcine ou bovine. La première, l'acheter mais regarder la liste des ingrédients avec soin (vous serez tranquille avec les bûches composées entièrement de crème glacée). La deuxième, la faire soi-même et choisir ainsi tout ce que l'on met dedans.

       • L'option "assiette à part" : Sauf si vous voulez vraiment servir une bûche qui contient de la viande, il n'y a pas de raison de faire assiette à part pour le dessert. Vous trouverez forcément une solution qui conviendra à tous parmi les deux options ci-dessus!

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/12/19/menu-de-noel-vegetarien-entree-plat-dessert-sans-viande_n_8819630.html?utm_hp_ref=france

    ***

    L'équipe de "Tu Quoque"...

    « "Epuisé, je laissai la vieille inimitié entre mon voisin et moi prendre la rouille". Jacques Damboise in "Pensées subjuguées"."Ma Belle-Mère avait la tête des mauvais jours, celle où elle avait oublié de se maquiller". Jacques Damboise in "Pensées pensées". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :