• "C'est par ironie qu'on confia à cette bombasse une ceinture d'explosifs". Benoît Barvin in "Pensées pensées".

    %%%
    Pensées pour nous-mêmes:

    (AVEC LE RESSENTIMENT,
    TU DÉPENSES TES FORCES INUTILEMENT)

    %%%


    LONG RÉCIT AU LONG COURS (1/55)
    pcc Benoît Barvin et Blanche Baptiste


    Angélus, poursuivi par la foule en colère, tente de fuir mais sa fin est proche...

    ANGÉLUS 
    ou 
    LES SECRETS DE L’IMPALPABLE

    Turner "Incendie"

       L’incendie se propagea comme un feu de paille à l’intérieur de la vaste salle. Le maire, le notaire et le docteur n’étaient pas là. Ils avaient renoncé à suivre la foule vengeresse. L’absence de la maréchaussée était également à noter. Seules quelques Soeurs et Elaine avaient suivi la troupe. Les autres étaient restées auprès de Camille de l’Incarnation qui venait de subir un nouveau malaise.

       Chacun regardait le spectacle des flammes qui couraient sur tout l’édifice avec une agilité dévoreuse et ce, malgré la pluie. La toiture s’effondra dans une grande gerbe d’étincelles et, un quart d’heure plus tard, il ne resta qu’un tas de cendres et de poutres calcinées. 

       Les habitants hésitèrent un peu à entrer dans les décombres fumants. Ils avancèrent cependant et découvrirent, tout au fond du séchoir brûlé, un espace qui semblait avoir été épargné. Adossé au montant de la porte, se trouvait Angélus. La fumée avait dû l’asphyxier. Son corps était intact et la pluie qui tombait toujours paraissait le laver délicatement. 

       Elaine fut une des premières à parvenir jusqu’à lui. Elle mit ses mains devant sa bouche pour étouffer le cri qui voulait s’en échapper : le visage d’Angélus avait le teint doré des icônes et ses traits mêmes semblaient avoir changé, le transfigurant en jeune adolescent. Elle tomba à genoux et se signa, emplie d’effroi devant ce spectacle prodigieux. 

       Alors la voix rauque de Thérèse, la sœur aînée d’Angélus, se fit entendre.

       - Mais on dirait Jean, mon frère défunt !

       - C’est ma foi vrai, reconnut le Père Grangeais. Par quel prodige cela est-il possible ?

       Et il s’agenouilla à son tour devant cette créature dont le souvenir retrouvé et l’absence à venir allaient faire naître en chacun de ses tortionnaires, jusqu’à la fin de leur jour, bien des remords et des mortifications.

       « In Nomine Patris et Filii, et Spiritus Sancti, Amen » psalmodia le prêtre, accompagné par les paroissiens qui se trouvaient là, écrasés par l’incompréhension et une peur incoercible.

    ***
    (A Suivre)

    %%%

    "Mais... Heu... Elles sont bizarres, tes fleurs...
    - J'aime les fleurs de pavot... Pas toi?"



    Le festin de l’araignée : 
    Africom tisse sa toile
    COMAGUER

       (...) Depuis sa création AFRICOM n’a réussi à convaincre aucun gouvernement africain de lui ouvrir son territoire pour y installer son quartier général. Ce symbole d’une nouvelle vassalisation du continent aurait été trop visible et certainement impopulaire. Le QG reste donc en Allemagne où depuis l’épisode de la Fraction Armée Rouge, et malgré la disparition du bloc soviétique aucune action de protestation politique contre la forte présence militaire étasunienne n’a eu lieu.

       Mais cette prudence diplomatique n’entrave en rien l’action permanente d’Africom sur le terrain et nombre de gouvernements africains font participer leur armée à des manœuvres avec les troupes US, font assurer la formation de leurs troupes par l’armée US (dans ce cas : Niger, Tchad Mauritanie Nigeria, Sénégal, Maroc, Algérie et Tunisie Ouganda, Burundi, Kenya, Lesotho et Botswana).

       Inutile de préciser qu’il n’est jamais question de favoriser le renforcement d’armées nationales stratégiquement autonomes qui seraient des instruments de souveraineté. Les régiments africains formés sont des troupes coloniales fournissant la chair à canon utile aux projets de l’empire et fournies en matériel et munitions made in USA.

       A cette pénétration de l’armée Us à l’intérieur même des armées africaines s’ajoute une installation permanente de troupes US dans des divers lieux. Là encore une relative discrétion est de mise et il n‘est officiellement jamais question de bases militaires étasuniennes massives comme il en existe par exemple en Italie en Allemagne et au Kosovo.

       Le journal étasunien en ligne TOMDISPATCH vient sous la plume de son directeur NICK TURSE de faire le point sur cette présence militaire US permanente dans divers pays africains.

       La plus grosse présence militaire est à Djibouti dans le camp Lemonnier jadis base de l’armée française et on peut dans ce cas parler d’une véritable base étrangère dont la création en 2002 est d’ailleurs antérieure à AFRICOM

       Avec des effectifs plus légers l’armée Us est par ailleurs installée :

       Au Kenya à Garissa, Manda Baya et Mombasa Louma point de départ de ses interventions dans la Somalie voisine où elle apporte un soutien logistique permanent aux forces de  l’Amisom de l’Union Africaine
       En République Centrafricaine à Bangui
       Au Niger à Niamey
       Au Mali à Bamako
       Au Sud Soudan pour bien montrer que la toute nouvelle l’indépendance de ce pays est un nouvel asservissement
       Au Sénégal où l’aéroport de Dakar est ouvert à l’aviation de reconnaissance de l’armée Us
       Au Burkina Faso à Ouagadougou où se trouve une base des forces spéciales d’où ont décollé 193 vols militaires au premier trimestre 2013
       En Ethiopie à l’aéroport d’Arba Minch
       En Ouganda à Entebbe Rien que pour les besoins de ravitaillement en carburant l’AFRICOM a accès à pas moins de 29 aéroports de pays africains

       Bien sûr le prétexte à cette intervention de plus en plus intense est la « guerre contre le terrorisme » sous ses divers avatars régionaux (AQMI, BOKO HARAM etç…) mais le nouveau commandant en chef d’AFRICOM le général David Rodrigues admet que l’arrivée massive d’héroïne afghane sur le continent africain via l’océan indien est un facteur d’aggravation de l’instabilité régionale. Il est vrai qu’avec la cocaïne colombienne qui arrive par l’ouest le territoire africain l’Afrique est désormais au cœur des trafics mondiaux.de drogue.

       Pour bien illustrer les influences militaires US il faut noter que la nouvelle mission de l’ONU au Mali qui se met en place à compter du mois de Juillet comportera douze mille hommes et que les deux plus gros contingents seront fournis par le Rwanda et le Nigeria deux armées sous étroite influence US.

       Quant à la piraterie dans le Golfe de Guinée qui connait une croissance très spectaculaire et va dépasser en intensité la piraterie au large de la Somalie elle ne tardera pas engendrer une riposte internationale probablement conduite par les marines de l’OTAN, Etats-Unis en tête. L’ONU a jeté les bases de cette action par la résolution 20-39. Pour commencer AFRICOM avance à pas mesurés en proposant aux Etats de la CEDEAO, comme elle l’a fait à l’occasion d’un séminaire tenu à Abidjan (qui pourrait accueillir l’Etat-major de cette future force) en Février 2013, une assistance pour la mise en place d’une police maritime commune. Cette prudence ne peut faire oublier que les maigres forces maritimes de ces états ne sauraient être opérationnelles sans la couverture électronique (GPS, radars ,…) et aérienne des Etats-Unis. (...)




    %%%

    "Chef, chef! Ils nous attaquent avec des ballons!
    - P'tain! Ils z'hésitent devant aucune turpitude, les sagouins!"



    %%%

    "Tenez! C'est autant que les pauvres n'auront pas!
    - Ahaha..."


    La Tomatina 2011 plus grande bataille de nourriture 

    Patates, carottes, et « grosses légumes ».
    Théophraste R. 
    (plagiaire d’un lecteur qui signe« Résistant »).

       (...) « L’historien Fernand Braudel distingue trois niveaux économiques dans une société humaine :

       1) l’autoconsommation : lorsque la plupart de ce que l’on produit va être consommé par soi-même, et les échanges commerciaux sont très marginaux.
       - exemple : je cultive des patates et je mange essentiellement des patates.

       2) l’économie de marché, qui consiste en un échange de productions équitable où tous les partenaires y gagnent.
       - exemple : je cultive des patates, tu cultives des carottes, j’échange une partie de ma production contre une partie de la tienne, et l’on y gagne tous les deux car nous avons une consommation plus variée. Cela peut se faire par troc direct, ou indirect avec l’usage d’une monnaie.

       3) le capitalisme, qui est une création artificielle de crises (de stocks, monétaires, diplomatiques, désinformations, guerres, famines, maladies, etc.) afin de concentrer la plus grande part des richesses entre les mains de ceux qui ont créé cette crise au détriment de tout le reste de la population.
       - exemple : comme je suis déjà plus riche (notez le préalable indispensable, pour ceux qui vous opposent l’argument hypocrite de l’égalité des chances) que les autres, je vais acheter le plus possible de patates et les stocker. Il va y avoir une pénurie artificielle de patates, les prix vont grimper, et je vendrai mes stocks au bon moment, rackettant ainsi le plus gros des richesses tandis que la population va crever de faim. Notez qu’au départ il y a toujours la même quantité de production, suffisante pour nourrir tout le monde ».
    %%%
    Benoît Barvin
    « "Ce chasseur végétarien était bien embêté". Jacques Damboise in "Pensées inconvévientes"."Pour ne pas mourir idiot il fit l'imbécile". J'acques Damboise in "Pensées inconvénientes". »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :