• "Ce vers solitaire n'aimait personne". jacques Damboise in "Pensées bof".

    ***

    Pensées pour nous-mêmes:

    (CHAQUE RÊVE DÉPASSE

    L'IRRÉEL)

    ***

    "Et comme ça, Face de Bouc, on les voit encore mes seins?"

    "Ce vers solitaire n'aimait personne". jacques Damboise in "Pensées bof".

    Sally Todd (1957)

    https://atomic-chronoscaph.tumblr.com/post/164349832673/sally-todd-1957

    ***

    "Ce vers solitaire n'aimait personne". jacques Damboise in "Pensées bof".

    http://www.fuyonsladefense.com/blog/comment-faire/

    les-francais-de-plus-en-plus-demotives-par-leur-travail.php

    69% des salariés français se dopent

    et se droguent : l’enfer du monde

    du travail hexagonal...

       Le quotidien sud-ouest publie ce 11 novembre 2017 une étude sur la souffrance au travail de nos compatriotes :

       http://www.sudouest.fr/2017/11/11/quand-le-travail-pousse-au-dopage-69-des-francais-sont-concernes-3939540-5458.phph

       Pour résumer, 69% des 29 millions de salariés du pays des droits de l'homme se dopent, picolent ou consomment des psychotropes pour oublier et digérer leurs conditions de travail. Un record dans l'OCDE. Une situation jugée catastrophique dans un pays où la productivité-horaire est une des plus élevée du monde. Marie Pezé, une psychologue spécialisée en la matière rappelle les ravages de l'alcool et du cannabis parmi les salariés français...

       Qui peut s'étonner de cette donne ? Dans un pays où "les gens ne se respectent plus" (adage qui revient souvent lors des conversations de rue), où le patronat a toujours eu un coup de retard depuis la révolution industrielle (Ford associait ses ouvriers à la production quand Renault les considérait comme de la viande), où mérite et intelligence ne sont plus reconnus, où l'égocentrisme est de mise, il est difficile de s'épanouir au sein d'une "équipe" de collègues et de cadres, avec lesquels on ne partage plus rien.

       Plus de patriotisme, de morale chrétienne, de syndicalisme ouvrier, de liens collectifs, juste un repli sur soi sur fond de désindustrialisation et de délocalisations. Un capitalisme intégral, sans âme, pour une population davantage touchée par l'égoïsme et le repli sur soi qu'ailleurs. Bonjour, du coup, les relations sur le lieu de travail, un calvaire quand les gens ne se supportent plus. Harcèlement moral ou autre (pour les femmes surtout), abus de pouvoir, incompétence de la hiérarchie etc. Mieux vaut rester chez soi avec les minima sociaux que d'aller risquer sa santé mentale sur un lieu de travail. (hem...)

       Qui n'a pas un proche, la quarantaine finissante, cantonné à une pension cotorep après des années d'esclavagisme indemnisé (comme ouvrier-couvreur pour un de mes amis) ? Qui peut finalement blâmer ces femmes qui préfèrent élever leurs enfants (et tant mieux pour eux !) plutôt que de s'auto-détruire au travail ? Combien de salariés se suicident chaque année (et de... patrons) ?

       De plus, tout le monde ne bénéficie pas d'une médecine du travail. Fait incroyable, il n'y en a pas dans l'éducation nationale (!) malgré les risques socio-psychologiques d'un milieu où les plaintes pour harcèlement battent tous les records. En milieu ouvrier, travail au noir et accidents sont le quotidien. Dans le tertiaire, les "DRH" et autres kapos sont formés au harcèlement et à l'exploitation d'autrui...

       On comprend que nos médias grand public ne se pressent pas pour reprendre cette information et pour faire de la retape sur le colloque consacré au massacre des salariés français, broyés entre la mondialisation et les mauvaises habitudes locales franchouillardes. Seul fait positif dans cette triste affaire, elle conforte le quidam accusé de "complotisme" ou de "sinistrose" quand il trouve ses concitoyens déprimés et brisés après quelques années de labeur. En absence de liens collectifs, d'une culture commune, d'associations professionnelles dignes de ce nom (et non de syndicats subventionnés de permanents payés pour encadrer les mécontentements), les français se retrouvent livrés à eux-mêmes.

       Avec le recul de l'âge de la retraite et la fin programmée des 35h, bonjour la casse dans les années à venir. Détail hélas croustillant, ce sont l'égoïsme et le conformisme qui ont empêché les salariés de bloquer tous ensemble le pays au moment des réformes voulues par le MEDEF. Chacun sauve sa peau comme il le peut... Toute la logique du libéralisme économique intégral.

       Face à ce fléau, seule l'union fera la force et surtout le retour à une conscience collective. Patriotisme, souverainisme ou socialisme ouvrier, comme pour construire le programme du CNR de 1945, où gaullistes et communistes réussirent à s'unir pour le bien des français. Ce même programme que la mafia libérale entend détruire pour mieux dominer les salariés. A part les trafiquants de drogue, qui peut s'entendre avec le MEDEF et ses comparses ? Vendra-t-on bientôt du captagon pour galvaniser nos troupes salariales ? Vivement la prochaine révolution !

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/69-des-salaries-francais-se-dopent-198666

    ***

    Benoît Barvin

    « "Ce milliardaire était malheureux d'être mal aimé par les bouseux qu'il dépouillait". Jacques Damboise in "Pensées ultra profondes"."La femme arc-en-ciel venait toujours après la pluie, un peu tard, il faut le reconnaître". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :