• "Ce philosophe mondain philosophait toujours après avoir bu quelques cocktails". Jacques Damboise in "Pensées inconvénientes".

    °°°
    Pensées pour nous-mêmes:

    (A LA BOURSE DE LA VIE,
    TON TEMPS EST DES PLUS PRÉCIEUX)

    °°°
    (Si les yeux de ma Belle-Mère étaient de vrais pistolets,
    les miens ne lui cédaient en rien, question mitraille...)



    °°°
    (Jeune homme rêvant de devenir journaliste
    propagandiste)



    MÉDIASSwissleaks :

    scandale au "Daily Telegraph"


       (...) Le journaliste politique Peter Oborne, l’un des principaux chroniqueurs du grand quotidien britannique, a démisionné de son poste. Il dénonce l’absence de couverture de l’affaire HSBC (Swissleaks) par le Daily Telegraph. Pour Peter Oborne, le journal a failli à son devoir d’information pour protéger ses revenus, la banque britannique étant un important annonceur du quotidien. 

       Dans une lettre postée sur le site Open democracy et intitulée “Pourquoi j’ai démissionné du Daily Telegraph”, le journaliste écrit : “La couverture récente sur HSBC revient à une forme d'imposture vis-à-vis des lecteurs”.

       Peter Oborne affirme que depuis le début de l'année 2013, le journal décourageait tout papier critique sur HSBC. La banque avait alors suspendu l'achat d'encarts de pub après la publication par le Telegraph d’une enquête sur les comptes d'HSBC à Jersey. Sir David et Sir Frederik Barclay, les propriétaires du journal, vivent sur l'île voisine de Sark, précise le Guardian, qui rapporte les propos d'Oborne. 

       HSBC est “l’annonceur que vous ne pouvez pas vous permettre d’offenser, au propre comme au figuré”, aurait déclaré, selon Peter Oborne, l'un des anciens dirigeants du journal. 

       "Si les grands quotidiens permettent aux entreprises d’influencer leur contenu par peur de perdre leurs revenus issus de la publicité, la démocratie elle-même est en péril", poursuit le commentateur. Le journaliste demande à la direction, dirigée par Murdoch McLennan, et aux propriétaires, les frères Barclay, d'expliquer la ligne éditoriale du journal. Il réclame l’ouverture d’une enquête par un organisme indépendant.


    °°°
    Benoît Barvin
    « "Il reçut le prix Raskolnikov pour le meilleur assassinat de prêteur sur gage". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"."Son esprit était aussi acéré que la pointe d'une punaise enfoncée dans le séant d'un djihadiste". Jacques Damboise in "Pensées inconvénientes". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :