• "Ce pipologue avait une formation d'homme politique". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet".

    @@@
    Pensées pour nous-mêmes:

    (CHAQUE JOUR EST TON DERNIER JOUR.

    FAIS-EN BON USAGE)

    @@@

    "Oh Toi, Dieu de l'Iniquité,
    je t'implore de rendre ce peuple humain stupide...
    - Mais? Heu... C'est déjà fait...
    Et depuis un certain temps, il me semble..."

    circusofdoom.blogspot.com


    @@@

    "Da... Porrrter drrrôle de bonnet en Rrrussie 
    êtrrre démocrrratique, surrrtout en Sibérrrie
    où frrroid rrrégner souvent..."


    Gérard Depardieu dans "Raspoutine"
    telegraph.co.uk

    @@@

    Depardieu. 
    Plus minable que misérable
    Gérard Ponthieu

       (...) Je me sou­viens, à ce pro­pos, avoir relevé la réac­tion indi­gnée d’un Fin­kiel­kraut, sur la radio publique, volant au secours du pré­levé : « Il donne la moi­tié de son man­teau, tout de même ! » D’abord, il ne donne pas – n’est pas saint-​Martin qui veut… Ensuite, il y a un abîme entre le fait de don­ner un euro quand on n’en a que deux, et celui de se faire appe­ler à un devoir de soli­da­rité par une contri­bu­tion d’un mil­lion d’euros sur deux mil­lions de revenus.

       Dans un cas, il vous reste un euro, dans l’autre un million !

       Ainsi donc, même en ayant payé 85 % d’impôts sur le revenu (tranche qui n’existe pas…), Depar­dieu peut conti­nuer à vivre sans chan­ger son grand train de vie (quitte à vendre son hôtel de Cham­bon, dans le 6e arron­dis­se­ment de Paris, 1 800 m², estimé à 50 mil­lions d’euros). Ou bien, il a un tel appé­tit d’ogre qu’il se voit tenu de se faire invi­ter à des tables de dic­ta­teurs, genre Kha­di­rov, le bou­cher tchét­chène, à l’occasion de son mariage à Grozny ; ou bien lors d’un autre mariage, déci­dé­ment, celui de la fille de Kari­mov, pré­sident facho de l’Ouzbékistan…

       L’avidité le ren­dant aveugle à la détresse ravageuse, Depardieu se place en vic­time d’un « sys­tème » qui, selon lui, dénie­rait le talent. Minable argu­men­ta­tion ! s’agissant de soli­da­rité et d’éthique.

       S’agissant de cette décence com­mune chère à George Orwell et par laquelle l’écrivain saluait cette faculté du genre humain à l’entraide.

       Depar­dieu aura som­bré dans l’indécence com­mune, y rejoi­gnant la cohorte des innom­brables som­mi­tés du show­biz, dans les para­dis fis­caux où ils jouissent à l’ombre du dieu Fric.

       Qu’il eût été plus talen­tueux, sinon grand « notre Gégé » en s’empêchant cette bas­sesse. En refu­sant de jouer dans un tel navet, si bas dans l’affiche des nantis. (...)
    Lire sur:

    @@@

    (Tu Quoque vous présente, en exclusivité,
    la nouvelle petite amie d'un célèbre exilé français)



    @@@

    "On vient échanger nos armes contres les vôtres,
    qui semblent beaucoup plus efficaces"

    Neandertaliens
    Frazetta

    @@@

    Etats-Unis : 
    une ville rachète 
    les jeux vidéo violents

       (...) Une petite ville du Connecticut, aux Etats-Unis, a monté une opération de rachat de jeux vidéo violents et de nombreuses villes américaines ont décidé de racheter des armes à feu à leurs propriétaires, après la tuerie dans une école de Newtown mi-décembre.

       Les commerçants de la ville de Southington, à une cinquantaine de kilomètres de Newtown, vont ainsi offrir des bons d'achat aux personnes qui rapporteront des jeux vidéo, CD ou DVD violents. La collecte se déroulera le 12 janvier dans les locaux du théâtre de la commune.

       A l'origine de cette initiative, l'association Southington SOS, créée dans la foulée du drame de Newtown, estime ainsi qu'il y a des "preuves évidentes" que les jeux vidéo violents contribuent à "l'augmentation de l'agressivité, de la peur et de l'anxiété" dans la société.

       De nombreuses villes ont également organisé des opérations de rachat d'armes à feu contre des bons d'achat ou de l'argent. Dans le même temps, les ventes de chargeurs ont atteint un niveau sans précédent et dans les zones rurales, les foires aux armes ont vu leur ventes d'armes augmenter, ont rapporté plusieurs journaux locaux. Les amateurs d'armes à feu veulent en effet acheter des modèles de fusil et de pistolets qui pourraient être prochainement interdits par une réglementation plus stricte.(...)


    @@@
    Benoît Barvin
    « "La Bête pensait que la Belle était belle; la Belle pensait que la Bête était bête". Jacques Damboise in "Pensées à contrario"."Echange multiples fractures contre fracture solitaire, même si pas consolidée". Jacques Damboise in "Echange, échange". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :