• £££
    Pensées pour nous-mêmes:

    (SI TU VIS DANS LE PASSE,
    EVITE DE TE BLANCHIR LES CHEVEUX)

    £££

    "Dès qu'tu vois un d'ces p'tains de psy,
    tu tires!
    - Sans sommation?
    - Je veux, mon n'veu"
    (Tom Cruise dans Mission impossible) 

     La Scientologie veut-elle entrer à l'école ?
     Olivier Hertel

       (...) C’est un document édifiant. Un courriel qui, en quelques lignes, dévoile les velléités d’entrisme de la Scientologie dans les écoles. Plus intéressant encore, il révèle les pratiques de la Scientologie pour soutirer de l’argent à ses membres.
       Le message a été reçu le 1er juin par un adepte. L’expéditeur est David Hostettler, vice-président polyglotte de New Era Publication, l’une des deux maisons d’édition de la Scientologie. Dans un langage ésotérique (pour décrypter lire Parlez-vous le scientologue?) ce cadre dirigeant rappelle le combat que mène l’organisation contre la psychiatrie :
       «Comme tu le sais nous nous battons contre la loi inventée par les SPs qui permet de pouvoir librement interner chaque personne en France dans des hôpitaux psychiatriques. »
       SPs est l’abréviation de "Suppressive Persons", les ennemis de la Scientologie, considérées comme des «personnalités antisociales» par Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie. Selon Hostettler, les psychiatres font peser une grave menace sur «notre future génération – nos enfants». D’où cette initiative détaillée dans le courriel : «placer» un DVD de propagande intitulé «Le chemin du bonheur» dans les écoles de la République : «Nous avons les adresses de 44.229 écoles en France», assure le dirigeant de la maison d’édition. (...) 

    Lire l'article sur:

    £££
    "Je n'ai pas beaucoup aimé 
    cette  pièce de théâtre. 
    Il faut dire que je l'ai vue 
    dans de mauvaises conditions:
    le rideau était levé..."
     Marcel Achard
    priceminister

    "Y sent pas bon" disent les gens de l'UMP
    (avec un sens de la formule saisissant)

    £££
    Hollande au Bourget : 
    "un grand numéro de démagogie" pour Copé
    (qui a ajouté: "et je m'y connais!")

       (...) Le candidat socialiste à la présidentielle "est fidèle à son image: habile pour flatter un public de gauche, mais ce n'est certainement pas le discours d'un homme courageux. A aucun moment ne lui est venue l'idée de proposer une de ces réformes vitales (ah, l'outrance...) pour le pays (lesquelles?), au risque d'être impopulaire" (et Nous, on aime tellement le peuple, hein?), juge (juge!) le secrétaire général de l'UMP (Union des Mous de la Pensée?).
       Il "se garde bien de sortir du flou et de l'ambiguïté pour dire ce qu'il ferait à la place" des réformes mises en œuvre par le président Nicolas Sarkozy et il a fait "surtout un grand numéro de démagogie en direction de l'extrême gauche et des tenants de la démondialisation" (argh! L'insulte suprême... Vite, vite, que je me lave la bouche..." Sacré Ji Ef!).
       Ses déclarations contre le monde de la finance sont, aux yeux de Jean-François Copé, "un beau résumé de son discours: des grands mots pour éviter de formuler des propositions concrètes et crédibles" (heu... Là, pas faux quand même...). (...)

    £££
    "On peut défaire 
    n'importe quel bonheur 
    par la mauvaise volonté."
    Minerve ou De la sagesse
    Alain
    "Avec ce bonnet, je suis super heureuse!
    - Il t'en faut peu..."

    £££

    "Mon Université est meilleure que la tienne!
    - Tu veux parier?"

    (La saine concurrence entre universités
    existait déjà dans la Grèce classique)

    £££

    Des universités non sélectives, 
    gratuites et d'excellence ? Ça existe !
    Francois Garçon 
    enseignant-chercheur 

       (...) Gratuité et absence de sélection seraient-elles des répulsifs d’excellence ? Négligeons le classement de Shanghai, pour lui préférer celui du Times Higher Education, plus chic. A l’en croire, dans trois pays européens, il se trouve des établissements d’enseignement supérieur avec des résultats à faire pâlir d’envie tout notre édifice hexagonal. Surprise ! Contrairement à ce que nous dit "Challenges", ces établissements sont gratuits et non sélectifs ! (...)

       (...) Voyons-y de plus près. Dans l’ordre croissant du mérite, le troisième, le Karolinska Institutët, est situé en Suède, à Stockholm : six prix Nobel. Au reste, c’est elle qui décerne les fameux prix. Ici, la gratuité est complète, sauf pour les non ressortissants de l’UE (1800 SKR/an). Classée 45e position, l’établissement est numéro 3 dans le sous-ensemble des non-britanniques.

       En 2ème position vient la Ludwig-Maximilians-Universität München University à Munich. Les droits d’inscription sont de 542 euros/semestre, quasiment gratuits donc. Enfin, en pôle position, premier établissement européen, talonnant l’Imperial College, Oxford et Cambridge, on trouve l’Eidgenössische Technische Hochschule à Zurich (21 prix Nobel au compteur). Les droits d’inscription sont identiques à ceux de l’établissement précédent (580 SFR/Semestre). Aucun établissement français ne figure sur le podium.

       Les trois établissements sus mentionnés, situés dans trois pays différents, sont donc gratuits et, au moins au sens où on l’entend en France, non sélectifs. On y accède sur la base du dossier scolaire et d’un certain niveau de notes obtenues à la maturité (Suisse) ou à l’Abitur (Allemagne), soit l’équivalent de notre bac général.  (Ben ça alors...) (...)
    Article à lire sur:

    £££
    Luc Desle

    votre commentaire
  • ***
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LA MONTAGNE EST COMME UN MAMELON. 
    IL FAUT L’HONORER)

    ***
    "Paraîtrait qu'au Huffington,
    ils engagent des stagiaires mâles..."

    Le "Huffington Post" 
    a-t-il sa place en France ?
    (Et Anne Sinclair?
    Pardon? Diffamation...
    Ah, bon? Simple ironie,
    c'est tout...)

       (...) Le site américain fondé par Arianna Huffington lance une version française ce lundi. Les rédactions concurrentes tremblent et beaucoup s'interrogent sur l'avenir de ce nouveau pure-player français. Explications avec le sociologue des médias Jean-Marie Charon.
       (...) Arianna Huffington a précisé d’entrée que la rédaction ne serait constituée que de 8 à 10 personnes, cela me semble réduit dans la mesure où les moyens ne seront déployés que lorsque le site sera rentable, ce qui pourra prendre du temps étant donné les difficultés à trouver un modèle économique pour les sites d'info français. Lorsque l’on voit à quel prix a été rachetée la version américaine à AOL, il est étonnant d’entendre Arianna Huffington affirmer qu’elle ne payera pas les blogueurs. 
       Je suis aussi surpris (et nous sommes, nous aussi, surpris que vous le soyez...)  d’entendre les déclarations du président du directoire Louis Dreyfus qui veut s’appuyer sur les audiences du "Post.fr". Les projets éditoriaux qui se sont lancés à partir d'anciennes structures n’en n'ont jamais tiré profit, au contraire. Nous saurons ainsi s’il y a une véritable spécificité du web. Lorsqu’à Marseille, le groupe Hachette avait décidé de fermer "Le Méridional" et "Le Provençal" pour en faire "La Provence", ils ont perdu 30 à 35% de lecteurs. (...)
     Lire la suite sur:

    ***
    (Jeune femme nourrie au maïs Monsanto...)

    OGM : nouvelle clause de sauvegarde 
    contre le maïs Monsanto
    (juste avant les élections...
    Mais ne boudons pas notre
    soulagement)

       (...) Le gouvernement prendra une "clause de sauvegarde (pour interdire la mise en culture du Mon 810) avant la période des semailles mais pas trop tôt avant pour que la Commission européenne n'ait pas le temps de la remettre en cause" comme cela s'était produit pour la précédente clause, a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.
       Selon elle, la période des semailles va commencer début mars "donc la clause de sauvegarde sera prise avant la fin février mais cela ne sert à rien de la prendre trop tôt avant". (...) 


    ***
    "Bande de c...!
    - C'est celui qui le dit qui l'est..."

    Christophe Barbier (l'ami de...) 
    et «L'Express» 
    vs les «connards» d'Anonymous
    Philippe Berry

       (...) Dans sa chronique, Christophe Barbier réagissait aux attaques contre les sites Internet d'Universal, du FBI ou encore de l'Elysée après la fermeture par les autorités américaines de Megaupload. «On n'aime pas bien les lettres anonymes, il faut avoir le courage d'apparaître au grand jour et de ne pas faire les coups en douce»(pour pouvoir être serré plus vite?) , lance Barbier (à l'écharpe rouge).

       Selon lui, le message d'Anonymous se résume ainsi: «La loi, c'est nous, nous les pirates qui décidons d'aller sur Internet nous servir et qui ne voulons payer personne, ne pas rémunérer le travail d'autrui.» Il poursuit: «Il faut dire à ces Anonymes qu'ils ne sont pas des Robins des bois, qu'ils ne sont pas là pour la liberté de la presse, la liberté d'expression ou la liberté du futur. Ils sont là comme des voleurs. Anonymes, vous êtes des voleurs» (et vous un pantin?). Et de conclure, citant François Hollande: «La république vous rattrapera!»
       L'attaque contre lexpress.fr n'a pas été revendiquée. Mais sur Twitter, le rédacteur en chef du site, Eric Mettout, se fâche: «Franchement les anonymous, vous avez rien d'autre à foutre que vous en prendre à un site de presse. Bande de connards! (ouah... ça vole haut, le vrai journalisme)
       Dans un édito, il relativise ensuite (après s'être fait taper sur les doigts?), estimant que «quelques "anonymous", ou s'en réclamant, a priori réunis derrière deux ou trois ordinateurs, pas plus, ont décidé de venger leur honneur». Il reconnaît que «les anonymous, dans leur majorité, ont condamné, entre eux, cette action imbécile (con... imbécile... beau vocabulaire)» mais réclame une condamnation officielle (ben voyons... et contre la c... de l'Express, rien?). (...) 

    ***
    "N... de D... de gaîne sexy!!!"

    Salon de la lingerie 2012: 
    Et la gaine devient sexy...

       (...) Des dessous gainant mais glamour? C’est la gageure relevée haut la main par les designers des maisons de lingerie présentes ce week-end au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris.
       Les culottes hautes, bodies et gaines vintage apparus ces dernières années sur les stands sont toujours au rendez-vous, mais elles se parent désormais de dentelles et se déclinent dans des textiles de plus en plus sophistiqués alliant invisibilité, confort et maintien (décent?).
       Preuve de ce succès: longtemps, la spécialité de la maison japonaise Wacoal, le «body shape» est aujourd’hui présent chez tous les grands créateurs, comme Chantelle, Scandale ou même Aubade. Ce «secret» inavoué des femmes complexées se dévoile ainsi au grand jour sous des atours des plus séduisants… (et blablabla) (...)

    ***
    Luc Desle

    votre commentaire
  • @@@
    Pensées pour nous-mêmes:

    (FEMMES ET HOMMES SONT DES FRUITS 
    DONT LA SAVEUR EST COMPLÉMENTAIRE) 

    @@@

    "A la porte, tu reconnaîtras l'ami sincère, 
    a dit le sage"

    A Hong Kong, capitale du luxe, 
    manif contre Dolce and Gabanna
    Oiwan Lam · 
    Traduit par Jade Dussart

       (...) Des milliers de personnes ont protesté début janvier devant l'entrée de la boutique Dolce and Gabbana sur Canton Road, la zone touristique la plus fréquentée de Hong Kong.
       Des Hongkongais se sont rassemblés suite à la vague d'indignation provoquée par l'attitude des agents de sécurité d'une boutique de mode italienne. Ceux-ci ont récemment interdit à un photographe local de Hong Kong de prendre une photo depuis le trottoir d'en face, déclarant que seuls les touristes de Chine continentale en avaient le droit.
       Plus tard, la marque a expliqué à la presse locale que sa politique en matière de sécurité visait à empêcher les gens d'enfreindre les droits de propriété intellectuelle de la société en photographiant ses vitrines. Toutefois, l'enseigne n'a pas expliqué pourquoi elle appliquait des politiques distinctes pour la population locale et pour les touristes venant de Chine continentale. (...)

    @@@

    "Cause austerrrité, je mangerrr dents carrr faim...
    Si continuerrr ça, bientôt obligerrrr 
    cuirrre Chapka"

    Roumanie : révolte contre l'austérité 
    ou prémices d'une révolution ?
    (et si c'était les deux à la fois?)
    Irène Costelian 
    Docteur en sciences politiques
    (ouah! Vach't de!)

       (...) Depuis le 12 janvier, la Roumanie connait une vague de manifestations contre les mesures d'austérités imposées par le FMI et l'Union européenne appliquées par le gouvernement et le président Traian Bàsescu. Ce qui, au début, était un rassemblement d'une centaine de personnes au centre de la capitale roumaine a pris de l'ampleur. Hier soir, on dénombrait près d'un millier de manifestants à Bucarest et quelques centaines dans d'autres villes.
       Même si ce n'est pas le plus grand rassemblement que la Roumanie ait connu depuis le début de la crise économique et des mesures d'austérité, c'est la première fois que les manifestations s'accompagnent de violences. Les images diffusées par les médias nationaux et internationaux ressemblent fort à celles venues de Grèce. (...)


    @@@

    "Si je connais le Résident? Non, pourquoi?
    - Oh... Pour rien..."

    Candidature Sarkozy: Guéant suggère 
    une entrée en campagne "début mars"
    (2007?)

       (...) "Je ne sais pas si ce sera début mars, je pense que ce serait raisonnable (moins raisonnable qu'être en campagne depuis 2008?) que le président engage sa campagne au début de mars", a déclaré ce proche du chef de l'État sur iTélé.
       Interrogé sur des sondages défavorables à Nicolas Sarkozy, y compris sur les thèmes de l'immigration et de l'insécurité, il a affirmé ne pas croire en la perspective d'un "21 avril à l'envers", Marine Le Pen éliminant le président sortant du second tour de la présidentielle. (...)

    @@@

    "P'tain, les calendrirers mormons, y sont pas donnés!"

    Mitt Romney, revenus: 
    le candidat républicain a perçu
     21,7 millions de dollars en 2010
    Grégory Raymond

       (...) Mitt Romney a craqué sous la pression de ses adversaires. Largement chahuté par son concurrent républicain à la présidentielle Newt Gingrich, puis par les équipes de Barack Obama, l'ex-gouverneur du Massachusets vient de dévoiler un aperçu de sa déclaration de revenu.
       Selon le Washington Post, qui s'est procuré une bribe des 550 pages de la fiche détaillant son année 2010, l'actuel favori à l'investiture républicaine certifie un revenu de 21,7 millions de dollars (16,8 millions d'euros). Et seulement en bénéfices, dividendes et intérêts sur ses placements. Concernant son année 2009, il dévoile des revenus culminant à 20,9 millions de dollars (16 millions d'euros).
       Entre 2009 et 2010, le couple Romney a également fait oeuvre de charité en donnant près de 7 millions de dollars (5,4 millions d'euros), dont 4,1 millions de dollars (3,2 millions d'euros) à la seule Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, dont sa croyance mormone est issue.


    @@@
    Benoît Barvin

    votre commentaire
  • °°°
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LE MAÎTRE EST UN ÉLÈVE QUI NE CESSE D’APPRENDRE)

    °°°
    "Vieille réac apprenant les bonnes manières 
    à son mari volage"



    Devenir réac en vieillissant 
    n’est pas une fatalité
    (c'est une volonté?)

       (...) «En examinant des sondages effectués entre 1972 et 2004», des chercheurs ont «pu comparer l’attitude des personnes âgées de 25 ans en 1972, par exemple , avec l’attitude de celles qui avaient 35 ans en 1982». Ils ont trouvé que certains «groupes de personnes étaient devenus plus tolérants –et non pas plus conservateurs – après 60 ans.  
       Ce qu’il faudrait maintenant, c’est suivre l’évolution d’individus précis sur le long terme. Certains chercheurs ont mis au point un appareil statistique pour pallier l’absence d’une telle étude. Ils en ont conclu que les «seniors» deviennent plus libéraux au sujet «des femmes et des Noirs» (ce sont des êtres humains, après tout...) mais plus conservateurs sur le sujet des libertés civiles (que ne devraient pas avoir les z'humains cités ci-dessus?). Leur attitude est essentiellement «déterminée» par ce qui se passe dans la société lorsqu’ils vieillissent plutôt que par le fait de prendre de l’âge.(...)
    A lire sur:

    °°°
    "Oh Mon Dieu... J'étais sur le Concordia et...
    - C'est ça, c'est ça... T'étais en fait sur une barcasse
    qu'a chaviré, car elle était pas prévue pour
    200 clandestins...
    - 188 seulement... 12 sont morts bien avant..."

    IMMIGRATION
    Ces naufragés dont personne ne parle
    PresseuropDie Tageszeitung

       (...) "Catastrophes maritimes en Méditerranée", titre la Tageszeitungqui prend ainsi ses distances par rapport à la couverture médiatique consacrée au naufrage du Costa Concordia.
       Car en Méditerranée, de nombreux naufrages “ ne font pas la une des journaux”, rappelle le quotidien berlinois, qui illustre la sienne avec la photo du naufrage d'un bateau en juin 2011 devant une île tunisienne. Quelque 700 réfugiés libyens étaient à son bord.
       Dressant la liste des “pires catastrophes maritimes en Méditerranée depuis 2006”, le quotidien écrit dans son éditorial : "Des centaines de milliers de personnes finissent en cadavres anonymes en haute mer ou sur des plages rocheuses. Des dizaines de milliers de réfugiés finissent entre les mains de la pègre de l’Europe en crise qui ne leur réserve ni place ni humanité. [...] Les morts sont parmi nous, qu’ils viennent de croisières de luxe ou de chalutiers." (...)

    °°°
    "Harry! Tire dans la tronche de ce suspect!
    - Mais pourquoi, inspecteur?
    - Si toi tu le sais pas, lui il le sait"

    La police berlinoise 
    accro aux portables
    PresseuropDie Tageszeitung

       (...) "A chaque portable un soupçon." Depuis 2008, la police berlinoise a collecté 4,2 millions de données de connexion de téléphones portables, rapporte la Tageszeitung. Un record atteint dans le cadre de la chasse aux incendiaires de voitures de luxe dans la capitale. Quelque 410 demandes d'information effectuées par la justice auprès des opérateurs de téléphonie mobile ont permis de remonter aux noms et domiciles de personnes s'étant trouvées à proximité d'une voiture incendiée."Seul problème : elles n'ont pas abouti à l'identification d'un seul suspect", note le quotidien de gauche. (...)

    °°°
    "MMM... J'entends l'odeur de l'argent 
    qui tombera bientôt dans mon escarcelle...
    C'est une odeur qui fait 
    un doux bruit sous la langue..."

    Modèle social français : 
    Choix de société ou 
    entrave pour les bancassureurs ?

       (...) Le modèle social français est une entrave pour les banquiers et assureurs qui lorgnent sur un pactole pour l'instant inaccessible. Denis Kessler l'un de leurs meilleurs porte parole ne désespère pas de liquider cet héritage du Conseil National de la Résistance pour leur plus grand profit.(...)
       (...) (L)a baisse des remboursements des frais de santé qui a profité aux mutuelles et compagnies d'assurances ont abouti à ce que : « (...) plus d'1 Français sur 4 (27%) avoue avoir déjà reporté des dépenses de santé, faute de moyens financiers suffisants en 2011 (...) » Ce qui n'est malheureusement qu'un début, puisque, en novembre 2011, on apprenait que : « ( ... ) 32% des Français sont prêts à renoncer à leur mutuelle santé, si elle devient trop chère (...) Pour ceux qui résisteraient encore, ils reverraient les garanties à la baisse mais favoriseraient à 42% la couverture des frais d’hospitalisation, devant les frais de soins courants (...) » Et comme 2012 sera une année exceptionnelle en matière d'augmentations de tarifs !

       Tout comme la brillante idée qui a consisté à « privatiser » une partie du travail de Pôle Emploi en ayant recours à des entreprises prestataires, pour s'apercevoir un peu plus tard, que le taux de retour à l'emploi était plus élevé dans le service public que chez un opérateur privé !

       Mais ceci ne pose aucun problème à Denis Kessler pour qui la cible ultime est la retraite. Il est d'ailleurs clair dans son interview : « (...) l'absence de fonds de pension dans notre pays est une erreur historique... que l'on n'a toujours pas corrigée » point de vue qu'il partage avec Laurence Parisot qui proposait en mai 2010 de rendre obligatoire la capitalisation individuelle. (Ben voyons... N... de D... Qu'est-ce qu'on attend pour les tondre, ces brebis galeuses?!) (...)

    Lire la suite, excellente - niveau information, 
    car ce qui est dit est désespérant - sur:

    °°°
    Luc Desle/Jacques Damboise

    votre commentaire

  • ¤¤¤
    Pensées pour nous-mêmes:

    (ACCOMPAGNE TOUS LES MOUVEMENTS DE LA VIE, 
    MÊME LES PLUS VIOLENTS) 
    ¤¤¤

    "Comment ça, Sophie?
    Vous ne savez pas lire?"

    Jouets toxiques : ça suffit !
    Michèle Rivasi
    Députée européenne 

       (...) En cette période d'après Noël, on constate une fois de plus que près de 20% des jouets sont renvoyés aux fabricants à cause d'un risque chimique (source : RAPEX, le site référençant les produits rappelés dans l'UE). (...) 
       (...) Les études qui mettent en garde contre la nocivité de ces substances se multiplient, et pourtant, l'empoisonnement se poursuit. Le jeune enfant dont l'organisme est en développement, est plus vulnérable que l'adulte en raison notamment de son métabolisme et son système immunitaire immature. Il est également plus exposé à travers ses comportements.
       Il y a peu, nous apprenions que la mythique Sophie la Girafe, que l'on retrouve immanquablement dans la bouche des moins de trois ans, contient des dérivés pétroliers (HAP) ainsi que des substances susceptibles d'être transformées en nitrosamines, des dérivés formés à partir des nitrates, classés cancérogènes probables ou possibles selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Les phtalates, ces assouplissants de plastiques qui composent beaucoup de jouets en PVC, sont des perturbateurs endocriniens. Ils peuvent provoquer chez les enfants une puberté précoce, qui affectera ces derniers tout au long de leur scolarité. (...)
    Lire sur:

    ¤¤¤ 

    "Je voirrre bouleverrrsements en rrraison
    tempête magnétique...
    Quoi vous vouloirrrr savoirrr d'autrrre,
    Rrrésident?"

    Quelles peuvent être les conséquences 
    de la tempête magnétique ?

       (...) Après la survenue d'une éruption solaire dimanche, la planète Terre devrait être bombardée de particules magnétiquesjusqu’à mercredi, avec un pic de projections mardi 24 janvier, prévient l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA) des États-Unis. Physicien au centre de prévision météorologique spatiale de la NOAA, Doug Biesecker explique :  L'éruption elle-même n'avait rien de spectaculaire. Mais elle a projeté dans l'espace une masse coronale à la vitesse phénoménale de 6,4 millions de km/h". (Ouahhhh!!!!, cri du gars qui n'y connaît rien mais fait comme si)
       L’éjection de masse coronale produit un nuage de plasma conçu dans la couronne solaire. Cette "tempête géomagnétique" est un événement de catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5. Elle est donc considérée comme "forte" mais pas "sévère" selon la NOAA . (...)
       (...) Les éruptions solaires de cette robustesse peuvent provoquer de graves perturbations des télécommunications au sol et dans l'espace ainsi que des systèmes de distribution électrique, prévient la NASA. En effet, les systèmes informatiques embarqués à bord de satellites ainsi que dans les communications radio au niveau des pôles risquent d’être brouillés. Autre effet (?) : des aurores boréales autrement dit des phénomènes lumineux, pourront être admirées en Europe et en Asie. (...)



    ¤¤¤

    "Y'a, paraît-il, d'la concurrence française...
    Elle est où?"
    "The Divide"

    Le jour le plus sombre 
    du cinéma français

       (...) Ce (...) 25 janvier sortent en effet au moins quatre films qui figurent, à bon droit, parmi les plus attendus par quiconque s’intéresse à l’art du cinéma contemporain.
       Soit trois figures principales de trois générations de ce que le cinéma français a créé de meilleur depuis 40 ans, le nouveau film de Chantal Akerman, La Folie Almayer, le nouveau film de Patricia Mazuy Un sport de filles et le nouveau film de Rabah Ameur-Zaïmèche Les Chants de Mandrin. A quoi il faut ajouter la découverte d’un film aussi remarquable sur le plan de ses choix de mise en scène que pour ses relations à l’actualité, Tahrir, Place de la Libération de Stefano Savona.
       Et ce ne sont que les quatre œuvres à nos yeux les plus dignes d’intérêt parmi les 13 nouveautés, où figurent aussi une machine de guerre hollywoodienne (Sherlock Holmes 2), une –épouvantable– machine pseudo-auteuriste tout aussi formatée par Hollywood (The Descendants), deux autres mélos familialistes (Café de Flore et Les Papas du dimanche), une comédie familialiste (Jack et Julie), un autre film d’auteur français (L’Oiseau d’Yves Caumon, prometteur mais pas encore vu)… Et, en plus de ces 13-là, la ressortie de The Artist auréolé de son succès américain.
       L’inévitable résultat de cette situation est une boucherie, d’où aucun des films un peu singuliers n’a de chance de s’en sortir. (la faute à qui? aux distributeurs? aux producteurs? à pas de chance, aussi, évidemment...) (...)


    ¤¤¤

    "Heu... 
    Vous n'auriez pas quelque chose de plus fort...
    Avec des bulles... et un peu d'alcool?"

    Le mystère de la pénurie 
    de lait bio aux Etats-Unis
    Hélène Crié-Wiesner

       (...) (A)lors que la demande pour le lait et les produits laitiers bios affiche une croissance de 10% par an depuis 2000, et même de 17% entre janvier et octobre 2011, la production accuse une baisse.
       Outre la pénurie qui affecte sérieusement les Etats du sud-est, et globalement ceux du nord-est et de toute la côte est, les prix au détail commencent déjà à grimper. On s'attend à une augmentation d'au moins 10% en 2012. Ce serait le minimum pour que les fermiers bios puissent continuer à nourrir leurs vaches.
       Voici comment le NYT résume l'affaire :
       « La principale raison de cette pénurie est la suivante : alors que les prix du grain et le foin bios utilisés pour alimenter le bétail ont augmenté dans des proportions fulgurantes, le prix du lait payé aux fermiers n'a pas bougé. Les agriculteurs diminuent donc les rations de leurs bêtes, et la production baisse. Pour le coup, de moins en moins d'exploitations laitières conventionnelles choisissent de se convertir à la production bio. »
       Sécheresses et inondations à répétition expliquent en partie les augmentations du fourrage, mais la raison principale réside essentiellement dans l'accaparement du maïs pour la fabrication de l« éthanol et des agro-fuels. Un autre sujet sensible !
       (...) Evidemment, tous les producteurs laitiers sont touchés, bios et conventionnels. Mais comme la demande globale de lait a plutôt tendance à chuter aux Etats-Unis – moins 2% en 2011 –, les difficultés affectent surtout le secteur bio, qui cherche toujours son modèle économique. (...)
    Lire l'article sur:
    Benoît Barvin

    votre commentaire
  • +++
    Pensées pour nous-mêmes:

    (TU N’ES PAS UN SAUMON 
    QUI REMONTE LE COURANT)

    +++
       McClelland Barclay (1891-1942) est un peintre, connu pour ses très belles pin-ups. Né à Saint- Louis en 1891, Barclay a d'abord étudié à l' Art Institute de Chicago , puis plus tard à l' Art Students League de New York City. À l'âge de 21 ans, le travail de Barclay a été publié dans le Saturday Evening Post , le  Ladies 'Home Journal et CosmopolitanPendant la Première Guerre mondiale, il a été récompensé pour une affiche de propagande.
       Durant les années 1920 et 1930, les images McClelland Barclay ont été vues dans de nombreux périodiques, comme Colliers, Country Gentleman, Redbook, Pictorial Review, Coronet, Country Life, Saturday Evening Post, The Ladies’ Home Journal, Cosmopolitan. Barclay s'est ensuite intéressé à l'affiche de film pour d'Hollywood, dans les années 1930, où il a également été reconnu.
       Toujours en 1930, la General Motors l'a sélectionné pour une série de publicités, et l'image de la femme qu'il a conçue est devenue rapidement très populaire. C'est son épouse, âgée de 19 ans, qui a servi de modèle. Barclay a également illustré de nombreuses publicités: les Chocolats WhitmanTexaco , les cigarettes Camel et Chesterfield.
       A la fin de ces années-là, Barclay a mis en place une petite entreprise qui reproduisait des bijoux et fabriquait des cendriers, des serre-livres, bref, toutes sortes d'articles pour la maison et le bureau. 
       En Juin 1938, il a été nommé adjoint dans la construction navale. Lorsque le Japon a attaqué les USA, à Pearl Harbour, Barclay venait d'achever la première des nombreuses affiches de recrutement qu'il a peintes à destination de la Marine .
       Nommé lieutenant- colonel, Barclay a effectué de nombreuses missions jusqu'en 1942, où il a été porté disparu après que son navire ait été torpillé près des îles Salomon .
    Adaptation de l'article suivant:

       Blanche Baptiste s'est alliée (?) à Jacques Damboise pour effectuer ses détournements habituels. A voir l'ironie de leurs commentaires, on comprend que l'excellence du trait, la finesse du détail, la beauté de la palette de Barclay les fascinent, mais ils n'en oublient pas que cet artiste a surtout mangé à tous les râteliers, pourvu qu'ils soient dans la droite ligne d'un patriotisme un rien bêta (tautologie?),  sentiment noeud-noeud qui est souvent l'apanage de nos amis américains...

    +++



    (L'homme à la pipe maléfique 
    venait de dénicher une nouvelle victime)





    +++

    (La femme aux aisselles nettes ne l'était que là)




    +++
    (C'est dans la marine que cet inverti découvrit son vice)




    +++

    "Mon chéri... En quoi est fabriqué ton long bâton?
    - Hein?"



    (Le mariage de cette pimprenelle fut instantanément déprogrammé)



    +++

    "Ouiii... Le Résideeennnttt...
    Jeeeeuhhh t'aimeeeuuhh...
    Beaucoup"


    (Les fans du Résident, en sa présence,
    massacraient toujours allègrement
    les chansons d'amour)

    +++
    Blanche Baptiste/ Jacques Damboise

    votre commentaire
  • ¤¤¤
    Pensées pour nous-mêmes:

    (SUR TA ROUTE LES LIÈVRES ET LES TORTUES 
    FOURMILLENT. ÉVITE-LES)

    ¤¤¤

    "Pa' Y'a l'Résident qu'a oublié l'parachute!!!!
    - Mais non, c'est mon ami, jamais il ne ferait ça"
    Yogi l'ours Eric Brevig (E.U 2009 - Animation )

    Sarkozy lâche la peau de l'ours des Pyrénées

    ENVIRONNEMENT. Il y a deux victimes principales du passage de Nicolas Sarkozy dans l'Ariège hier mardi 17 janvier. L'association des amis de l'Ours qui l'ont pressé avant sa venue de décider du lâcher d'un nouveau plantigrade dans les Pyrénées. Et l'ours lui-même qui, avec seulement 20 ou 25 congénères répertoriés dans ces montagnes, ne saurait, selon les écologistes, y survivre longtemps.

    ¤¤¤

    "Youhou... Je suis une nouvelle sorte de salade...
    Moins chère, plus goûteuse et...
    - Chérie, je t'ai reconnue! Et je te connais par coeur"

    La guerre de la salade est déclarée
    Mathieu Bruckmüller 

       ECONOMIE - Les producteurs asphyxiés par la chute des prix sont entrés en rébellion...

      (...) Depuis vendredi dernier, ils ont décidé de ne plus vendre leur marchandise tant qu’ils ne pourront pas obtenir des prix qui couvrent les coûts de production. Et la tactique semble avoir porté ses fruits. Le jour même, les prix ont bondi à 25 centimes par unité, avant d’atteindre le seuil des 30 centimes lundi. Mais la bataille est rude. Tous les moyens de pression sont bons. Quand ce ne sont pas les menaces de se fournir directement en Italie ou en Belgique, «ils (les intermédiaires et les Grands Groupes?) achètent la marchandise au compte-goutte pour voir si nous allons lâcher du lest», rapporte Eric Testud, maraîcher à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône, l’un des départements producteur de salade avec le Vaucluse, le Gard et les Pyrénées-Orientales. (...) 
       (...) Concrètement, deux facteurs principaux expliquent la chute des prix enregistrée ces dernières semaines. Premièrement, un climat anormalement doux au début de la saison, en octobre, qui a accéléré la croissance de la récolte. Résultat, une concentration de l’offre sur une période trop courte. Le froid de ces derniers jours est le bienvenu et pourrait permettre une légère remontée des prix.
       Deuxièmement, la profession fustige les intermédiaires, qui sont toujours à la recherche du prix le plus bas (ben... c'est un peu le fonctionnement du fameux libéralisme économique, quand même...) . «Les producteurs doivent arrêter de servir de paillasson. Ils ont le droit de vivre correctement», fulmine Angélique Delahaye. Surtout que dans le même temps, le prix des salades est toujours le même dans les rayons. Cherchez l’erreur. «La grande distribution ne joue pas le jeu» (Oh Mon Dieu, ils ne sont là que pour faire du fric en mentant à leur client! Je savais pas...) , tempête Claude Rossignol, président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles des Bouches-du-Rhône. Au lieu d’une baisse des prix en faveur des consommateurs, Angélique Delahaye plaide plutôt en faveur d’un partage de la valeur ajoutée plus équitable (jolie formule...) entre les différents acteurs de la filière pour assurer sa pérennité. (...)
    ¤¤¤

    "Mais, Bon Sang, t'as pas vu le banc de sable? T'es sûr?"


    Le naufrage du Costa Concordia affole l'Italie
    Flora Zanichelli

       (...) l'affaire du Costa Concordia est depuis le début, une joute entre bons et méchants, victimes et coupables. En Italie, les médias sont ainsi devenus juges avant les magistrats. Ce comportement a agacé de nombreux Italiens. Un blogger du Fatto quotidiano, Enzo di Frenna, publiait une note interrogative :
       « Y a-t-il déjà une sentence sur Schettino ? » en justifiant : « Schettino n'est pas un héros, sinon il serait descendu en dernier du navire. C'est un délit et il paiera », avant de qualifier d'aberrant la capacité du pouvoir médiatique « à lyncher une personne seulement parce qu'elle est faible » (ben, justement, c'est plus facile. Par contre, lyncher les grands groupes financiers, par exemple..., ça...). »
       Il aura aussi fallu attendre quatre jours pour avoir le point de vue de l'équipage, largement incriminé par les passagers pour leur incapacité à gérer la situation. Le personnel du Concordia laisse d'ailleurs actuellement libre cours à sa rage sur un groupe Facebook : « Costa crociere cruise staff or crew members ».(...) 
       (...) Dans la Péninsule, le naufrage du Costa Concordia a suscité une grande émotion. Parce que l'accident a eu lieu le long des côtes italiennes et qu'il a fait plus de dix morts et encore une quinzaine de disparus en premier lieu ; mais aussi, inconsciemment, parce que les croisières sont un point fort du tourisme italien. (...)

    ¤¤¤

    "Finalement, le chômage, c'est pas si mal... Ici"

    «SI ON S’ENGAGE SUR 5% DE CHÔMEURS 
    ET QU’À L’ARRIVÉE IL Y EN A 10...»
    Jean-Marie Pottier

       (...) C'EST UNE VIDEO DETERREE, MERCREDI 18 JANVIER, par le chef de file des députés PS Jean-Marc Ayrault, qui l’a postée sur sa chaîne YouTube. On y voit, il y a cinq ans jour pour jour, Nicolas Sarkozy interviewé par Arlette Chabot lors de l’émission «A vous de juger»:
       «Je veux m’engager, par exemple, sur le plein emploi: 5% de chômeurs à la fin de mon quinquennat. Et ce travail, on nous demande pas une obligations de moyens, Mme Chabot, on nous demande une obligation de résultats. C’est quand même extraordinaire, la démocratie faut qu’elle vive. Si on s’engage sur 5% de chômeurs et qu’à l’arrivée il y en a 10, c’est qu’il y a un problème.
       — Vous dites: objectif 5% pour le chômage. Si vous êtes élu, au bout de votre mandat, au bout de cinq ans, vous n’arrivez pas à ce chiffre, vous dites: "Je ne peux pas me représenter"?
       —Je dis aux Français: "C’est un échec et j’ai échoué. Et c’est aux Français d’en tirer les conséquences".» (OK, puisque vous nous le permettez vous-même...) (...)


    ¤¤¤
    Benoît Barvin

    votre commentaire

  • °°°
    Pensées pour nous-mêmes:

    (TON CORPS EST UNE MAISON QUI CRIE FAMINE. 
    VEILLE CEPENDANT À NE PAS TROP L'ENGRAISSER) 

    °°°
    "Conservateur: 
    Politicien qui affectionne les maux existants, 
    qu'il ne faut pas confondre avec le Libéral 
    qui souhaite les remplacer par d'autres."
    Ambrose Bierce 
    Le Dictionnaire du Diable - 1906

    "Ben moi, même pour moins de35 heures,
    c'est râpé!"

    °°°
    Sommet social :
     les 7 points cruciaux
     Louis Morice, journaliste
    (est-ce une qualité?)

       Les syndicats et le patronat se trouvent à l'Elysée autour de Nicolas Sarkozy pour un sommet "de crise". (déclenché par qui?... Mon Dieu, je donne ma langue au chat)

       (...) A quelques jours du sommet social, une étude est fort opportunément sortie pour relancer le débat sur le temps de travail en France : comme en écho au leitmotiv de l'UMP, l'institut d'études économiques Coe-Rexecode estime que la durée de travail des salariés français à plein temps est la plus faible d'Europe après la Finlande (et leur compétitivité?).
       La belle aubaine pour le Medef qui espère la fin de la durée légale du travail et demande une durée conventionnelle négociée par branche. Les syndicats qui dénoncent la fiabilité de l'étude de Coe-Rexecode ne veulent pas en entendre parler. La majorité présidentielle continue elle à frapper sur son bouc émissaire favori et prétend "sortir des 35 heures" en incitant les partenaires sociaux à négocier, branche par branche, le temps du travail, mais "sans remettre en cause la durée légale du travail de 35 heures". Ou l'art de supprimer les 35 heures... sans toucher aux 35 heures (hypocrisie, combien de crimes commettrai-je en ton nom?).


    °°°
    "Ici, au moins, Google ne viendra pas m'em..."

    Google contre le reste du monde : 
    la guerre est déclarée
    (depuis longtemps...)
    Martin Untersinger

       (...) La neutralité de la recherche Google est le sujet d'une polémique récurrente, à la mesure de la position centrale qu'il occupe. En France, neuf recherches sur dix y sont effectuées : un enjeu colossal pour de nombreuses entreprises. Une modification, aussi minime soit-elle, peut avoir de lourdes conséquences.
       D'autant que le succès du moteur de recherche repose précisément sur une certaine forme de neutralité, garantie que utilisateur trouvera « le meilleur résultat » lors de sa recherche.
       En favorisant son propre réseau social, Google s'éloigne-t-il de ce qui a fait son succès ? C'est en tout l'avis de nombreux experts. (...)
       (...) Mais la question centrale qui ressurgit avec la récente modification, c'est le sort que Google – en position de quasi-monopole – réserve aux concurrents de ses propres services.
       Twitter, concurrent de Google Plus, n'a pas mis longtemps à réagir :
       « Nous sommes inquiets (hé, oui, le libéralisme est comme ça, Twitter, tu ne le savais pas?) qu'à cause des changements introduits par Google, trouver l'information soit plus difficile pour tout le monde. Nous pensons que [ce changement] est mauvais pour les gens, les éditeurs de contenus, les médias et les utilisateurs de Twitter. »
       Traduction : Twitter craint (à juste titre) qu'avec cette recherche Google personnalisée, les contenus et produits de Google soient favorisés par rapport aux siens. (...)


    °°°
    "L'ancêtre des moteurs de recherche,
    C'est moi. Un point c'est tout"

    Principaux moteurs de recherche
    (qu'on peut aller voir...)

    Google : leader mondial avec environ 36 milliards de recherches, soit 60 % des 61 milliards de recherches sur Internet4,
    Yahoo : 8,5 milliards de recherches, soit 14 % du total,
    Baidu : « le Google chinois », : 3,3 milliards de requêtes, soit 5,4 % du total, mais également 73 % du marché chinois (450 millions d'internautes) en 2011,
    Bing, remplaçant de Live Search, (Microsoft) : 2,1 milliards de recherches, soit 3,4 %.


    °°°

    "Contrairement aux apparences,
    les chantres du libéralisme 
    n'ont rien contre l'Etat... 
    s'il sert de béquille au capital."

    Martine Bulard -
    Etat d'urgence sociale en France - 



    "Oui, et alors?
    Qu'est-ce que ça peut vous faire?"

    °°°
    "T'as d'la chance qu'je sois mort. Sinon..."
    "Un libéral est une personne 
    pensant avoir une dette 
    envers ses semblables, 
    dette qu'il se propose 
    de régler avec votre argent."
    George Gordon Liddy - né en 1930

    °°°
    Luc Desle

    votre commentaire

  • ***
    Pensées pour nous-mêmes:

    (LA SAGESSE N'EST QU'UNE FOLIE DÉGUISÉE 
    ET MOMENTANÉMENT APPRIVOISÉE) 

    ***

       Avec sa causticité habituelle, notre ami Jacques Damboise nous propose trois chansons.
       La première est une comptine qui parle d'un mari "tout petit" et est chantée par la femme du Résident... avant de le rencontrer. Prescience? Masochisme? Influence extasique?
       Pour se laver les oreilles, il poursuit par du Lounge de De Phazz "No Jive", qui fait du bien à entendre...
       Et il finit par du jazz, par le groupe Velvet Jazz Lounge, long morceau qui nous réconcilie avec le temps, la vie, la... heu... politique? A vous de nous dire.

    ***
    "Mon père m'a donné un mari" 
    chanson enfantine


    ***

    "Mon Père M'a Donné Un Mari" 
    Chanson Enfantine

    Mon père m'a donné un mari,
    Mon Dieu, quel homme, quel petit homme !
    Mon père m'a donné un mari,
    Mon Dieu, quel homme, qu'il est petit !

    Je l'ai perdu dans mon grand lit,
    Mon Dieu, quel homme, quel petit homme !
    Je l'ai perdu dans mon grand lit
    Mon Dieu, quel homme, qu'il est petit !

    J'pris un' chandelle et le cherchis,
    Mon Dieu, quel homme, quel petit homme !
    J'pris un' chandelle et le cherchis,
    Mon Dieu, quel homme, qu'il est petit !

    A la paillasse le feu prit,
    Je trouvai mon mari rôti,
    Sur une assiette je le mis,
    Le chat l'a pris pour un' souris,
    Au chat, au chat, c'est mon mari
    Fillette qui prenez un mari,
    Ne le prenez pas si petit !

    (et si laid, et si hypocrite, 
    et si méprisant, et si médiocre, et si...)
    ***

    De-Phazz- No Jive (extended version)


    ***

    VELVET JAZZ LOUNGE


                                                                              ***
    Jacques Damboise

    votre commentaire
  • £££
    Pensées pour nous-mêmes:

    (SOIS LE CIEL ET l'OCÉAN QUAND ILS S'ACCOUPLENT.)

    £££

    "Ils sont venus, ils sont tous là,
    même ceux du sud de l'Italie...
    Elle va mourir laaaaaa....
    Démocrâssie..."

    « Les nouveaux chiens de garde »,
    film coréalisé par Gilles Balbastre 
    et Yannick Kergoat

    …avec Christophe Barbier (l'ami de Carlitta), Yves Calvi (Monsieur expliquez-moi-tout-comme-veut-le-comprendre-le-bas-peuple-que-je-méprise), Arlette Chabot (la vieille duègne racornie), Daniel Cohen (Monsieur je-parle-pour-ne-pas-m'écouter), François Denord (?), Alain Duhamel (Monsieur Formol), Jean-Pierre Elkabach (Monsieur Formol bis), Jean Gadray(?), Laurence Ferrari (Madame laquée), Luc Ferry (Monsieur Moi-Je-Philosophe), Michel Field (Monsieur ex-gaucho-comme-les-autres), Franz-Olivier Giesbert (tapeur en chef sur ceux qui, autrefois, me faisaient trembler) , Michel Godet(?), Laurent Joffrin (Monsieur barbiche), Jacques Julliard (Nouvel Obs de ma suffisance), Bernard-Henri Lévy (Là... Heu...), Frédéric Lordon(?), Henri Maler(?), Alain Minc (j'sais rien, donc j'dirai tout et son contraire), Michel Naudy(?), Christine Ockrent (Madame Formol), Jean-Pierre Pernaut (Le Bon-P'Tit-Gars), David Pujadas (Monsieur sourcil)… dans leurs propres rôles !
       « Mon pouvoir, excusez-moi, c’est une vaste rigolade. Le vrai pouvoir stable, c’est le pouvoir du capital. Il est tout à fait normal que le vrai pouvoir s’exerce (par le chantage? La prévarication? Le mensonge? La morgue? Le mépris? etc.). »
       Cette phrase (?) de Franz-Olivier Giesbert résume très bien ce que cherche à démontrer cet excellent film documentaire qui évoque les liaisons dangereuses entre journalistes et décideurs (dirigeants de grandes entreprises, responsables politiques…), et met à mal la sacro-sainte trinité « pluralisme (des décideurs d'argent, peut-être?) – indépendance (vis à vis de la Démocratie, trop brouillonne?) – objectivité (dans la démarche univoque?)» revendiquée pourtant par tout journaliste un tantinet soucieux d’éthique…(...)

    Lire l'article excellent sur:

    £££

    "Le-Nucléaire-C'est-Sans-Danger-Je-Vous-L'assure"

    (Cette attachée de presse de l'industrie nucléaire faisait froid dans le dos)

    £££

    Fukushima : 
    « On a fait semblant de découvrir 
    les dangers nucléaires »

       (...) Bernard Laponche, spécialiste de l'énergie atomique, déplore l'hypocrisie et le déni de l'Etat autour des trop nombreux risques nucléaires.

       (...) / Vous parlez d'un « bloc nucléaire », est-ce un lobby ?

       Je suis contre le mot lobby car c'est beaucoup plus que cela. C'est l'Etat, la haute administration, avec le corps des Mines et même l'Ena, donc la plupart des politiques qui sont pronucléaires. Sans parler du pouvoir du CEA, qui est un Etat dans l'Etat car il est à la fois dans le civil et le militaire, Areva qui a de l'argent pour se payer des publicités dans les médias, EDF tentaculaire... C'est un bloc, difficile à fissurer, qui commence à se fissurer aujourd'hui.
       Le nucléaire a été monté en épingle en France comme étant quelque chose de super important, et aujourd'hui, on s'aperçoit que le roi est nu, par un excès d'arrogance.

       / L'ASN et l'IRSN sont-ils indépendants à vos yeux ?

       A l'intérieur de cet Etat pronucléaire, ils ont un rôle de contrôle, qui n'ira jamais jusqu'à une remise en cause du nucléaire. C'est comme l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), à la fois chargée de contrôler le nucléaire, et aussi de le promouvoir, en somme de vérifier qu'on ne fait pas n'importe quoi avec.
       L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) fait un très bon boulot de recherche et d'expertise. Ce sont surtout des ingénieurs qui trouvent dans la complexité du nucléaire des sujets de recherche passionnants. J'ai fait partie de cette « race », je les comprends.
       L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a tendance à se prendre pour Dieu le père en disant « Moi, je suis juge ». Ils ont le pouvoir de dire au gouvernement s'il faut arrêter les centrales, mais ne l'ont jamais fait.

       /Où sont les experts vraiment indépendants alors ?

       En France, si vous êtes un universitaire et que vous êtes antinucléaire, votre carrière est foutue.
        Il y a bien le Groupe de scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire (GSIEN), créé dans les années 70 par des physiciens militants du Collège de France, et puis Wise Paris, avec Mycle Schneider et Yves Marignac, et l'association Global Chance, des labos indépendants comme laCRIIRAD et l »Acro, certains membres des CLI, mais cela fait peu de monde et peu de moyens. Le recours à l'expertise indépendante et à la contre-expertise devrait être systématique et rémunéré.
       C'est comme dans le médicament, où l'on s'aperçoit que les experts sont liés aux labos et ne sont pas indépendants. Si vous êtes dans un labo et que vous n'avez l'aide d'EDF ni de personne, vous n'êtes pas reconnu comme expert. (...)

    Lire la passionnante entrevue sur:

    £££

    "On ne passe pas!
    - Mais je veux sortir!
    - Ce qui est dans le tunnel, reste dans le tunnel,
    proverbe de commerçant palestinien.
    - Ben M... alors!"
    Entre Gaza et l'Egypte, 
    les tunnels sont en grève

       (...) Apparemment rien de plus banal qu’une grève de commerçants pour protester contre une hausse des impôts et taxes sur leurs affaires.
       Sauf que cette grève-là, qui a débuté mardi 10 janvier 2012, est le fait des propriétaires de tunnels souterrains creusés entre la bande de Gaza et l’Egypte. Ils sont furieux d’être pressurés par le gouvernement Hamas, raconte al-akhbar. Et bloquent l’importation des biens et équipements en provenance d’Egypte.
       En vigueur depuis «juin 2006 après l'enlèvement d'un soldat israélien, le blocus de Gaza a été considérablement renforcé après la prise de contrôle du territoire en juin 2007 par le Hamas», rappelait Le Nouvel Observateur. Dès lors, avec la fermeture prolongée de la frontière, et la restriction des importations venant de l’Etat hébreu, les tunnels souterrains ont permis de commercer avec l’Egypte (matériau de construction, marchandises, pétrole, mazout).
       Vitaux pour l’économie de Gaza, ces tunnels permettent également l’acheminement d’armes vers Israël (...)

    £££

    "Sus à la Guerre!
    - ?... Qu'ess-qui dit?
    - T'inquiète... Ca fait longtemps qu'il a perdu la boule...
    La faute aux éclats d'obus..."
    Les guerres de 2012

    ASIE CENTRALE 
    (au hasard)

       (...) Plusieurs États de la région ne survivent que par un pur hasard: leurs infrastructures frôlent l’effondrement, leurs systèmes politiques sont dévorés par la corruption et leurs services publics sont pratiquement inexistants. Par-dessus le marché, le Tadjikistan, par exemple, doit affronter aujourd’hui des insurrections à la fois locales et extérieures menaçant sa sécurité, ce qu’il a à peu près zéro moyen de maîtriser. Pour ajouter aux malheurs du pays, ses relations avec l’Ouzbékistan voisin n’ont jamais été aussi mauvaises. Leur désaccord de longue date sur la gestion de l’eau ne semble pas près de se résoudre et des accidents aux frontières menacent parfois de déclencher des violences plus graves.

       Pour ce qui est de l’Ouzbékistan lui-même, si Washington s’appuie de plus en plus sur Tachkent pour sa logistique en Afghanistan, la nature brutale du régime signifie que c’est non seulement un partenaire embarrassant, mais aussi, au final, qu’il est extrêmement peu fiable. Il y a déjà eu au moins un attentat sur la voie de chemin de fer par laquelle transite le matériel américain dans le pays. Vu que l’état des relations entre les États-Unis et le Pakistan semble toucher le fond un peu plus chaque semaine, Washington estime probablement qu’il n’a pas beaucoup le choix, mais il passe indéniablement de Charybde en Scylla.

       Et puis il y a l’instable Kirghizistan. Faute de mesures rapides, véritables et complètes pour réparer les dégâts provoqués par les pogroms ethniques dans le sud en 2010, le pays risque un nouveau cycle de violences collectives. Melis Myrzakmatov, le maire ultranationaliste d’Osh [la deuxième ville du Kirghizistan], qui a dans le passé revendiqué que les ordre de Bichkek ne s’appliquaient pas à sa ville du sud, s’interroge sur la possibilité de créer une police municipale indépendante du ministère de l’Intérieur et va sans nul doute continuer à envoyer des coups de semonce au gouvernement central en 2012. (...)


    £££
    Luc Desle

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires