• "Ce mauvais poète se frotta à la Poésie qui n'en demandait pas tant". Jacques Damboise in "Pensées circonflexes".

    %%%

    Pensées à nous-mêmes:

    (L'HUMBLE SOURIRE

    EST UN TRÉSOR CACHÉ)

    %%%

    "Ce mauvais poète se frotta à la Poésie qui n'en demandait pas tant". Jacques Damboise in "Pensées circonflexes".

    comicsplace.net

    %%%

    "Alors, Beau Gosse, tu montes?

    - Rassure-moi, Batgirl, tu plaisantes, bien sûr?

    - Tu crois?"

    beatnikdaddio:

    (via beatnikdaddio)

    %%%

    lejournaldetara.blogspot.com

    Vous serez bénévole !

    Vous n’avez pas le choix ?

       Il existe, c’est vrai des dérives comme celle qui consiste à verser une petite indemnité… C’est ce que font certaines grandes fédérations, en mal de bénévoles…. Ces dérives sont condamnables comme est condamnable celle qui consiste à masquer en association une réelle entreprise.

       Je suis un ardent défenseur du service public notamment en ce qui concerne la gestion des crèches et lorsque je voyais s’implanter une entreprise de crèches financée par la CAF, je faisais « grise mine ».

       Aujourd’hui je suis toujours favorable au service public, mais je préfère à la place d’une pseudo association de gestion de crèches une véritable entreprise…. Mon propos ne consiste pas à « jeter le bébé avec l’eau du bain»… De nombreuses réelles associations d’éducation populaire gérées par des véritables conseils d’administration font un travail admirable.

       Ceci étant dit, alors que les associations, notamment celles de proximité ont « bonne presse » auprès de la population, certains commentateurs qui s’appuient sur des scandales qui touchent quelques associations ont la critique féroce : Les associations seraient des « pompes à subventions »…… !?

       Ces critiques oublient que la grande majorité des associations ne reçoit pas de subventions et que parmi celles qui perçoivent des aides, beaucoup rendent des services qui coûteraient beaucoup plus cher à la collectivité si elle essayait de les assurer elle-même.

       Quand une association obtient une subvention pour remplir une mission, il est légitime que le financeur demande des comptes sur l’utilisation des deniers publics.

       QUAND LES POLITIQUES S’EN MELENT, ILS ONT SOUVENT TOUT FAUX. Patrick Labaune, président du Conseil Départemental de la Drôme avait promis de remettre les bénéficiaires du RSA au travail.

    http://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=611

       C’est une promesse qu’il a tenue à sa façon : Les allocataires du RSA deviendront bénévoles dans des associations !? Le président a exposé son projet il y a peu :

       "En matière de retour à l'emploi, il n'y a pas de solution miracle, mais ce dispositif offre une réelle opportunité aux bénéficiaires du RSA de valoriser leurs compétences dans la perspective d'un futur travail".

       Il y a là d’abord une confusion entre le bénévole, volontaire et le chercheur d’emploi. Ce politique mélange tout et fait du passage dans l’association un acte obligatoire. Ensuite, il leurre ces personnes, ce n’est pas en "bénétravaillant" dans une association de solidarité que le demandeur d’emploi trouvera un CDI et même un CDD.

       Le bénévolat n’est pas un travail mais une action ponctuelle dont la durée et la fréquence sont du domaine du libre choix du bénévole, ce n’est pas un travail.

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vous-serez-benevole-vous-n-avez-175769

    %%%

    BenoîtBarvin

    « "Il trouva la malhonnêteté au coin d'un bois, légèrement dénudée". Jacques Damboise in "Pensées circonflexes"."Il se vantait de faire des vents très odorants, le Pétomane". Jacques Damboise in "Pensées à écarteler". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :