• Une fois n'est pas coutume - encore que, pourquoi? - nous puisons 
    sur le site du nouvel obs, 
    comme ça. Pour voir ce que ça donne. 



    @@@




       Ségolène Royal (PS) a estimé, lundi 18 octobre, que François Fillon avait traité l'opposition "de façon assez injurieuse" sur le dossier des retraites, la veille sur TF1, et elle a jugé qu'"on ne gère pas un pays avec des invectives"
       Le Premier ministre (sinistre?), qui a refusé toute remise à plat de sa (?) réforme, "l'a fait de façon assez injurieuse à l'égard de l'opposition, il a parlé d'escroquerie. On ne gère pas un pays avec des invectives", a lancé la présidente de la région Poitou-Charentes sur Europe 1. (mais si le Bwana il le fait, pourquoi pas moi, François, j'l'ferais pas? Qu'ess-c'qu'je risque?)
       Lors de son intervention, François Fillon a notamment estimé que la proposition du PS de taxer plus fortement le capital pour financer les retraites était "une sorte d'escroquerie" (entre escrocs, on se comprend, c'est le fond de votre "pensée", cher Monsieur?).


    @@@


    "Enfin, Bernardo, t'es récompensé pour toute ton oeuvre!
    - T'inquiète, toi aussi tu le seras, un jour, 
    par ce canard de haute volée intellectuelle.
    - T'es trop gentil. Bisou bisou?
    - Heu... Si tu veux... mais pas face aux caméras"


    Le philosophe Yves-Charles Zarka analyse le dossier de l'hebdomadaire Marianne sur les intellectuels en France.


    (...) L'hebdomadaire Marianne vient de nous donner un nouvel exemple de l'insondable profondeur de la bêtise dans un dossier censé porter sur l'intelligence, en l'occurrence les intellectuels. Ce dossier consiste en un commentaire d'un sondage qui a pour objet de nous faire découvrir quels sont« Les intellectuels qui comptent (vraiment) pour les Français ». La parenthèse, vous l'aurez compris, souligne le terme le plus important dans l'esprit du dossier. En lisant Marianne, nous allons savoir quels sont les « vrais »intellectuels, ceux qui ont « vraiment » du « pouvoir » actuellement sur leurs contemporains, ceux qui font le jugement et l'opinion.
    Résultat des courses, donc. Est classé 1er, grand vainqueur, le plus connu, l'idole des français, l'intelligence incarnée : Bernard-Henri Lévy. Je suppose, cher lecteur, que vous êtes ému devant cette nouvelle totalement inattendue, surprise des surprises qui « balaye les préjugés tenaces ». Le grand BHL, oui, celui qui a fait connaître récemment au monde entier ce philosophe majeur qu'est Jean-Baptiste Botul. Le grand BHL, celui qui ne s'est jamais trompé, selon son ami Alain Minc. Alain Minc, vous vous souvenez certainement de lui, bien qu'il soit mal classé dans le sondage (14e), c'est l'auteur inoubliable d'un ouvrage tout aussi inoubliable sur Spinoza, que les tribunaux ont vulgairement condamné pour plagiat. (...)
    suite à lire sur:
    http://bibliobs.nouvelobs.com/20101014/21818/linsondable-profondeur-de-la-betise


    @@@

    L'ex-Premier ministre Edouard Balladur, a conseillé lundi 18 octobre sur Canal+ à Jean Sarkozy de
     "se concentrer pour terminer ses études et avoir une profession".


    Jean Sarkozy (SIPA)

    "Ben pourquoi? P'a m'a toujours dit 
    qu'y fallait pas bosser pour êt' près de la r'publique?
    Fallait seul'ment magouiller...
    - Jeannot, je te demande de te taire!"


       A la question de savoir s'il conseillait au fils du chef de l'Etat d'arrêter ses études, en référence à de récents échecs à des examens rapportés par Le Parisien, Edouard Balladur a répondu "non au contraire!". "Il faut qu'il continue ses études, a-t-il ajouté. "Je le connais depuis qu'il a dix ans, même moins, c'est un garçon très intelligent et capable, et je pense qu'il devrait se concentrer pour terminer ses études et avoir une profession."
      "J'ai vu trop d'hommes politiques absolument désarçonnés par un échec et incapables de retrouver une vie professionnelle et une vie presque normale puisque la vie politique est un peu particulière", a expliqué l'ancien candidat à la présidentielle de 1995 (qui sait de quoi il parle, donc?).
    @@@


    "Aahaha! Et vous croyez un Mamadou? 
    Elle est excellente, celle-là!"


    (...) 100.000 euros pour acheter le vote d'électeurs : plusieurs fois soupçonné sans que les faits puissent être prouvés, Serge Dassault est cette fois rattrapé par le témoignage d'un habitant des Tarterêts, affirme Libération dans son édition de lundi 18 octobre.
       Pour la première fois, ce témoin dispose d'éléments bancaires permettant de dévoiler la manœuvre. Agé de 30 ans, Mamadou explique à Libération : "Dassault me demande de lui fournir un numéro de compte en Belgique". Compte sur lequel, le 8 mars 2010, sont virés 15.000 euros, par Gérard Limat. Ce donateur, précise Libération, a occupé "des fonctions importantes" dans le groupe Dassault. Craignant un blanchiment d'argent, le banquier ferme ce compte et reverse les 10.000 euros qui y restent à Gérard Limat. (...)


    @@@






    "Je l'avoue, à cette occasion, 
    j'ai manqué singulièrement de nez..."

    (...) “Nègre je suis, nègre je resterai” (et un tout petit peu française, quand même aussi?): c’est le titre d’une lettre ouverte qu’Audrey Pulvar, journaliste de la matinale de France Inter, adresse à Jean-Paul Guerlain. Sur le site de son émission, elle revient sur la malheureuse (stupide) phrase du parfumeur (multimillionnaire), prononcée vendredi 15 octobre, dans le 13h de France 2 : “J’ai travaillé comme un nègre, je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…”. (faudrait savoir: ou les nègres travaillent beaucoup ou pas du tout... Alors, le verdict, Monsieur le parfumeur? pas malheureuse, la phrase, mais stupide... C'est bien ce que nous disions) (...)


    @@@

    Ceci dit:
    Ah, si notre chère Audrey était aussi réactive 
    envers les mesures discriminatoires 
    du gouvernement contre tous les Français... 
    Si elle savait clouer le bec 
    des politiques menteurs, cyniques 
    et gouailleurs qu'elle reçoit dans ses émissions...
    comme nous l'applaudirions des deux mains. 
    Hélas, c'est très loin d'être le cas, 
    sur les chaînes publiques comme les privées
    où elle travaille...

    ***
    Jacques d'Amboise


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique