• °°°

    Pensées pour nous-mêmes:

    (SOUFFRE EN SILENCE,

    AIME DE MÊME)

    °°°

    "Les méchants ne nous sépareront jamais"

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185131747769

    °°°

    "Chérie... Tu me chatouilles".

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185112732424

    °°°

    (L'étrangleur des plages proposait toujours son aide

    pour nouer la queue de cheval de ces demoiselles)

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185112432514/l-e-a-b-o-httpsifttt2c3vz6f

    °°°

    Nadine Estrella


    votre commentaire
  • §§§

    Pensées pour nous-même:

    (LAISSE TES FEUILLES

    REVERDIR)

    §§§

    "Qu'est-ce que tu fais?

    - Mmmm... Heu, rien... Mmmm"

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185206371054

    §§§

    http://www.leplacide.com/caricature-Macron-

    craint-la-convergence-des-luttes-9373-5-social.html

    La maquereau-économie version FMI

       « Réduisez la dépense publique pour faire des économies qui vous permettront d’honorer votre dette. » C’est la recommandation centrale du Fonds monétaire international (FMI) à tous ses partenaires endettés auprès de cette honorable institution de Bretton Woods. Comment cela ? Facile. En réduisant les subventions aux secteurs sociaux en général et les aides aux pauvres en particulier. Mais pas question de réduire les cadeaux fiscaux et autres avantages aux riches ! Car les économies dégagées par la réduction de l’aide aux pauvres en allant au soutien de l’investissement public et aux réductions fiscales sur les entreprises vont permettre en fin de compte à ces dernières de créer de l’emploi et aux investissements étrangers directs (IDE) d’affluer. In fine la mécanique réduira le taux de pauvreté en générant de la richesse nationale. 

       Acte I : Celle belle mécanique se grippe dès que certaines entreprises, bénéficiaires de cadeaux fiscaux, refusent d’embaucher voire licencient ! Pour se justifier trois arguments flous et élastiques sont chaque fois mis en avant. Inadéquation formation-emploi et conjoncture internationale contraignante. Autrement dit manque de main d’œuvre qualifiée pour répondre à la modernisation sans cesse croissante de l’entreprise et hausse du dollar ou de l’euro qui limite l’importation de biens d’équipement nécessaire à la mise à niveau des outils de production de l’entreprise.

       Donc il faudra que les pouvoirs publics modernisent les outils de formation professionnelle pour répondre à la demande du marché. Pour cela l’État qui manque encore plus de ressources financières du fait des réductions fiscales consenties se voit obligé d’emprunter. À qui ? Au FMI pardi. On a beau chuter de très haut en faisant moult acrobaties, on finit toujours par tomber sur le cher FMI. Et rebelote. Pendant tout ce temps-là la dette grossit et son service s’alourdit. Mais la modernisation de la formation professionnelle outre d’être inefficace pour la résorption du chômage du moins sur une longue durée (5 ans et plus) peut avoir un effet inverse. En effet, il y a des entreprises qui diront que si elles n’embauchent pas assez c’est parce que la main d’œuvre est trop qualifiée pour qu’elles puissent la payer ! Allez savoir… Et si d’aventure le climat social se pourrit, les capitaux étrangers se casseront et les nationaux soit s’évaderont à leur tour soit s’offriront une cure d’hibernation longue durée au chaud dans les coffres des banques locales ou étrangères. 

       Acte II : Pour sauver la mise et la face et surtout pour limiter la casse, les plans d’urgence automatiques des pouvoirs publics se déclenchent. Rétablir l’ordre public et garantir la sécurité des personnes et des biens. Pour cela, un seul remède : la massue ou la matraque dont l’efficacité ne s’est jamais démentie depuis l’antiquité herculéenne. Seul hic et non des moindres : le remède de la matraque n’est pas sans générer au sein de la population des matraqués de fâcheux effets indésirables.

       Ça varie entre le châtiment suprême dans les pays où les gros bras de la police ont la main lourde comme au Venezuela, l’Égypte ou le Soudan… aux blessures corporelles de différentes gravités comme c’est le cas dans d’autres pays plus soucieux de leurs poires comme l’Algérie, le Maroc etc. Ces derniers pays ne comptant pas encore, que cela soit dit-Dieu merci-, de contestataires éborgnés ou à mâchoires ou crânes fracturés comme ce fut le cas chez les Gilets jaunes. 

       Acte III et final : Le spectacle de contestataires chargés et tabassés par les forces de police avec des visages ensanglantés de manifestants traînés par le cou pour les pieds vers le panier à salade fait, comme d’habitude, les choux gras des journaux en mal de lecteurs et des chaînes de télé satellitaires. Lesquels se font un plaisir d’en faire des manchettes de six colonnes en première page ou de tourner les images en boucle avec des commentaires souvent à côté de la plaque du genre « réponse disproportionnée aux provocations de la part de forces de l’ordre aux méthodes brutales et mal formées » ; alors que ces mêmes médias moralisateurs se taisent ou prennent carrément parti contre le peuple quand il s’agit de mouvements contestataires dans leurs pays où ils vivent de la soupe publique…

       Évidemment les aboiements médiatiques finissent par ameuter les ONG des droits de l’homme qui trouvent là une occasion de pointer leur museaux et de faire du bruit pour renflouer leurs caisses alimentées par des donateurs dont on ne connaîtra jamais ni l’identité ni les objectifs. Les autorités faisant face à la fronde sociale en prennent alors pleine la gueule, prises entre le marteau de la mauvaise publicité que leur font ces officines de droits de l’homme et l’enclume de la matraque qu’elles sont obligées de manier pour assurer la continuité de l’État et des versements de traites au FMI. Et lorsque l’État ne sera plus en mesure de payer sa dette, le FMI lui proposera un nouvel emprunt pour payer l’ancien emprunt. Situation que toutes les ONG des droits de l’homme trouvent normal. Ne dit-on pas que le pognon est le nerf de la guerre ?

    http://chankou.over-blog.com/2019/06/la-maquereau-economie-version-fmi.html

    §§§

    Luc Desle


    votre commentaire
  • ***

    Pensées pour nous-mêmes:

    (VOIR C'EST SURTOUT VOIR

    CE QUE L’ŒIL NE VOIT PAS)

    ***

    "Une taille au-dessus, c'est possible?"

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185230581169/

    likantropa75-simon-burstall-rachel-ballinger

    ***

    https://www.cote.azur.fr/

    En Allemagne, deux médecins condamnées

    pour “publicité de l’avortement”

       Bettina Gaber et Verena Weyer vont devoir payer chacune 2 000 euros d’amende. Ces deux gynécologues allemandes ont été reconnues coupables, vendredi 14 juin, d’avoir indiqué sur leur site Internet que non seulement leur clinique réalisait des interruptions volontaires de grossesse (IVG), “mais surtout d’avoir écrit dans quelles conditions se déroulaient ces interventions”, pointe Die Zeit.
     
       Les deux médecins condamnées informaient leurs patientes que les IVG pouvaient se faire de façon “médicamenteuse et sans anesthésie”, et qu’elles avaient lieu “dans une atmosphère sécurisée”.“D’après la juge Christine Mathiak, ces détails spécifiques leur donneraient un avantage indéniable sur leurs concurrents, relate le magazine allemand. Les médecins avaient le droit d’écrire que les avortements étaient possibles dans leur établissement, mais pas sous quelle forme.”
     
       Les informations sur l’avortement en Allemagne sont régies par l’article 219a du Code pénal, qui a été modifié en février dernier par la coalition au pouvoir “après des mois de débat”, note Die Zeit : Les médecins sont désormais autorisés à informer le public qu’ils réalisent des avortements. Toutefois, donner de plus amples informations, comme les méthodes pour mettre fin à la grossesse, reste illégal malgré l’évolution juridique.”Jusqu’à présent, si un gynécologue indiquait que son cabinet pratiquait des avortements, il risquait jusqu’à deux ans de prison pour “propagande illégale”.
     
       À la sortie du tribunal, les deux médecins condamnées ont exprimé leur grande déception et ont assuré qu’elles iraient jusqu’au Tribunal constitutionnel fédéral, la plus haute juridiction d’Allemagne, si nécessaire. Elles estiment que cette décision va à l’encontre de la liberté d’information du corps médical.
     
    https://www.courrierinternational.com/article/justice-en-allemagne-
    deux-medecins-condamnees-pour-publicite-de-lavortement

    ***

    Benoît Barvin


    votre commentaire
  • $$$

    Pensées pour nous-mêmes:

    (NE PAS PLEURER

    LA MORT DES MÉCHANTS)

    $$$

    (Nu Facebookien)

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185502176879

    $$$

    (Jokère légère)

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185474276489

    $$$

    "Pousse-toi que je m'y mette"

    https://nadchris34.tumblr.com/post/185473240799

    $$$

    Nadine Estrella


    votre commentaire
  • $$$

    Pensées pour nous-mêmes:

    ( CHAQUE GOUVERNANT EST UN TRAÎTRE

    À LA JUSTE CAUSE DES GOUVERNÉS)

    $$$

     (L'homme invisible était une femme)

    toryburch‌ 

    $$$

     http://www.h3o-rh.fr/generation-z-marque-t-fin-dune-epoque/

    « Des manuels adaptés

    à la génération Z... »

       Les nouveaux programmes du lycée sont arrivés : les professeurs ont droit à une déferlante publicitaire vantant les mérites de nouveaux manuels. Tous les jours, sur internet, déboulent des pubs pour présenter ces ouvrages, vidéos à l'appui.

       Et voici qu'une de ces publicités a particulièrement attiré mon attention : "Des manuels adaptés à la génération Z... Au centre de nos préoccupations, la réussite de toute une génération !

       Cette nouvelle génération, nous l’étudions et l’associons à la création de nos manuels. Les élèves ont bien changé, c’est une évidence… et nos manuels ont su changer avec eux, c’est une réalité." "Des manuels dynamiques et stimulants"... peut-on lire au cours de la vidéo de présentation...

       Et encore ce commentaire d'un élève : "Moi, j'adore ça, je travaille comme ça. D'avoir les cartes mentales et de tout visualiser rapidement et pouvoir parler du cours en ayant juste quelques mots clés..." signé Lucas. Il s'agit donc de privilégier la rapidité, le résumé très bref.

      En voyant ce type de publicité, je me dis que l'on va favoriser un peu plus, avec ces manuels, la tendance à une forme de paresse intellectuelle : il faut aller vite, synthétiser, simplifier au risque de tronquer. Quelques mots clés peuvent être utiles, mais il faut aussi approfondir et travailler certaines notions importantes. Un simple vernis ne suffit pas et trop souvent on s'en contente, dans nos sociétés d'apparence...

      Mais, c'est quoi, au juste, la génération Z ?  Voici la définition que l'on peut trouver sur un internet : "Une toute nouvelle génération commence à faire parler d'elle : la génération Z. Hyper-connectée et ambitieuse, cette nouvelle génération élevée au milieu de la crise se veut indépendante mais souffre aussi de nombrilisme."

       "L'hyperconnexion est une caractéristique clé de cette nouvelle génération. La génération Z utilise en moyenne le smartphone 4 heures par jour. C'est un couteau suisse multi-usages puisqu'il permet de s'informer mais surtout d’interagir avec un réseau élargi. L'usage des dispositifs digitaux est intuitif et permanent." Nous y voilà ! Les jeunes sont déjà saturés de messages rapides, d'informations instantanées, tronquées et on va encore en rajouter avec ces nouveaux manuels ?

     Autre caractéristique de cette génération Z : "La pratique de l'autorité connaît depuis plusieurs décennies des évolutions notoires au sein de la famille et de l'école et il serait utopique d'imaginer que dans l'entreprise les nouvelles générations acceptent de se soumettre à l'ordre établi sans revendiquer un partage du pouvoir. Ils veulent être traités d'égal à égal. Ce sont des partenaires et pas des subordonnés."

       Une école où l'autorité perd de sa valeur, on en voit aujourd'hui les résultats : une baisse des exigences qui entraîne des difficultés croissantes dans l'apprentissage de la langue, si essentiel. Ainsi, tout est fait pour conforter cette génération Z dans une paresse, un laisser-aller dommageables. Et même les éditeurs semblent favoriser ce penchant.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-manuels-adaptes-a-la-215587

    $$$

    Benoît Barvin


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires