• "Ce végétalien détestait le bondage". Benoît Barvin in "Étrange vous z'avez dit étrange"

    %%%

    "Alors, la clonée, ça boume?
    - Tu sais ce qu'elle te dit, la clonée?"

    (Cette vache transgénique n'avait pas hérité du gêne de l'amabilité)

    %%%
    Le jour où des vaches transgéniques 
    allaiteront "nos" nourrissons...

       (...) Une équipe de généticiens argentins a annoncé la naissance de Rosita, une vache porteuse de deux gènes humains, dont le lait sera supposément meilleur que celui des mamans... (...)
       (...) Ce n'est pas la première fois qu'un gène humain est injecté dans l'ADN d'une vache, reconnaît le chercheur, en revanche le fait que l'animal porte deux gènes modifiés est inédit, non seulement chez un bovin, mais chez tout mammifère. Toujours selon les dires de M. Mucci, par un procédé voisin, ses homologues chinois eux-aussi très en pointe sur ce type de manipulation ont récemment réussi à implanter les mêmes gènes, mais dans deux clones distincts, ce qui n'ouvrirait pas les mêmes perspectives. (...)


    %%%

    "Oui, bien sûr, j'aime le fromage venu de Hollande...
    Comment ça, c'est facile? 
    Ben alors, évitez de me poser des questions idiotes!"

    Présidentielle 2012 : 
    Chirac votera pour Hollande

       (...) En déplacement au musée présidentiel de Sarran, Jacques Chirac a surpris les observateurs en confiant aux journalistes présents sur place qu'il votera pour François Hollande en 2012. "Je voterai pour François Hollande" a expliqué l'ancien président de la République. 
       Jacques Chirac l'a répété plusieurs fois devant les caméras en ajoutant la deuxième fois qu'il voterait pour le candidat PS "sauf si Alain Juppé se présente", ce qui semble tout de même peu probable à droite. De son côté François Hollande, favori dans les sondage pour le primaires socialistes, a considéré les déclarations de l'ancien pensionnaire de l'Elysée comme "une plaisanterie pour énerver ses amis". (...)

    %%%

    (Allégorie de la marche en avant de l'Europe des financiers)

    Qui sont les économistes atterrés ?

       (...) « Chères concitoyennes, chers concitoyens européens, les politiques que nous avons suivies depuis l’Union monétaire nous ont conduits au bord du gouffre. Aujourd’hui le mo ment est venu de faire un grand pas en avant».
       Tel est le discours des dirigeants européens à leurs peuples. Le « Pacte de stabilité » s’est révélé inapplicable et nocif. Mais le « Pacte pour l’euro », qui lui succède, en aggrave la logique de répression salariale et budgétaire. La finance a provoqué la crise économique et l’explosion des dettes publiques, mais les gouvernements de la zone euro et la Com mission veulent donner toujours plus de gages aux marchés. Comme la Grèce, l’Irlande, le Portugal, tous les pays euro péens doivent se ranger à une austérité brutale. Dans tous les pays ces politiques nourrissent nationalismes et xénophobie.
       Les « économistes atterrés », avec leur Manifeste (initié par Benjamin Coriat professeur d'économie et co-président de l'Association des Economistes atterrés), ont montré que d’autres politiques sont possibles en Europe. Ils persistent et signent.

    "Les économistes atterrés : 20 ans d’aveuglement. 
    L’Europe au bord du gouffre". 
    Ed Les Liens qui Libérent. 175 pages, 8,50 €.

    %%%

    "Tiens, je t'offre mes caleçons à peine portés...
    Tu t'en feras des fichus...
    - Oh Merci, merci..."

    Où irait-on si les riches payaient?
    Par MATHIEU LINDON

       (...) La réforme de l’ISF, c’est payer moins pour garder plus. A défaut de prendre l’argent là où il est, le gouvernement décide de le laisser là où il est. C’est plus gratifiant d’être le serviteur des riches que des pauvres. Nicolas Sarkozy n’a jamais caché vouloir augmenter le pouvoir d’achat, eh bien, ça commence par celui des riches. Ils sont certes une minorité mais ostraciser les minorités n’est pas ce qu’on attend d’un gouvernement démocratique. La solidarité a ses limites et, ISF ou RSA, pas dans le même sens. Pour regagner ce qu’on perdra sur l’ISF, il faut bien que le RSA trinque, c’est ça, la rigueur budgétaire. Solidarité active avec les riches. Avec l’exonération perpétuée sur les œuvres, l’art va devenir de plus en plus nécessaire. 
       On imagine les discussions avec le percepteur. «Un lingot d’or, ça ? Non, une compression d’un disciple de César.» «Une maison ? Non, une œuvre habitable de X, un architecte dont on va entendre parler.» «Un abus de biens sociaux ? Et l’art d’offrir, ce n’est pas de l’art ?» «Un train de vie ? Non, un art moderne de vivre.» L’argent, n’est-ce pas l’outil de travail des financiers ? Va-t-on le leur taxer ? Des experts alchimistes parviendront à transformer l’or en art : «Faites de votre résidence un musée privé», «Faites sculpter votre patrimoine». 
       Il y a aussi la possibilité de réaliser une œuvre à la Christo en jetant un voile sur toutes ses possessions. Et une déclaration d’impôts mensongère, ce n’est après tout qu’une forme d’autofiction. (...)

    Lire la chronique, mitonnée aux petits oignons, sur:

    %%%

    (Végésexuelle tombée au champ d'honneur)

    Veggies pirates
    EMMANUÈLE PEYRET

       No bidoche. Végétariens, vegans, végésexuels : à l’occasion de la 10e Veggie Pride, tour de table chez les partisans et militants de la cause animale, tolérants ou extrêmistes.

       (...) Plus marrant, mais pas forcément plus ouvert sur la différence, une étude néo-zélandaise de 2007 annonçait l’arrivée de la végésexualité : le fait de ne «faire l’amour qu’entre végétariens», c’est-à-dire entre gens qui ne peuvent imaginer embrasser des lèvres qui laissent passer de l’animal mort
       Stéphanie, végétarienne tendance végétalienne, s’interroge sur son site : «De nombreux végétariens ont exprimé leurs difficultés à avoir des relations sexuelles avec une personne omnivore, d’autres répugnent à l’idée de faire l’amour avec quelqu’un qui est en train, au même moment, de "digérer un animal putréfié".» 
       Rouler une pelle au goût de cadavre, quoi. Bien «plus qu’un mode d’alimentation, le végétarisme constitue avant tout une prise de conscience éthique et morale de la provenance de notre nourriture, explique la jeune femme. Il me paraît difficile de vivre et de faire des enfants avec quelqu’un qui a une philosophie et un mode de vie radicalement différent du mien». (...)

    %%%
    Benoît Barvin
    « "Monsieur Dugenou pensait avec ses pieds". Benoît Barvin in "Étrange, vous z'avez dit étrange""Ce tauréadorrreee... se faire encorner". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :