• "Ce clown triste avait été un croque-mort gai". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"

    @@@
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LA CRAINTE DE LA MORT
    HÂTE TA MORT. OUBLIE-LA)

    @@@

    "Once again, I'm back,
    like a poor economist solitary"


    Le retour du marxisme

       (...) Marx, le marxisme et plus encore la lutte des classes sont de retour. C'est en tout cas ce qu'affirme le très sérieux quotidien anglais The Guardian qui souligne qu'il faut bien trouver une alternative au capitalisme en crise (et on en est bien désolé, hein?) et qu'il y en a qu'une, au moins théorique, elle se trouve dans la célèbre théorie décrite par le philosophe allemand au XIXème siècle.

       Il faut dire que son monde dominé par une oligarchie toute puissante ressemble étrangement à celui du début du XIXème siècle. Et cela se traduit par des ventes records des livres de Karl Marx, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et même en Allemagne. Même le très sérieux Ministre allemand des finances, Peer Steinbrück, qui a passé quelques nuits blanches au cours des derniers mois pour éviter un effondrement de la zone euro, a déclaré publiquement son admiration pour la théorie marxiste. «On doit admettre (avec réticence) que certaines parties de la théorie de Marx ne sont pas si mauvaises (bonnes, ça t'arracherait la g...?)» a-t-il déclaré prudemment à Der Spiegel.

       Pour autant, comme le souligne The Guardian, les prédictions faites par Karl Marx et Friedrich Engels dans le Manifeste du Parti communiste publié il y 164 ans, le deuxième livre le plus lu au monde après la bible, ne se sont pas vraiment avérées exactes.

       La lutte des classes devait déboucher sur la victoire inéluctable du prolétariat contre la bourgeoisie qui «creusait sa propre tombe». La réalité du début du XXIème siècle est exactement le contraire. «Le prolétariat loin d'enterrer le capitalisme, le maintien en vie à bout de bras. Des travailleurs sous payés et surexploités libérés par la plus grande révolution socialiste de l'histoire (Chine) sont conduits au bord du suicide pour permettre à ceux de l'ouest de jouer avec leurs iPads. L'argent chinois finance une Amérique qui sans cela serait en faillite», écrit Stuart Jeffries du Guardian.

       Jacques Rancière, professeur marxiste de l'Université de Paris VIII confirme son analyse: «la domination mondiale du capitalisme dépend aujourd'hui de l'existence du parti communiste chinois qui donne aux entreprises capitalistes délocalisées du travail bon marché pour baisser les prix et priver les travailleurs de leurs droits à s'organiser».


    @@@

    "Il y a vol et vol, hein? Pour l'heure, je plane"


    Dictature : la justice reconnaît 
    un "plan systématique" de vols de bébés

       (...) L'ancien dictateur Jorge Videla (1976-1981) – condamné à perpétuité par ailleurs – a été de nouveau condamné le 5 juillet à cinquante ans de réclusion pour avoir conçu et mis en œuvre un plan systématique et généralisé pour voler les bébés nés en captivité, rapporte le quotidien. 
       "Le procès, qui a débuté le 28 février 2011, est l'un des plus importants contre un responsable du régime militaire, car c'est la première fois que la justice reconnaît l'existence d'un plan visant à éliminer les enfants de personnes détenues illégalement", note le journal. (...)

    @@@

    (L'Oeil était dans le lit et observait le Monde)


    andreas heumann 


    @@@

    "Mais? Mais je ne peux pas vous payer les dommages
    et intérêts que vous me coûtez, moi qui vous ai
    roulée dans la farine pendant des années...
    Ce serait malhonnête! Vous n'êtes pas dans une
    grande entreprise, ici, les crapuleries sont à petite échelle..."

    Ma petite entreprise - Anne Le Ny - Vincent Lindon -

    Le Medef souhaite un plafonnement 
    des dommages aux ex-salariés des PME et TPE
    (mais pas des grandes et très grandes?)

       (...) Laurence Parisot souhaite discuter avec les syndicats d'un plafonnement des dommages et intérêts accordés par les tribunaux aux anciens salariés de petites entreprises, déclare-t-elle dans un entretien au Journal du dimanche (question cruciale, évidemment, plus que la fermeture des grandes entreprises qui délocalisent...).

       La présidente du Medef tient ces propos à la veille de l'ouverture de la grande conférence sociale qui doit permettre de lancer, en concertation avec le patronat et les syndicats, les premiers grands chantiers du quinquennat de François Hollande.

       «Je veux (...) discuter avec les syndicats du plafonnement des dommages et intérêts accordés par les tribunaux aux ex-salariés de Petites et moyennes entreprises (PME) et très petites entreprises (TPE) (et leur imposer une nouvelle concession?)», déclare Laurence Parisot dans les colonnes du JDD. (...)

       (...) «Lorsqu'ils atteignent des montants qui vont jusqu'à deux ans de salaire, voire plus (combien y en a-t-il?) , ils mettent en péril la survie des petites entreprises. Ce risque est un frein majeur à l'embauche (em-bau-che! dit-elle...)», ajoute-t-elle.

    @@@
    Luc Desle (et Jacques Damboise)
    « "Son rire glaçant, même pendant l'été, on n'en voulait pas". Benoît Barvin in "Pensées pensées""En cachette de sa pipe, le Commissaire Maigret parfois chiquait, délicieux moment d'interdit...". Jacques Damboise in "Vedettes moquées mais pas trop" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :